En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La consommation intérieure française d'électricité a augmenté de 0,4% en 2007

Comme chaque année, RTE publie le bilan électrique français. Comme prévu, la tendance est à la hausse en 2007 même si l'accroissement est un petit peu inférieur aux prévisions établies dans le dernier bilan prévisionnel.

Energie  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Selon le traditionnel bilan annuel établi par le gestionnaire du réseau français de transport d'électricité RTE, la consommation intérieure française d'électricité en 2007 est en hausse de +0,4% par rapport à 2006, avec un cumul annuel de 480,3 TWh en 2007 par rapport à 2006, soit 1,9 TWh de plus qu'en 2006.

L'année 2007 a été caractérisée par des températures supérieures à la normale en début d'année et inférieures en fin d'année, dont les effets se sont compensés, a expliqué RTE.
En raison d'une vague de froid, cette consommation a atteint un record le 17 décembre, à 18h58, avec un pic à 88.960 MW. Quatre jours durant, la précédente valeur historique de janvier 2006 (86 280 MW) a été dépassée, note le bilan.
Le solde en 2007 entre les exportations (83 TWh) et les importations (27,5 TWh) a atteint 55,5 TWh (-10,5% par rapport à 2006).

Les échanges transfrontaliers ont baissé de 7,2% (-6,9 TWh) en 2007 par rapport à 2006 avec les pays d'Europe continentale et de 6,2% (-0,8TWh) avec l'Angleterre alors qu'ils ont augmenté de 4,2% (+0,4 TWh) avec l'Espagne. La baisse du volume global d'activité avec les pays d'Europe continentale résulte de la diminution d'activité avec la Belgique (-5,6 TWh), la Suisse (-2,0 TWh), l'Allemagne (-0,3 TWh), tandis que l'activité avec l'Italie a augmenté (+1,0 TWh).

RTE a aussi souligné que depuis 2001, la France importait de plus en plus souvent de l'électricité. Le solde annuel reste toutefois exportateur puisqu'avec 20 jours d'importation sur l'année, la France reste structurellement exportatrice sur les 345 jours restants.

Toujours selon ce bilan, la production française d'électricité a affiché une légère baisse par rapport à l'année précédente (-0,8%). La production des centrales nucléaires a baissé de 2,3% par rapport à 2006 à 418,6 TWh, alors que la production d'origine hydraulique a augmenté de 3,6% (63,2 TWh) et celle d'origine thermique (à flamme) de 2,2% (55 TWh). La production issue des sources d'énergies renouvelables hors hydraulique a quant à elle augmenté de 41 %. Près de 8 TWh ont ainsi été produits en 2007, dont 4 TWh de production éolienne. Cette dernière a augmenté d'environ 80 % par rapport à 2006, souligne le bilan de 2007. En cinq ans, la puissance installée d'électricité éolienne a été multipliée par dix, pour atteindre 2.200 MW en 2007.

Le Réseau de Transport d'Electricité a par ailleurs annoncé qu'il prévoyait, sous réserve de l'approbation par la Commission de Régulation de l'Energie, de relever ses dépenses d'investissements sur les années à venir, pour les porter au voisinage d'un milliard d'euros par an à partir de 2009 contre plus de 850 millions en 2008 et près de 800 millions en 2007. Ces investissements serviront à développer les capacités d'échange avec les pays voisins, tant par le renforcement ou la création des interconnexions que par le renforcement du réseau existant. Officiellement ils permettront également à RTE de recourir plus largement à l'enfouissement du réseau, en particulier sur les réseaux régionaux à haute tension.

Rappelons que dans son dernier bilan prévisionnel à horizon 2020, publié le 18 juillet dernier, RTE avait estimé que la consommation d'électricité allait augmenter de 1,3% par an jusqu'en 2010 et de 1% la décennie suivante. À l'horizon 2020, la France devrait consommer 534 TWh d'énergie contre un peu plus de 450 TWh aujourd'hui. Mais ce scénario de référence pourrait évoluer à la hausse (552 TWh) dans le cas où les usages seraient favorisés ou à la baisse (506 TWh) grâce à une politique renforcée de Maîtrise de la Demande en Electricité (MDE) axée sur les usages chauffage, éclairage, électroménager, veille. En effet, RTE souligne que les usages spécifiques de l'électricité sont à la hausse et entraînent des pics de consommation du fait de leur utilisation sur certaines plages horaires de la journée. Le gestionnaire de réseau estime que les besoins en électricité de la France seront assurés de manière satisfaisante jusqu'en 2012 mais que pour répondre à la demande prévue en 2020 il faudrait 10.500 MW d'installations supplémentaires. RTE propose que cette puissance supplémentaire soit apportée par le développement de l'éolien à hauteur de ce que préconise la PPI (17.000 MW) et des autres filières d'énergie renouvelables ainsi que par des installations de combustion à cycle combiné (4.000 MW).

Réactions8 réactions à cet article

 
RTE soutient l'éolien..

Intéressant ça... Voilà un magnifique contre argument aux anti-éoliens qui nient l'intérêt énergétique des éoliennes. Les éoliennes produisent en plus de la richesse en France. Les exédents s'exportent.

ric | 17 janvier 2008 à 11h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:RTE soutient l'éolien..

Est-ce que l'énergie éolienne ne permettrait-elle pas de couvrir pour une partie importante les pertes du réseau actuel ?

pralognan | 17 janvier 2008 à 14h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Forte croissance de la consommation : + 2.2%

La croissance de la consommation brute d'électricité est en croissance de 0.4% en 2007/2006.

MAIS la consommation 2007, corrigée de aléas climatiques, est en forte hausse par rapport à 2006 soit 2.2%; dixit la publication de RTE.
C'est cette valeur de +2.2% qui représente la réalité et qui est importante. La valeur de 0.4% présentée est un trompe-l'oeil.

Et si on affine l'analyse on constate d'autres mauvais points :
- la grande industrie baisse sa consommation de 1.3%, ceci pour la troisième année consécutive,
- et la consommation basse tension (domestique, service public, professionnels, tertiaire) augmente de +2.6%.

Peut-on en tirer 2 conclusions alarmantes ? :
- la France se déindustrialise à grande vitesse : moins 1.3% par an d'activité industrielle; d'ou diminution du nombre de salariés, chomage, balance commerciale négative, ...
- la maîtrise de la consommation d'énergie est loin d'être atteinte puisqu'il faudrait se limiter à +1.3% par an alors qu'on constate une croissance de 2.6% dans certains secteurs.

Il reste beaucoup à faire et je ne partage pas l'optimisme de certains. Car la croissance forte de la consommation et la baisse de la production nucléaire pourraient amener la France à devenir importateur d'électricité ou pire producteur de plus d'électricité thermique classique et émetteur de CO2.

Jean Ogier

ogier.jean | 18 janvier 2008 à 10h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:RTE soutient l'éolien..

L'énergie éolienne contribue à diminuer les pertes en lignes. En effet, l'énergie éolienne est statistiquement plus proche du consomateur que l'énergie nucléaire, qui a tendance à voyager.

Il me semble que les pertes en lignes se montent à peu près à 8% de la production électrique.

ric | 18 janvier 2008 à 14h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:RTE soutient l'éolien..

En attendant on construit plein de centrales à flamme ( joli nom pour désigner par exemple des centrales à la lignite ou au fioul lourd );
Powéo va avoir une capacité de production à 25 % avec du renouvelable, et donc à 75% avec du thermique !
EDF installe de très nombreuses centrales thermiques: Cordemais, Ploufragan, Beaucaire...
Les Allemands ont 24 centrales au charbon ( lignite le plus souvent) en projet.
Oui, l'éolien c'est bien le nez rouge des pétroliers !
Mais c'est vrai qu'on peut inverser: sans l'éolien, n'y aurait-il pas encore plus de production d'électricité par du thermique ?
Quant à l'exportation d'électricité éolienne c'est un gag: les allemands nous vendent les machines, les installent souvent, vendent en francele kw 0.08€ à EDF et le lui rachètent au passagege de la frontière 0.02 ou 0.03. Et le consommateur français paie la différence !

valthe | 24 janvier 2008 à 08h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:RTE soutient l'éolien..

RTE (filiale EDF) soutient l'éolien car GDF (groupe EDF/GDF) vient de réaliser plusieurs rachats dans le secteur éolien .... c'est une affaire de gros sous !!! En attendant qu'ils rachètent des fabricants de panneaux photovoltaiques et ils soutiendront la filière photvoltaique.
En revanche, la forêt d'éoliennes industrielles de 120 et 150 mètres de haut et les 900 hectares (oui, oui 900 hectares!) de panneaux phovoltaiques industriels qui vont saccager l'un des plus beaux plateaux de France dans les Alpes de Haute-Provence où j'habite ruinent les emplois de nombreux petits agriculteurs et petits artisans qui avaient fait le pari d'un développement local basé sur un superbe potentiel agro-touristique "vert".
Ma maison est restaurée suivant les principes bioclimatiques, quasiment autosuffisante grace aux économies d'énergie, ne connait que le bois et le solaire individuel. Mon 4X4 (indispensable sur les chemins de terre ici, et pas pour grimper sur les trottoirs !) est un Kangoo, (conso 7 à 8 L/ 100 kms, éligible au bonus écologique).
Et je ne vois pas où est l'intérêt de saccager notre pays et nos emplois pour vendre quelques Tw aux espagnols ou autres pour rapporter de l'argent aux actionnaires du groupe EDF !
Paola Valenti-Recotillet

Anonyme | 28 février 2008 à 13h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:RTE soutient l'éolien..

Vous avez bien raison, les centrales nucléaires ou au charbon saccagent beaucoup moins notre pays qu'un champ de capteurs solaires... Et puis les centrales on les voit pas, hein?

Il est tout de meme amusant de mettre sur un pied d'égalité tourisme et industrie. Le tourisme un metier d'avenir? La france un camp de vacances pour touristes Chinois? Et puis c'est absurde de parler de tourisme vert. Le tourisme est très polluant.

ric | 04 mars 2008 à 09h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:RTE soutient l'éolien..

Mais vous êtes bien naïf si vous pensez que couvrir le pays de forêts d'éoliennes et centaines d'hectares de panneaux va remplacer les centrales nucléaires et thermiques .... documentez-vous .... personne n'a l'intention de renoncer à ce confort et surtout pas nos gouvernants ... y compris les verts quand ils ont pu être au ministère concerné ET JE LE REGRETTE FORT ! La réalité est que le salut ne pourra venir que d'une DECROISSANCE MASSIVE de nos habitudes de consommation combinée en effet à une politique de mise en place d'énergies renouvelables, l'individuel produit et consommé sur place éant le plus efficace et ça a fait ses preuves ! nul besoin pour sauver la planète de transformer un département à vocation agricole, et qui s'en porte fort bien, qui couvre déjà la plus grosse partie de ses besoins avec l'énergie renouvelable hydroélectrique, en département industrialisé par des machines qui n'apportent aucun emploi, dont le peu de jus produit sera gaspillé ailleurs et ne résout pas d'un pouce le problème de fond !
Je veux bien en discuter plus amplement avec vous car c'est du débat que sortira la raison ... paola.valenti-recotillet@libertysurf.fr
A bientôt !

Paola | 04 mars 2008 à 16h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…