En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les agriculteurs français se préparent à la sécheresse

Pour préparer la période d'étiage estival, le monde agricole s'est réuni au comité de suivi de la sécheresse. Les fortes chaleurs et les faibles précipitations n'améliorent pas la situation déjà critique pour cause de sécheresses successives.

Agroécologie  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
À la demande de Dominique Bussereau, Ministre de l'Agriculture et de la Pêche, la première réunion du comité de suivi de la sécheresse s'est tenu hier au Ministère. À cette occasion, les organisations professionnelles agricoles, les offices d'intervention agricoles et les services de l'État ont fait un point sur la situation et ont préparé la période d'étiage estival.

Malgré une amélioration générale suite aux précipitations du mois de mars, la situation hydrologique de la France fait tout de même apparaître une pluviométrie déficitaire dans certaines régions françaises.
Les épisodes de sécheresse successifs de ces dernières années conjugués à des périodes de températures supérieures à la normale nécessitent vigilance et anticipation, estime le Ministère. Selon Météo France, le mois d'avril 2007 a été le plus chaud en France depuis au moins 1950, avec une moyenne supérieure de 4,3°C aux normales. Ces anomalies de températures mensuelles ont concerné l'ensemble de l'Hexagone, touchant notamment le centre, le nord et l'est du pays.
Ces fortes chaleurs associées à des pluviométries faibles dans la moitié nord du pays rendent la situation inquiétante pour de nombreux agriculteurs. À ce jour, 7 départements sont déjà pris des mesures de restriction des usages de l'eau : Charente, Var, Alpes de Haute-Provence, Vaucluse, Seine-et-Marne, Oise et Essonne. Dans ces départements, l'arrosage de jardin et pelouses, le lavage des voitures, le remplissage des piscines privées, et l'arrosage des jardins publics sont interdits.

S'agissant des ressources fourragères, le ministère de l'agriculture rappelle que l'évolution de la réglementation communautaire donne désormais aux États membres, dans des conditions précises, la responsabilité d'autoriser l'utilisation des parcelles en jachères pour l'alimentation animale.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…