En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Production et consommation au programme de la Semaine du Développement Durable 2008

La Semaine du développement durable se tiendra du 1er au 7 avril et aura pour thème ''Production et consommation durables''. Entreprises, collectivités, associations ou particuliers sont invités à organiser des actions de sensibilisation.

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
La Semaine du Développement durable se déroule chaque année et mobilise tous les acteurs pour informer et sensibiliser le public aux composantes (environnement, économie et social) du développement durable et sur leur nécessaire complémentarité. Cette opération permet de motiver et de soutenir des changements de comportements pour un passage à l'acte, en expliquant les bonnes pratiques quotidiennes à adopter en faveur du développement durable.

Jean-Louis Borloo, ministre d'Etat, et ministre de l'Ecologie invite les particuliers, les entreprises, les associations, les établissements scolaires, les collectivités locales à participer à la prochaine édition de la Semaine du Développement durable en organisant des actions qui se dérouleront du 1er au 7 avril 2008. La date limite d'inscription est fixée au 22 mars 2008.

Cette année, la Semaine aura pour thème ''Production et consommation durables'' car les modes de production et de consommation ont une portée directe sur le développement durable. Lorsque nous achetons un produit, nous achetons aussi les conditions de travail de ceux qui produisent, les conditions de fabrication, d'évolution et de destruction du produit, et donc leur impact sur la planète et sur l'être humain, indique le Ministère de l'écologie.

Pour être sélectionnée dans le cadre de l'appel à projets, une action doit prendre en compte le thème défini et mettre en avant au moins 2 des 3 composantes du développement durable : développement économique, évolution sociale et protection de l'environnement. Ainsi, les participants devront organiser leurs actions en fonction de la thématique production et consommation durables, qu'ils pourront traiter sous ses différents aspects (déchets, énergie, commerce équitable, transports, écolabels, habitat, tourisme, loisirs…), afin d'informer et de sensibiliser le grand public, et lui donner les moyens d'agir au quotidien. Chaque participant dont l'action aura été retenue recevra gratuitement, par voie postale, des outils de communication présentant le développement durable dans la vie quotidienne. Un Top 100 des actions les plus remarquables sera établi.

En 2007, l'opération avait rassemblé 1970 porteurs de projets dont plus de 1600 actions avaient été inscrites au programme. Outre une augmentation de 7,5% du nombre de participants en comparaison avec 2006, cette 5ème édition s'était caractérisée par l'apparition significative de nouveaux secteurs (santé, tourisme, BTP, sport, insertion/emploi) jusqu'ici pas ou peu impliqués dans l'organisation de manifestations, avait constaté le Ministère de l'écologie. Par exemple, l'entreprise de travaux publics Screg Est a entrepris des actions de sensibilisation sur les méthodes de recyclage des matériaux de déconstruction. Toujours du côté entreprises, Electricité de Strasbourg avait distribué des ampoules basse consommation au grand public et fait la promotion des économies d'énergie au quotidien.

Aussi, parmi les collectivités locales, la Ville de Lille avait installé le 4 avril dernier un village du développement durable. Les Lillois avaient pu y découvrir les centres de valorisation des déchets de la Métropole mais également participer à un débat sur le sport et le développement durable ou visiter une exposition sur l'eau. Le milieu associatif est resté toujours aussi dynamique. L'association de Langazel en Bretagne a notamment fait découvrir les sources de l'Aber Wrac'h qui alimente 36 communes en eau potable et le rôle fondamental de ce milieu sur la qualité de l'eau. Les établissements scolaires et les particuliers s'étaient également mobilisés comme le collège Armand Fallières de Mézin qui avait animé des ateliers de sensibilisation aux biocarburants et à l'effet de serre.

Les cinq précédentes éditions de cette manifestation ont contribué à une prise de conscience collective et une forte mobilisation. Rappelons que d'après un sondage IFOP publié en décembre 2006*, 64 % des Français affirment avoir déjà entendu parler de développement durable – contre 23% seulement en 2002 – et 86 % d'entre eux estiment qu'ils ont un rôle à jouer en matière de développement durable.

Durant la Semaine, le Ministère de l'écologie lance également la 3 édition du concours ''Le développement durable vu par les talents de demain''. Ce concours s'adresse aux jeunes de 18 à 25 ans et a pour objectif d'interpeller le citoyen sur la thématique de la ''consommation durable''. Les candidats devront aussi illustrer la consommation durable qui recouvre la politique d'achat, les déchets, l'énergie, l'habitat, les transports, le tourisme… Les participants ont jusqu'au 3 mars 2008 minuit pour renvoyer leur oeuvre originale (ou sortie imprimée), à plat et au format obligatoire de 105 x 150 mm, en couleur ou en noir et blanc, à la française ou à l'italienne. La technique (dessin, aquarelle, gouache, infographie, photomontage...) et le style (humoristique, fantastique, poétique, réaliste, naïf...) sont libres, sous réserve du respect de l'ordre public et des bonnes moeurs. Trois lauréats seront sélectionnés par un jury, en fonction des critères de sélection définis dans le règlement du concours : qualité graphique, créativité, soin apporté à la présentation, respect du thème, pertinence vis-à-vis de la cible, incitation au passage à l'action.

L'an dernier, Anne-Carole Legrand (Paris) était la lauréate du concours. Les deux autres finalistes étaient Ludovic Laboure (Chalon-sur-Saône) et XueRui Pan (Rennes). Les oeuvres de tous les participants étaient exposées dans les locaux du ministère du 2 au 6 avril 2007. 30.000 cartes postales Cart'Com reprenant le visuel de Anne-Carole Legrand, 1er prix du concours, étaient distribuées dans les bars et restaurants des grandes villes françaises.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager