Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Sécheresse : les prochaines semaines seront cruciales

Biodiversité  |    |  Clément Cygler

Avec un bilan hydrologique déficitaire de plus de 10 % sur l'ensemble de la France, l'année 2011 a été une des dix années les plus sèches depuis 50 ans. Au total, 78 départements ont dû prendre des mesures de restriction de consommation.

Selon la Commission de suivi hydrologique, cette situation est en partie due aux faibles précipitations enregistrées sur le dernier trimestre 2010 et en 2011. "Les précipitations ont été largement déficitaires sur une grande partie du pays, à l'exception du pourtour méditerranéen, entre septembre 2010 et avril 2011. La recharge des nappes s'effectuant pendant cette période n'a donc pu se réaliser correctement", indique la Commission qui ajoute qu'au "1er mai 2011, les nappes présentaient des niveaux bas, correspondant à une avance de un à deux mois par rapport à la normale".

L'été en revanche s'est caractérisé par des pluies supérieures à la normale au nord, mais inférieures au sud, surtout sur les régions Aquitaine et Midi-Pyrénées. "Ces pluies ont permis de stabiliser la situation mais ont été globalement insuffisantes pour permettre un retour à une situation normale", souligne le bilan réalisé par la Commission pour le ministère de l'Environnement. De plus, l'automne a de nouveau été marqué par des précipitations très inférieures aux normales sur la quasi-totalité du territoire, excepté sur le pourtour méditerranéen. Cette faible pluviométrie s'est accompagnée également de fortes chaleurs - +2,5°C par rapport à la moyenne de référence - qui ont asséché les sols superficiels.

Ainsi, la Commission a donc averti que "les prochaines semaines seront cruciales pour la recharge des nappes et le bon fonctionnement des milieux". Les pluies récentes observées sont des petits signes réconfortants, mais ne rattrapent pas les déficits enregistrés. En fonction de l'évolution de la situation, la commission de suivi hydrologique pourrait se réunir avant la fin de l'hiver afin d'anticiper les difficultés potentielles pour l'année 2012.

Ce manque de précipitations affecte également certains écosystèmes déjà fragilisés. Ainsi, le 6 décembre dernier, l'agence de l'eau Rhône-Méditerranée et Corse indiquait dans son rapport annuel que 49 % des rivières de ces bassins affichaient un mauvais état écologique. Outre les facteurs naturels, cette situation serait, d'après la Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature (Frapna), également due à l'artificialisation des cours d'eau. La modification du débit ou la mise en place de seuils et barrages impacteraient ainsi la biodiversité aquatique.

Réactions1 réaction à cet article

 

Merci pour cet article!

Je confirme, bien que le temps est pluvieux depuis le 1/12, j'ai quand même relevé un cumul pluviométrique de 52,2mm au cours des mois d'octobre et novembre dernier dans la région lilloise, ce qui donne 26,1 mm par mois, donc fort peu.
Si l'on en croit les modèles climatiques, le temps sec va revenir au cours du printemps prochain, surtout sur la moitié Sud de la France, mais prenons garde à ce qui est dit...
(Source: actualite.meteoconsult.fr)

F.L

LARIVIERE | 12 décembre 2011 à 22h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Barrière anti-inondation ESH/LN 2 L'eau Protection
Barrière anti-inondation Acquastop Classic 2 L'eau Protection