Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Saur réorganise son activité eau en France

Eau  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com
Saur réorganise son activité eau en France

Saur veut renforcer la compétitivité de son activité eau en France. Depuis quelques années déjà, le groupe recentre au niveau national ses activités sur les métiers de l'eau : ainsi en mars 2017, il vendait sa filiale déchet Coved à Paprec.

Saur annonce désormais le redéploiement de l'organisation territoriale du groupe. Il compte ainsi implanter ses centres de pilotage opérationnels (CPO) plus proche des territoires et ainsi passer de 11 centres aujourd'hui à 21. De la même manière, Saur souhaite appliquer cette logique de découpage territorial à sa chaîne de management. Il vise également la création d'équipes dédiées à l'activité commerciale « pour proposer des solutions innovantes qui préservent à la fois la ressource et le patrimoine des territoires ».

Cette réorganisation constitue l'un des piliers de sa feuille de route stratégique. En novembre 2017, Saur avait initié une stratégie de relance Initiative 2022 avec l'objectif de faire croître son chiffre d'affaires pour atteindre 2 milliards d'euros en 2022. Celle-ci s'est poursuivie en mars 2019 avec le plan Initiative 2023, puis désormais cette nouvelle feuille stratégique. Le but reste le même mais l'échéance est désormais fixée à 2024.

Les trois autres piliers de la stratégie visent une croissance de l'activité Industrie, grâce la création de son nouveau pôle et d'une plateforme technologique complète suite aux acquisitions de Nijhuis Industries, Unidro et Econvert ; le développement d'activités à l'international ; et la consolidation de l'activité Ingénierie, avec le regroupement de ses filiales Stereau et Cise-TP.

Réactions1 réaction à cet article

 

Dans un contexte ou un groupe majoritaire se permet de tenter une majorité totale et l'absence de concurrence, à défaut de se limiter à un groupement de communautés de communes, il convient de s'intéresser à des opérateurs plus petits pour ne pas tomber, et c'est déjà parfois le cas sur des factures dépassant les ressources d'utilisateurs pauvres.

pemmore | 30 novembre 2020 à 10h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager