Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Sécurité électrique : RTE déconseille la fermeture de nouvelles centrales nucléaires d'ici 2026

Les marges de sécurité électrique ne seront pas suffisantes d'ici 2026 pour fermer de nouveaux moyens de production bas-carbone, estime le gestionnaire du réseau de transport d'électricité.

Energie  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

 

Dans son dernier bilan prévisionnel du système électrique pour 2021-2030, présenté le 24 mars, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité RTE estime que, d'ici 2026, les marges de sécurité du système électrique seront très faibles voire insuffisantes. Les reports du calendrier de maintenance des centrales nucléaires liés à la Covid-19 et le retard pris sur le développement des énergies renouvelables (principalement pour les parcs éoliens en mer et le photovoltaïque) réduisent les marges pour les prochaines années. Ce qui compromet la mise en œuvre de la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) qui prévoyait la fermeture de deux tranches nucléaires d'ici 2025-2026 et de l'ensemble des centrales à charbon d'ici 2022.

Les plus fortes tensions sont attendues pour les hivers 2021 à 2024, classés comme période de vigilance par le gestionnaire de réseau. Entre 2024 et 2026, la situation devrait s'améliorer avec une meilleure disponibilité des centrales nucléaires et l'entrée en service de l'EPR de Flamanville. Les marges seront alors acceptables sans toutefois être confortables, prévient RTE. Il faudra attendre 2026-2030 pour que le système électrique connaisse une très nette amélioration. Malgré une hausse de la consommation de 5 % par rapport à 2019, le développement de solutions de flexibilité permettra à ce moment-là un découplage entre consommation et pointe électrique. Grâce au renforcement de l'efficacité énergétique des équipements et au pilotage des flexibilités, la pointe de consommation hivernale non modulable pourrait diminuer de l'ordre de 3 GW, évalue RTE.

De nouveaux leviers à activer

Mais d'ici là, il faudra activer de nouveaux leviers pour assurer des marges de sécurité à court terme. « Nous ne sommes pas protégés des situations extrêmes qui pourraient conduire à la mobilisation de moyens exceptionnels. Il faudrait s'octroyer des marges supplémentaires », souligne Xavier Piechaczyk, président du directoire de RTE. Une accélération du déploiement du photovoltaïque et de l'éolien est nécessaire pour atteindre les objectifs fixés par la PPE, estime ce dernier. Il souligne que « les énergies renouvelables contribuent désormais à la sécurité d'approvisionnement ». Il faudra également poursuivre les actions engagées pour permettre une meilleure disponibilité du parc nucléaire, malgré les arrêts de tranches liées à la maintenance et les travaux du Grand carénage. Autre point essentiel : conserver en activité les moyens de production bas-carbone dont la fermeture était envisagée d'ici à 2026, indique RTE. La PPE prévoyait notamment l'arrêt définitif de deux tranches nucléaires. « Les conditions de fermeture pourront difficilement être remplies », estime Xavier Piechaczyk. Par ailleurs, RTE préconise de s'appuyer sur la centrale thermique de Cordemais, qui doit être convertie à la biomasse, jusqu'en 2026. Le développement de nouvelles flexibilités, et notamment l'interruptibilité des électro-intensifs, permettra également de soulager le système électrique.

Un mix énergétique moins carboné en 2030

S'agissant du bilan carbone du mix énergétique, RTE estime que, d'ici 2030, le remplacement des énergies fossiles par l'électricité dans le secteur des transports, de l'industrie et du bâtiment conduira à une réduction de 30 à 40 millions de tonnes de CO2 : moins 10 MtCO2 pour le système électrique et moins 20 à moins 30 MtCO2 du fait des transferts d'usages vers l'électricité. « Ces émissions ne seront pas délocalisées vers nos voisins européens. L'empreinte carbone des importations (déjà faible et de l'ordre de 1 MtCO2) continuera de baisser. Mieux, la France sera exportatrice et contribuera ainsi à la baisse des émissions au niveau européen (de 30 à 40 MtCO2 par an à l'horizon 2030) », analyse RTE.

Réactions1 réaction à cet article

 

On est en contradiction avec les prévisions de France Stratégies, art. actu SF 18/1/2021, "En France, les marges devraient rester légèrement positives jusqu'en 2025 (+1,7 GW) et être en déficit en 2030 et 2035 (-5 GW et -9 GW)." Et pourquoi Les centrales thermiques à Charbon Le Havre et Cordemais rénovées à TRES grands frais en 2015 selon " l'objectif 2035 " pour durer jusqu'en 2035 seraient elles fermées en 2022 ? Le pansement sur la jambe de bois par le projet écombust ne sera pas prêt en 2022. D'abord il faudrait connaitre la teneur du rapport du commissaire enquêteur enq. pub. close le 4 fev. 2021. Ramasser 300 000 tonnes de déchets bois dans le 1/3 de la France est dur à digérer peut être par Mme Pompilli, la valse de plus de 50 camions par jour n'est pas dans la transition énergétique, et écologique ? Alors que les barges amènent le charbon à quai à Cordemais, et que le charbon est plus énergétique, et produit moins d'effluents polluants, et surtout qu'il n'y a aucun effluent aqueux rejeté dans la Loire polluée. Ecocombust rejetterait des effluents toxiques issus des traitements des déchets bois à transformer en pellets. Le SAGE n'a vu aucun souci à rajouter de la pollution à la pollution. La MRAe a étrillé le dernier rapport SAGE dans son rapport dec 2020 ..13% des cours d'eau sont en bon état .. c'est vrai que faire un bilan est gênant, et pourquoi noter St Nazaire ? Pendant que c'est pollué un peu plus, c'est pas grave. Millefeuille 44 immangeable

J Cl M 44 | 25 mars 2021 à 12h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager