En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Batteries lithium-ion à usage automobile : la première ligne de production a été inaugurée en France

C'est une première mondiale : une ligne de production de batteries lithium-ion a été inaugurée en France dans l'usine de Johnson Controls-Saft. Ces batteries équiperont les véhicules électriques et hybrides rechargeables de plusieurs constructeurs.

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
La co-société Johnson Controls-Saft spécialiste de l'équipement de véhicule et de la conception et de la production de batteries, a inauguré le 19 juin la première ligne au monde de production en série de batteries lithium-ion pour véhicules hybrides et électriques. Installée dans l'usine de batterie de Nersac en Charente, cette ligne de production devrait fabriquer environ 10.000 batteries par an dans un premier temps selon l'agence Reuters. Cette production pourrait passer à 5 voire 10 millions de batteries par an selon les évolutions du marché. Ces batteries équiperont la Mercedes Classe-S hybride dont la commercialisation est prévue cette année, la BMW série 7 ActiveHybrid qui sera disponible en 2010, la BalanceTM Hybrid Electric destinée aux véhicules commerciaux d'Azure Dynamic disponible elle aussi en 2010, ainsi que le premier véhicule plug-in hybride de Ford prévu pour 2012.

Présents à cette occasion, le ministre de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement Durable et de l'Aménagement du Territoire Jean-Louis Borloo et la secrétaire d'Etat à l'Ecologie Chantal Jouanno ont salué cette technologie de batteries qui illustre au sein de l'ensemble des autres technologies françaises le très bon positionnement mondial de notre recherche sur le véhicule décarboné. Le Leadership mondial doit être recherché pour l'ensemble du véhicule électrique mondial, ont-ils précisé.

Très développée pour les équipements électroniques portables, la technologie des batteries Lithium-ion suscite beaucoup d'espoir pour l'électrification des véhicules. Les fabricants historiques d'accumulateurs ainsi que les constructeurs automobiles sont de plus en plus nombreux à développer des accumulateurs Li-ion et des batteries spécifiques susceptibles de répondre à la demande de ce marché. Ils ont pour objectifs la réduction des coûts, l'augmentation de la sécurité et l'amélioration des performances notamment en densité de puissance (> 1 kW/kg).

Le système nickel-hydrure métallique (NiMH) est le seul actuellement commercialisé comme système de stockage dans les véhicules hybrides, appliqué sur des véhicules tels que la Toyota Prius. Le prix plus abordable de ce système par rapport au système Li-ion pourtant globalement plus performant y est sans doute pour beaucoup. L'ouverture de lignes de production telle que celle de Nersac, devrait permettre de réduire progressivement ces coûts.
La co-entreprise Johnson Controls-Saft a également annoncé en avril dernier son projet de construire sa première usine américaine dédiée à la fabrication de batteries lithium-ion pour véhicules hybrides et électriques. L'entreprise utilisera l'usine Johnson Controls déjà existante située aux Etats-Unis à Holland dans l'Etat du Michigan.

D'autres constructeurs envisagent d'ouvrir leur usine. Le groupe automobile allemand Daimler a annoncé récemment vouloir produire en série des batteries lithium-ion d'ici 2012 pour lancer des versions hybrides de ses modèles. Le groupe japonais Mitsubishi Heavy Industries a quant à lui fait savoir qu'il allait produire en masse des batteries lithium-ion de dernière génération pour véhicules électriques à partir de 2012. Dans cette perspective, le Groupe prévoit d'effectuer des tests cette année et de construire une nouvelle usine.

Réactions10 réactions à cet article

 
Et qu'en est il du recyclage?

Article très intéressant, mais qu'en est-il du taux de recyclage des Batteries lithium-ion? Le Lithium est il recyclable et si oui, à combien de %?
J'avais également entendu parler que si l'on extrayait la totalité du Lithium des sous-sols de la planète, on ne pourrait fabriquer des batteries pour seulement 10% du parc automobile Mondial actuel...alors miroir aux alouettes ou pas?
Je ne sais pas trop quoi penser.
J'avais également lu dernièrement qu'un laboratoire avait récemment découvert le moyen de doper les performances des batteries NiMH avec des structures à base de nanotubes de carbones.
Ce serait bien de faire un petit dossier comparatif sur les différentes évolutions de batteries.

Simon | 23 juin 2009 à 10h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
comparaisons

Pourquoi aucune comparaison critique avec les choix techniques et commerciaux du groupe Bolloré : investissements et recherches français ?

Delamuyre | 24 juin 2009 à 10h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 
ça me fait rêver et ça me fait froid dans le dos

l'arrivée proche des voitures électrique m'enchante et me fait peur en même temps. On est loin du 100% électrique dans les voitures mais tous ces nouveaux véhicule puiseront encore davantage sur le réseau et que va t il se passer ? "Le président de la France" va encore nous justifier de la construction de nouveaux EPR et ça, ça me fait très peur!
Je suis partagé, je consomme de l'electricité 100% renouvelable achetée chez enercoop (seul fournisseur vert sérieux sur le marché)et en même temps j'ai envie de refourguer ma vieille voiture d'un autre temps qui route au mazout. Je me pose ces questions alors que je ne parcoure qu'à peine 10000 km/an . tant que je suis sur mon vélo tout beigne !

vélo dans la tête | 25 juin 2009 à 09h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Voiture électrique

Quand je pense que ma facture d'electricité est lourde par rapport à celle d'une personne d'EDF ( qui ne paye que 10% du prix) j'en déduit que la voiture électrique c'est tout bono pour eux. On devrait en plus leur offrir l'installation de branchement et ce serait bien. On est en train d'inventer le carburant du futur à 2 vitesses ( une pour les privilégiés d'EDF et une autre pour ceux qui n'ont droit à rien)

Philippe | 26 juin 2009 à 15h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 
comparaisons et recyclage

Tout à fait d'accord avec Simon, effectivement nous manquont de repères, il est toutefois certain que les recherches vont aller dans le sens de l'allègement des du poids des batteries et de l'augmentation des performances de celles-ci ça ne fait pas l'ombre d'un doute, au détriment de quoi? vaste mystère?

rené | 26 juin 2009 à 22h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 
On continue en ligne droite dans le mur

Eh oui, nous faisons croire aux consommateurs que la voiture ce n'est pas finie. Il faut bien vendre!
On fait également croire que la technologie résoudra tous les problèmes et que donc nous n'avons pas besoin de changer nos habitudes. On pourra continuer à habiter à 50 km de son emploi, aller dans les supermarchés peri-urbains, prendre sa caisse pour se promener le week end (comme si on ne pouvait pas se promener en vélo!)
Aprés les agrocarburants, voilà la voiture électrique.
Mais une voiture électrique ça consomme autant d'énergie qu'une voiture à essence! Il faut donc produire cette énergie et en plus on inonde la planête de batteries avec des tas de saloperies. Les batteries Lithium ion ou autres nécessitent d'énormes traitements chimiques dans le processus de fabrication et de recyclage.
Et la voiture électrique ne supprime pas toutes les autres pollutions engendrées telles que dangerosité, place occupée dans les villes etc..
Ne pourrait-on pas utiliser notre imagination pour inventer un autre monde où il y aurait beaucoup moins de voitures et par le coup des villes beaucoup plus agréables à vivre, et par le coup plus besoin d'aller habiter à 50 km, et par le coup plus besoin de voiture pour s'échapper des villes polluées, par les voitures!.
Oui cela se fait dans certaines villes comme Copenhague, où plus de 50 % des trajets sont effectués en vélo.
Alors Monsieur le ministre de l'écologie où est votre travail? Le vélo ce n'est certainement pas aseez spectaculaire! Des villes agréables à vivre, ça ne rapporte pas autant d'argent aux vendeurs de voitures?...
Et à tout le monde: au lieu d'attendre les fameuses révolutions technologiques, réfléchissez à votre mode de vie et agissez.

Cyclotan | 27 juin 2009 à 11h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Gare à l'escroquerie

Je ne peux que me réjouir pour le développement de la voiture hybride, mais la tout électrique... je crois bien qu'il n'y a qu'en France, en Suisse et en Suède qu'elle est intéresante d'un point de vue lutte contre le réchauffement climatique (électricité majoritairement nucléaire et hydraulique). Dans bon nombre d'autres pays, je ne suis pas certain qu'elle soit intéressante, car leur électricité est très carbonée, et vues les pertes en lignes, en stockage, etc., il y a fort à parier que cette solution soit de la poudre aux yeux. Pour eux, la voiture hybride serait plus appropriée, je pense. Pour plus d'informations, je vous invite à jeter un coup d'oeil sur l'excellent site de Jean-Marc Jancovici, le père du Bilan Carbone, et qui a proposé une analyse très intéressante sur ce sujet (et sur beaucoup d'autres, d'ailleurs).
Quant au développement de l'énergie nucléaire qu'impliquerait ces nouveaux besoins en électricité, ça ne m'enchante pas de le dire, mais pour la lutte contre le CO2 dans la production d'électricité, le nucléaire est l'énergie la plus efficace (même si je reste réticent vu l'extrême dangerosité des déchets générés, mais quand on n'a pas le choix, on n'a pas le choix).

Ceci dit, en France, déjà autonome et propre électriquement parlant (nucléaire), le développement de la voiture électrique pourrait être une aubaine pour le développement de l'éolien et du solaire photovoltaïque. Toutes deux sont en effet intermittentes et considérablement limitées par cela, alors mettre au point un système intelligent de recharge de batteries, qui injecterait directement dans les batteries des voitures l'énergie produite par le vent ou le soleil contribuerait à la résolution du problème. Dès que le vent souffle, on recharge les batteries; dès qu'il s'arrête, la recharge s'arrête. Aucune perturbation du réseau, tout va bien. Chez soi, recharger sa voiture avec une éolienne à axe vertical ou un panneau PV serait le top.

Ceci dit, ces batteries lithium me posent un autre problème : il me semble que la majeure partie des réserves de lithium soient chinoises. S'orienter vers ce mode de déplacement accroîtrait notre dépendance à ce pays (en réduisant celle vis-à-vis du MO, je vous l'accorde) et on ne sait pas dans quel contexte environnemental se fera l'exploitation des réserves. En outre, la fabrication et le recyclage des batteries, la dangerosité des composants méritent d'être étudiés avant de crier victoire trop vite. Mais si ça marche, on peut sabrer le champagne.

Umwelt | 27 juin 2009 à 13h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:ça me fait rêver et ça me fait froid dans le do

Si tu veux une alternative au pétrole et au lithium, va voir du coté de MDI. (www.mdi.lu)

L'homologation du premier véhicule du XXI siecle fonctionnant à l'air comprimé devrait être officiel dans les 15 jours.

sirhill | 11 septembre 2009 à 09h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:ça me fait rêver et ça me fait froid dans le

oui, je suis ça avec attention par-contre je n'ai jamais eu de réponses a mes questions...
je leur ai même proposé de faire une pré-commande avec versement d'arrhes, silence radio...

mais le concept est séduisant, j'espère qu'il aboutira dans l'idée originale du créateur.
unités de productions réparties sur le territoire, pas de concessionnaire...

en outre, je me posais la question s'il était possible d'avoir une éolienne dans son jardin qui produirait de l'air comprimée (système uniquement mécanique et non électrique)

yvbzh | 11 septembre 2009 à 10h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:ça me fait rêver et ça me fait froid dans

Arretez de rever à des abérations techniques comme cette voiture à air comprimé car l'air comprimé ne se trouve pas à l'état brut dans notre univers!CE N'EST PAS UNE SOURCE D'ENERGIE,seulement un vecteur possible de stockage ou,et de transport de l'énergie.
Dans tous les cas pour comprimer l'air il faudra un moteur thermique ou électrique,alors pour éviter les pertes de rendement liés à tous les changement d'état de l'énergie ,autant installer directement les moteurs thermiques ou électriques dans les véhicules ce qui s'est fait heureusement j'usqu'à présent.Par ailleurs la voiture électrique en elle meme n'est pas polluante,pour peu que l'énergie utilisée pour la produire ne le soit pas car là encore l'électricité n'est qu'un vecteur de transport ou stockage de l'énergie.
Les seules sources d'énergie connues à ce jour se limitent à:
- la chaleur provenant de la combustion ou de la fission (nucléaire)voir solaire
-l'hydraulique( barrages stockant l'eau en altitude)ou usines marée motrice
-solaire par photovoltaisme
-éolien
les trois dernieres soources étant réellement des énergies non polluantes ,mais limitées et couteuse/KWh produits
MAIS DE GRACE LAISSER TOMBER L'IDEE DE CE MOTEUR A AIR COMPRIME QUI EST UNE ABERATION ENERGETIQUE!!!

Anonyme | 17 septembre 2009 à 11h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager