Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Secrétaire d'État chargée de la Mer : ses attributions fixées par décret

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Le 20 mai dernier, Justine Bénin était nommée secrétaire d'État chargée de la Mer auprès de la Première ministre, Élisabeth Borne. Alors que les attributions de la plupart des ministres ont été fixées par des décrets parus le 2 juin, celles de Mme Bénin le sont par un décret publié ce jeudi 9 juin.

Par délégation de la Première ministre, l'ex-députée de la Guadeloupe est chargée d'élaborer et de mettre en œuvre la politique du gouvernement dans le domaine de la mer, « sous ses divers aspects, nationaux et internationaux, notamment en matière d'économie maritime, de rayonnement et d'influences maritimes ». Elle est notamment chargée de préparer, pour la Première ministre, la planification de l'espace en mer et de mettre en œuvre une « stratégie géographique d'influence » de la France sur les océans.

Elle a une compétence partagée avec les ministres de l'Économie et de la Transition énergétique sur la politique des ressources minérales et des substances de mines en mer. Sa compétence est, cette fois, partagée avec le ministre de l'Agriculture en matière de pêches maritimes. Elle l'est avec la ministre de la Transition écologique en matière de gestion durable des ressources maritimes, de protection des milieux marins, de gestion intégrée des zones côtières et de domaine public maritime, mais aussi de transports et de ports maritimes. « Elle connaît, conjointement avec le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, des projets d'actes internationaux et européens ayant une incidence sur la politique maritime », indique aussi le décret. En revanche, la secrétaire d'État est seulement associée à la politique relative à la protection du littoral et aux énergies renouvelables en mer (EMR).

En termes de structures, Mme Bénin a autorité sur l'Inspection générale des affaires maritimes. Elle a une autorité conjointe avec le ministre de l'Agriculture sur la direction générale des Affaires maritimes, de la Pêche et de de l'Aquaculture. Et une autorité conjointe avec les ministres de la Transition écologique et de la Transition énergétique sur le Secrétariat général et le Commissariat général au développement durable (CGDD). Elle dispose, par ailleurs, au nom de la Première ministre, de toute une série d'autres directions ministérielles.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil juridique en matière de biodiversité et d'espèces protégées Cabinet Valentin Renoux - Avocat