Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

« Dans un réservoir d'hydrogène à 1 000 bars, la pression est d'une tonne par centimètre carré »

Chaînon incontournable de la chaîne de l'hydrogène, les réservoirs de stockage doivent être résistants et sécurisés. Le marché est-il à la hauteur de l'enjeu ? Le point de vue de Quentin Marsac, directeur général de la société Roth2.

Entretien  |  Energie  |    |  Nadia Gorbatko

Pas de mobilité hydrogène sans réservoir. Et pas de réservoir sans étanchéité et sans une parfaite sécurité. Or, gaz inflammable, l'hydrogène doit aussi être fortement compressé pour être stocké. C'est l'un des défis à relever pour la filière et peut-être l'un de ses verrous. D'où l'intérêt de sélectionner des matériaux au-dessus de tout soupçon. « Pour une pression de 1 000 bars, par exemple, le matériau subit une contrainte d'une tonne par centimètre carré », explique Quentin Marsac, directeur général de la société lyonnaise Roth2 qui fabrique des réservoirs en acier depuis des décennies.

Selon leur usage et leurs caractéristiques, ces équipements sont classés par « type », de 1 à 4. La société Roth2 s'est, pour sa part, spécialisée dans les types 1 et 2 : acier et acier renforcé de composite. Afin de prouver l'efficacité de son savoir-faire, et tout l'intérêt de ce vecteur d'énergie, l'entreprise a organisé, en juin dernier, une traversée de la France à vélo à hydrogène : soit 1 000 km, du Havre à Marseille. Le parcours aura nécessité 1 kilogramme d'hydrogène et… une solide remorque... Détails sur ce sujet du stockage d'hydrogène, avec Quentin Marsac, directeur général de la société lyonnaise Roth2, rencontré à l'occasion du salon Hyvolution.

Réactions12 réactions à cet article

 

L’hydrogène est un système de stockage d'énergie très couteux donc non rentable

laurent | 02 novembre 2022 à 09h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour parler d'un système énergétique il faut donner son énergie grise sinon on parle dans le vide ! oui une centrale nucléaire produit beaucoup d'énergie mais son énergie grise dépasse largement l'énergie produite ....

laurent | 02 novembre 2022 à 09h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Absolument d'accord avec Laurent en ce qui concerne l'énergie "grise", mais il faut ajouter que le développement d'une technique permet de faire baisser son coût et son équivalence "grise". Par exemple on ne saurait comparer, à quantité de carburant égale, les performances des premières automobiles à celles d'aujourd'hui. La nécessité fait loi et depuis que l'énergie nucléaire est devenue hors de prix, les innovations fusent de toute part. Donc faisons confiance sur ce point tout en restant vigilants.

petite bête | 02 novembre 2022 à 11h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ah bon ! laurent, pouvez-vous en dire plus sur votre énergie grise ?
A ce jour le nucléaire produit le kwh en rejetant 6 g de CO2 (4 selon EDF) pour 12 g en éolien et 62 g en PV .

GEGE42 | 02 novembre 2022 à 11h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

pour GEGE : il s'agit de l'énergie nécessaire à la fabrication et non à l'usage. il faut prendre en compte toute l'énergie pour fabriquer quelque chose (ex: extraire les matières premières, les transformer...) et son désassemblage/recyclage/traitement... si cela génère plus d'énergie que celle économisée pendant l'utilisation, est ce judicieux???

pour Actu-E : il serait également intéressant de faire un article sur les piles à combustible à l'éthanol. tellement plus simple de convertir l'ensemble du pays pour le produire et le distribuer... et pourquoi ne pas être enfin (de nouveau) un pays à la pointe dans un domaine??? nos dirigeant seraient ils frileux? ou ils imaginent que seule un nouveau dogme sera la seule et unique solution... Et quand je pense à la campagne de désinformation sur les GPL qui explosaient...

ArnauLdL | 02 novembre 2022 à 14h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ArnauLDL
Désolé mais le bilan carbone du cycle complet comprend bien ce que vous décrivez.
Vous divulguez de la désinformation .
Ce qui n'est pas surprenant quand on est nucléophobe ...

GEGE42 | 03 novembre 2022 à 10h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@petite bête
Désolé mais l'énergie nucléaire n'est pas devenue hors de prix et surtout depuis quelques mois !
En effet le prix du Mwh nucléaire peut être estimé entre 65 et 120 € selon les conditions financières et le design.
Et ce Mwh est disponible à tout instant et permet de garantir l'équilibre du réseau...La Pologne bien de décider de construire 2 réacteurs, la Finlande malgré les aléas importants de sa construction ne regrette pas son EPR de 1650 Mw. dans la conjoncture actuelle!

GEGE42 | 03 novembre 2022 à 10h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce qui est sûr c'est que ce n'est pas en perfectionnant la bougie qu'on a inventé l'ampoule électrique à filament. Ceci pour dire que, outre son coût exorbitant, le nucléaire de fission est une technologie aussi dangereuse que dépassée, et que l'hydrogène, ou le couple hydrogène / CO2 (méthane) représentent plutôt l'avenir.

petite bête | 03 novembre 2022 à 10h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@petite bête
La aussi , désolé mais la production d'hydrogène et son utilisation comme combustible dans une pile à combustible (PAC) pour produire l'électricité du véhicule n'a qu'un rendement global de 25 % !
C'est très faible il faut produire 4 kwh d'électricité pour 1 kwh utile de traction.
Alors libre à vous d'y "croire" mais on en reparlera quand le modèle économique sera confirmé.
A bientôt.

GEGE42 | 05 novembre 2022 à 14h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vous parlez de technologie comme si elles étaient figées et non perfectibles. Il ne s'agit pas de "croire", et nous ne sommes pas dans des religions qui s'opposeraient. Encore une fois, comparons avec la technologie des moteurs à combustion interne : quel était le rendement d'un moteur en 1900? Et maintenant?
Quelle est la source d'énergie la plus fiable et régulière si on la compare avec toutes les autres : la lumière, seule source externe par rapport à celles de la planète qui sont, elles, épuisables et pour certaines bientôt épuisées, et l'uranium en fait partie. Alors peu importe le "rendement" (actuel et perfectible) de l'hydrogène. Et, mixé avec le CO2 (ce n'est pas ce qui manque, hélas) cela donne du méthane, remarquable combustible si on en reste aux moteurs à combustion interne.

petite bête | 07 novembre 2022 à 09h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour GEGE42. L'énergie nucléaire n'est pas "disponible à tout instant", et il ne suffit pas de tourner une manette ou d'appuyer sur un bouton. La seule énergie qui est instantanément disponible est celle des réservoirs des grands barrages, qui sont stratégiques pour les réacteurs nucléaires, dont le démarrage comme l'arrêt sont très lents. S'il suffisait d'appuyer sur un bouton pour arrêter une réaction de fission nucléaire il n'y aurait jamais eu d'accident.

petite bête | 07 novembre 2022 à 10h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

H2 disponible, sans doute pour mes arrières petits enfants. En attendant, merci de ne pas flinguer le réseau électrique.

Albatros | 15 novembre 2022 à 20h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Nadia Gorbatko

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]