Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Côtes d'Armor : mort mystérieuse de 32 sangliers

Biodiversité  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

L'hécatombe se poursuit dans les Côtes d'Armor (Bretagne)… Au total, 32 sangliers ont été retrouvés morts depuis le 7 juillet, dont 18 dans l'estuaire du Gouessant (à Morieux). De nombreuses investigations sont en cours (analyses de l'eau, mesures d'hydrogène, prélèvements…) pour valider ou infirmer différentes hypothèses sur la cause de décés des sangliers : étouffement dans la vase, intoxication alimentaire, asphyxie par un gaz émanant de la vase ou des algues vertes… Si pour le secrétaire général de la Préfecture, Philippe de Gestas, ''rien, en l'état actuel des choses'' ne permet de ''trancher en faveur'' de l'une de ces hypothèses, les algues vertes sont dans tous les esprits. L'été 2009, un cheval avait trouvé la mort sur une plage des Côtes d'Armor après avoir inhalé les émanations toxiques des algues. La présence d'œdèmes pulmonaires chez une partie des sangliers autopsiés renforce cette piste.

Réactions6 réactions à cet article

 

J'entendais hier un témoignage à la télévision où l'intervenant affirmait qu'on ne pouvait pas faire le lien direct avec la prolifération des algues vertes. Son explication : "une population de sangliers vit dans les bandes forestières proches et il n'est pas rare d'en retrouver des cadavres - mort naturellement - dans ce massif", c'est ce qui ressortait du discours (du moins, c'est ce que j'en ai compris)... Donc le lien de cause à effet entre la présence massive de ces algues et la mort de ces bêtes n'était pas forcément évident selon lui : c'est peut-être tout simplement que, sentant la mort arriver, 'ils sont venus pousser leur dernier souffle sur la plage (comme les fameux cimetières à éléphants), pour la poésie, certainement.

Pure coincïdence alors ? Je peux me tromper mais, sauf à la suite d'une battue administrative peut-être (et encore), je doute fort qu'on puisse aisément retrouver une trentaine de cadavres de sangliers morts naturellement en se promenant dans les bois, même en y allant tous les jours pendant deux semaines... Et puis voir autant de marcassins mourir de vieillesse, c'est quand même pas commode.

Peut-être était-ce un suicide collectif ? Un mâle dominant a enrôlé laies et marcassins dans une secte un peu spéciale en leur annonçant la fin du monde pour 2012 ?

Il faudrait arrêter de se voiler la face : qu'ils les aient mangées, inhalées ou peu importe, ces sangliers sont morts à cause des algues vertes, d'une manière ou d'une autre.

Quentin | 28 juillet 2011 à 10h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Oui, Quentin, aucun doute, c'est l'hydrogène émis par les algues en putréfaction, qui par son odeur nauséabonde et avec quelques traçes
facilement détectables avec du papier à l'acetate de plomb disponible
sous forme de rouleaux par les vendeurs de produits de laboratoires de
chimie , qui est à l'origine du massacre des sangliers ,et les cyano-
bactéries qu'on essaye de trouver dans les viscères de ces malheureuses bêtes,faites pour Vivre ,comme nous!
C'est pourtant simple et pas onéreux, M.le Maire se procure ces test
et fait contrôler la présence de l'H2S au-dessus des algues. Depuis des
années, lors de séjours en Bretagne et Vendée, on le conseille dans les
registres disponibles au Public et tous les ans ,c'est le même scénario!
Nos Vies ,comme celles des animaux , doivent être mieux protéger et
je passe sur les causes de provenance de ces algues que tout le monde
connait ,et c'est bien là, le nerf de la "guéguerre" Que fait l'EUROPE
dans cette galère ,évitable?

arthur | 28 juillet 2011 à 11h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Excusez-moi, j'ai encore été trop rapide! Bien sûr, ce n'est l'Hydrogène,
mais l'Hydrogène Sulfuré, que je cite plus loin.Merci

arthur | 28 juillet 2011 à 11h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce qui m'attriste le plus dans cette histoire, c'est que la mort de plus de 30 sangliers dans de telles conditions, ça n'a pas l'air de faire réellement réagir les gens.

Ce n'est pas le fait que ces pauvres bêtes soient mortes qui m'énerve le plus (bien que ce soit tout à fait triste) : certaines populations de sangliers connaissent des effectifs exorbitants, qui sont réellement problématiques, et la disparition d'une trentaine d'individus n'est pas une catastrophe en soi (écologiquement parlant).

C'est la façon dont elles sont mortes qui est une catastrophe. Il faut se réveiller : ce sont des sangliers ! Des mammifères, donc des animaux à sang chaud, assez robustes qui plus est ! Ils sont bien moins sensibles à la qualité du milieu dans lequel ils vivent que les petits animaux (oiseaux, insectes) ou les espèces à sang froid (poissons, amphibiens, reptiles) ! Une disparition de masse comme celle-ci révèle bien un problème énorme de pollution !

Mais, comme partout, il faudra d'abord que chacun prenne ses responsabilités et que de vraies solutions naissent pour arrêter ça.
Et ça, on n'y est pas encore, loin de là...

Quentin | 28 juillet 2011 à 13h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et rappelons nous des propos de nos dirigeants. ne rien oublier. Ne rien oublier.

danger prudent | 28 juillet 2011 à 13h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

France nature environnement disait sur son affiche:"l'élevage industriel des porcs et les engrais génèrent des algues vertes.leur décomposition dégage un gaz mortel pour l'homme.Bonne vacances.Ni une ni deux la région Bretagne assigne l'association en justice pour image dégradante de la Bretagne.
apparemment le gaz n'est pas seulement toxique pour l'homme.les sangliers en font les frais, les cochons domestiques tuent les cochons sauvages bien malgré eux.
Les autorités feignent de ne trouver l'agent responsable de l'hécatombe porcine pour ne pas décourager les touristes déjà effrayés par les conditions météorologique (mais surtout par les tarifs des vacances estivales!)
pourtant ils connaissent le danger des algues puisqu'ils procurent aux employés qui ramassent les algues des détecteurs d'hydrogène sulfuré et des masques à gaz en cas de déclenchement de ceux ci !
il y a déjà au passage deux morts suspectes, pas d'autopsie.
voilà un beau tableau hollywoodien à la façon "les dents de la mer".Le problème c'est que les touristes un peu aventureux risquent d'y rester, mais çà les autorités pour l'instant ils s'en moquent comme dans le film justement.

technocrate137 | 02 août 2011 à 21h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Entretien et maintenance des VMC et Centrales de traitement d'air France Hygiène Ventilation