Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le Sdage 2022-2027 de la Martinique entre en vigueur

Eau  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

Le schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (Sdage) de la Martinique est désormais en vigueur. L'arrêté approuvant le document a été publié au Journal officiel du 19 juin. Le Sdage fixe pour six ans les orientations de la politique de l'eau afin d'atteindre le bon état de chaque masse d'eau. La date limite pour cet objectif avait été initialement fixée par la directive-cadre sur l'eau (DCE) en 2015, avec toutefois des possibilités de report jusqu'en 2027 ou de dérogations.

Parmi les principales difficultés pour la Martinique dans l'atteinte de cet objectif – en écartant la pollution historique au chlordécone – figurent l'assainissement, qu'il soit collectif ou individuel, des polluants issus des activités agricoles, par exemple le HCH-béta (ß-hexachlorocyclohexane), la surexploitation des cours d'eau, mais également les espèces exotiques envahissantes, le réchauffement des océans ou encore la destruction de certains milieux, comme les zones humides et les mangroves.

Le Sdage fixe quatre orientations fondamentales pour améliorer la situation : concilier les usages humains et les milieux aquatiques, reconquérir la qualité de l'eau et des milieux aquatiques, protéger et restaurer les milieux aquatiques remarquables et, enfin, connaître pour mieux gérer l'eau et agir sur les comportements.

Concernant les objectifs de qualité, le document prévoit que sept des cours et plan d'eau atteignent le bon état écologique en 2027 (soit 33 %) et que six (29 %) bénéficient d'objectifs moins stricts (que le bon état). Ceci sans prendre en compte la chlordécone. Pour le bon état chimique, deux masses d'eau ont également dû reporter le délai à 2027.

Pour les masses d'eau littorales, cinq (25 %) visent des objectifs moins stricts et dix (50 %) respecteront l'objectif de bon état écologique en 2027 (sans prendre en compte la chlordécone). Déjà, 100 % sont en bon état chimique.

Pour ce qui concerne les eaux souterraines, deux masses (75 %) bénéficient d'un report au-delà de 2039 pour leurs objectifs de bon état chimique et une (13 %) respectera des objectifs moins stricts. La totalité affichent un bon état quantitatif.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Série EZ : analyseurs d'eau en ligne multi-paramètres Hach®