En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La réglementation appliquée au risque légionelle se durcit

Le 1er juillet va marquer le début d'un renforcement de la surveillance des légionelles. Les établissements de santé seront les premiers à devoir contrôler leurs installations. Une disposition étendue à tous les ERP d'ici 2012.

Risques  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
   
La réglementation appliquée au risque légionelle se durcit
   
Selon l'arrêté du 1er février 2010 relatif à la surveillance des légionelles, les établissements de santé et les établissements sociaux et médico-sociaux d'hébergement pour personnes âgées doivent, à partir du 1er juillet, mesurer au moins une fois par an, la quantité de légionelles dans leurs installations collectives de production, de stockage et de distribution d'eau chaude sanitaire (ECS). ''Cette surveillance repose notamment sur des mesures de la température de l'eau et des campagnes d'analyse de légionelles dans chacun des réseaux d'eau chaude sanitaire'', précise l'arrêté. Le choix des points de surveillance relève d'une stratégie d'échantillonnage qui tient compte du nombre de points d'usage à risque. L'objectif de cette mesure est de maintenir les concentrations en légionelles en dessous du seuil de danger pour l'homme.

Les concentrations en légionelles dans les réseaux d'eau des établissements recevant du public (ERP) doivent être inférieures à 1.000 ufc (unités formant colonie) par litre au niveau de tous les points d'usage à risque. Dans les établissements de santé, les quantités de légionelles dans l'eau doivent être inférieures au seuil de détection. Lorsque ces seuils ne sont pas respectés, le responsable des installations doit prendre ''sans délai'' les mesures correctives nécessaires au rétablissement de la qualité de l'eau et à la protection des usagers. Les prélèvements d'eau et analyses de légionelles doivent être réalisés par un laboratoire accrédité. Les frais qui en découlent sont à la charge du responsable des installations. '' L'amélioration de la surveillance est une étape clé dans la lutte contre la légionellose, mais elle ne doit pas faire oublier les mesures concrètes qui permettent de limiter la prolifération bactérienne. La conception des réseaux, les matériaux utilisés et l'application de chocs thermiques réguliers sont les clés de la lutte et de la prévention contre les légionelles '' explique Olivier Tissot, directeur du Centre d'Information du Cuivre.

Pour les hôtels et résidences de tourisme, les campings, les autres établissements sociaux et médico-sociaux et les établissements pénitentiaires, ces nouvelles dispositions s'appliqueront à compter du 1er janvier 2011. Pour les autres établissements recevant du public, elles s'appliqueront à compter du 1er janvier 2012.

Les légionelles sont des bactéries présentes dans le milieu naturel (eau douce, terre) qui peuvent proliférer dans des circuits hydrauliques lorsque les conditions de leur développement sont réunies, en particulier à une température comprise entre 25 et 45°C. La contamination humaine se fait par voie respiratoire, lors de l'inhalation d'aérosols d'eau contaminée (taille < 5 µm) par des légionelles. Les bactéries inhalées prolifèrent ensuite à l'intérieur des poumons. Cette prolifération est la cause des maladies appelées « légionelloses » ou maladie du légionnaire, maladie à déclaration obligatoire depuis 1987 et mortelle dans environ 15% des cas. Rappelons qu'il n'y a pas de risque de contamination ni de maladie en buvant de l'eau contenant des légionelles.

Les principales sources de légionelles sont essentiellement les réseaux d'eau chaude sanitaire (douches, bains à remous, fontaines décoratives...) et les systèmes de refroidissement par voie humide (tours aéroréfrigérantes), à ne pas confondre avec les installations de climatisation individuelles qui sont « à voie sèche » et ne comportent donc pas de risque de développement de légionelles. Ces tours sont utilisées pour certains procédés industriels et pour les installations de climatisation centralisées. On les trouve dans l'industrie, et dans des secteurs comme les établissements hospitaliers et médico-sociaux, les grands ensembles d'habitations ou de bureaux, les centres commerciaux, les piscines ou les patinoires. En 2009, 1.200 cas de légionelloses ont été enregistrés en France, soit une incidence de 2,0/105.

*Arrêté du 1er février 2010 relatif à la surveillance des légionelles dans les installations de production, de stockage et de distribution d'eau chaude sanitaire.

Réactions4 réactions à cet article

 

Les obligations des chauffagistes concernant la surveillance des installations d'eau chaude(legionelles)vont elles être accrues en 2013?
Ce qui entrainerait une augmentation de coût des contrats d'entretien dans les coproprietes!
Merçi

tassiom | 01 août 2012 à 11h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

j'ai été hospitalisé pour des problèmes respiratoires.soigné j'ai été déclaré gueri.
" mois plus tard rechute,suis actuellement en traitement sous antibiotiques.Je suis locataire dans une résidence où l'eau chaude est
fournie par la chaudière de la résidence.Je ne prend pas de bains,mais des douches.Que dois-je faire?

armand | 20 novembre 2012 à 16h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour, message pour Armand. Voici nos premiers conseils :
1/ Vérifiez que votre Eau Chaude Sanitaire (ECS) soit à 50°C quand vous faites uniquement l'eau chaude.
2/ Obtenir les relevés mensuels de T°C obligatoires en 3 points minimum sur le réseau ECS de votre immeuble.
3/ Obtenir les résultats d'analyses de légionelles au minimum effectuées 1 fois par an.
4/ Éliminer le tartre éventuel à vos pommeaux de douche.
Question : Dans le cadre de votre Légionellose, avez-vous eu des résultats démontrant que vous l'avez contracté dans votre appartement ? La Légionellose étant une MDO (madalie à déclaration obligatoire) la comparaison des souches est obligatoire entre celles du patient et du ou des lieux possibles de contamination.
Pour le reste, il y a beaucoup de choses à faire mais elles ne concernent que l'Exploitant du réseau ECS collectif de votre résidence.
En espérant vous avoir apporter de l'aide.
Le dirigeant.

Anexo | 19 décembre 2012 à 10h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

quelles sont les normes applicables pour l'ECS a savoir combien de temps doit-on monter la température de l'eau à 60°C par exemple par 24H.

Je ne trouve pas ces renseignements et pourtant je sais qu'elles existent.

Denys Sdeec | 11 juin 2013 à 16h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager