Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Epandage aérien des pesticides : Ségolène Royal veut interdire les dérogations

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

La ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a annoncé ce mardi 27 mai la signature "dans les meilleurs délais" d'un nouvel arrêté interdisant l'épandage aérien de pesticides "pour l'ensemble des cultures qui pouvaient bénéficier d'une dérogation".

Cet arrêté sera signé avec les ministres de la Santé Marisol Touraine et de l'Agriculture Stéphane Le Foll, a affirmé Mme Royal dans un communiqué.

Le 6 mai dernier, le Conseil d'Etat a suspendu les dérogations à l'interdiction d'épandage prévues par l'arrêté du 23 décembre 2013 pour lutter contre les organismes nuisibles pour les cultures de maïs, de vigne, de riz et de bananier. Il a estimé, dans une ordonnance, qu'il existait un "doute sérieux" quant à la légalité de cet arrêté. Mme Royal "souhaite" par conséquent "tirer, avec le Gouvernement, toutes les conséquences" de cette décision, a-t-elle indiqué.

La ministre a précisé que l'interdiction des dérogations interviendrait "sans délai pour le maïs doux, maïs pop-corn et bananes; dans 18 mois pour quelques cultures spécifiques de riz et de certains vignobles, pour lesquels il est nécessaire de trouver une alternative garantissant la sécurité des utilisateurs".

Ségolène Royal a salué "l'engagement des agriculteurs depuis plusieurs années pour trouver des techniques alternatives".

Vers un maintien des dérogations par le ministère de l'Agriculture ?

Le Conseil d'Etat s'était prononcé alors que le ministre de l'Agriculture venait de publier l'instruction précisant les conditions de mise en œuvre des dérogations "temporaires" et "d'urgence". Selon une note de la Direction générale de l'alimentation (DGAL) datée du 20 mai, toutes les dérogations accordées avant le 6 mai 2014 (date de l'ordonnance du Conseil d'Etat) resteraient valides, a révélé l'AFP.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager