Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Une université de la biodiversité sera créée en Guyane

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

En déplacement en Guyane, le Président de la République Nicolas Sarkozy a annoncé samedi 21 janvier la future création d'une "université de la biodiversité pour étudier les espèces, la biodiversité de la forêt et les possibilités médicamenteuses" qu'elle peut offrir, a-t-il déclaré devant des chefs coutumiers, dans le village de Taluen sur la commune de Maripasoula. "Les financements sont trouvés, c'est l'Université Antilles-Guyane qui va développer les laboratoires" de cette future université, a-t-il ajouté, selon l'AFP.

Lutte renforcée contre l'orpaillage clandestin

Le président de la République a aussi promis de renforcer la ''lutte contre l'orpaillage clandestin'' à l'origine d'une forte pollution au mercure des rivières dans ce département d'outre-mer, impactant le Parc Amazonien de Guyane et les communautés autochtones.

Alors que M. Sarkozy avait lancé, en février 2008, le dispositif Harpie pour limiter cette ruée vers l'or, "ça ne suffit pas. Toutes les prises d'or aux orpailleurs clandestins seront consacrées aux investissements pour la forêt, pour ses habitants et ceux qui sont loin de Cayenne", a-t-il affirmé, en précisant que les sommes seront réinvesties "pour l'électricité, l'eau potable et les infrastructures".

Le chef de l'Etat a également appelé les pays voisins du Surinam et du Guyana à engager "la même lutte" que la France. "Le Surinam va installer un poste avec 18 policiers et militaires pour lutter contre les orpailleurs clandestins", a-t-il souligné, tandis que le Guyana, de son côté, vient d'"accepter d'ouvrir un consulat à Cayenne. Ça va faciliter le retour aux Guyana des immigrés irréguliers".

Enfin, lors de sa visite à l'état-major de Harpie, M. Sarkozy a également promis à Cayenne  ''d'inscrire à l'agenda parlementaire la création d'une infraction spécifique de transport non autorisé de produits destinés à l'orpaillage clandestin" et un "durcissement des peines" pour ceux qui le pratiquent.

Réactions1 réaction à cet article

 

Toujours quelque chose de nouveau. Vous ne pouvez pas faire du recyclage ?

André B. | 24 janvier 2012 à 14h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Axtor 4510 / 6210 : broyeur déchiqueteur mobile au format compact Pollutec 2021