Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Sécurité électrique : l'essentiel du risque pour l'hiver est passé, selon RTE

Energie  |    |  Sophie Fabrégat

Lors de la cinquième mise à jour de ses perspectives pour l'hiver 2022-2023, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité RTE s'est montré rassurant : « L'essentiel du risque est derrière nous », a indiqué à la presse Thomas Veyrenc, directeur exécutif, mercredi 18 janvier. Les périodes les plus à risque, fin novembre-début décembre et début janvier, ont en effet été passées sans encombres. « Il faut rester vigilants et garder l'ampleur des économies d'énergie et un parc nucléaire maintenu », prévient cependant Thomas Veyrenc. Le niveau de risque est maintenu à « moyen » pour la fin de l'hiver (trois sur une échelle de cinq), après avoir été « élevé » au début de la saison.

Aujourd'hui, plusieurs indicateurs sont positifs : la baisse de consommation se confirme de manière structurelle. Elle diminue en moyenne de 8,5 % sur les quatre dernières semaines. Le potentiel de production est renforcé, avec des stocks gaziers et hydrauliques élevés et un parc nucléaire aux trois quarts en fonctionnement (45 gigawatts disponibles). Enfin, les échanges aux frontières sont très satisfaisants.

Une attention est néanmoins maintenue sur le parc nucléaire, puisque la mise en service de deux réacteurs de 1 300 MW est attendue pour la fin du mois et de deux autres pour fin février. À cette échéance, neuf autres réacteurs devraient être mis à l'arrêt pour maintenance. La disponibilité attendue du parc à cet horizon se situe entre 40 et 45 GW.

Réactions3 réactions à cet article

 

Peut-être pas si la grève des électriciens bloque la production. On n'est jamais au bout de nos peines.

28plouki | 19 janvier 2023 à 09h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La preuve est faite que nous sommes parfaitement capables, en se disciplinant un minimum quant aux économies d'énergies, de franchir le cap de l'hiver en se passant d'au moins 25 % de capacité de production actuelle d'électronucléaire.
Preuve est donc également faite que l'EPR actuellement en chantier (à rallonges) et les nouveaux réacteurs en série dont rêvent le gouvernement et la majorité des sénateurs sont parfaitement inutiles et de fait injustifiés ! Leurs budgets pharaoniques peuvent donc être très utilement fléchés pour booster l'isolation du parc bâti existant, restaurer la biodiversité, sauver notre système de santé, etc.

Pégase | 19 janvier 2023 à 12h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Avant de fanfaronner, on va attendre la fin de l'hiver... et on va se rappeler que de Septembre à début Décembre, puis à partir du 15 Décembre, on a eu des températures (bien) plus élevées que dab'..... tant mieux d'ailleurs, notamment pour mes consos, si on n'en a pas trop bavé... mais un hiver ne fait pas l'autre.

nimb | 20 janvier 2023 à 11h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]