En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Un projet de recherche européen va étudier le déclin des populations de salmonidés dans la Manche

Biodiversité  |    |  Eva GomezActu-Environnement.com

Un projet de recherche franco-britannique vient d'être lancé par Interreg ''France (Manche) Angleterre'' afin de comprendre les raisons du déclin spectaculaire des populations de saumons et de truites dans la Manche.

En effet, depuis 1970, les populations de saumons Atlantique et de truites de mer (salmonidés) de la Manche ont diminué d'environ 70%. C'est le constat qui est à l'origine du projet intitulé Samarch. Il aura pour mission, entre 2017 et 2022, d'étudier les causes de cette baisse d'abondance. ''En s'appuyant sur un consortium de dix partenaires impliqués dans la recherche scientifique et la gestion, Samarch vise à produire de nouvelles connaissances sur la biologie et l'écologie des salmonidés'', précise un communiqué d'Interreg.

Dirigé par le Game & Wildlife Conservation Trust (GWCT), le projet étudiera les saumons et truites dans cinq rivières du sud de l'Angleterre et du Nord de la France. ''Il s'appuiera sur l'expertise des équipes de recherche spécialisées sur les poissons et les installations du Fresh biological association's river laboratory, de l'Environment Agency'' ou encore de l'Institut national de recherche agronomique (Inra) et de l'Agence française pour la biodiversité (AFB).

Permettre une évolution des réglementations

L'étude s'intéressera au comportement de ces populations ''pour identifier les principales sources de mortalités''. Dylan Roberts, directeur du pôle halieutique au GWCT, explique que ''de récents développements dans la technologie de suivi des poissons (…) permettent à présent de quantifier la proportion de cette mortalité''. Il s'agira par exemple d'étudier l'ADN pour créer une cartographie des habitats essentiels aux salmonidés ou de ''fournir de nouvelles informations sur les changements à long terme dans les taux de croissance des saumons à partir de l'analyse des collections historiques d'écailles''. Ces recherches devraient également permettre d'améliorer la compréhension de la différence de cycle de vie des saumons mâles et femelles.

Ces recherches pourraient permettre de faire évoluer les réglementations en ce qui concerne la gestion des salmonidés dans les estuaires et eaux côtières. Le projet Samarch a un budget total de 7,8 millions d'euros, dont 69% sont financés par le programme Interreg ''France (Manche) Angleterre''.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…