Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Bordeaux : un séminaire visant à limiter les impacts des infrastructures routières

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet
Organisé par le Centre d'Etudes Techniques de l'Equipement du Sud-Ouest (CETE SO), le séminaire ''Infrastructures routières et changements climatiques'' se tiendra le 1er Avril 2010 au Palais des Congrès, à Bordeaux. Ce séminaire rassemblera les acteurs de la conception, réalisation, maintenance des infrastructures routières, voirie et espace public urbain, du grand Sud-Ouest (Aquitaine, Limousin, Midi-Pyrénées et Poitou-Charentes). Son objectif est de sensibiliser les acteurs sur le changement climatique, ''s'informer sur les solutions pour préparer les ruptures technologiques de demain et promouvoir les bonnes pratiques'', souligne le CETE SO.

Le séminaire, qui se déroule sur une journée, s'organise autour de deux temps. Des exposés techniques professionnels, présenteront tout d'abord les nouveaux outils et méthodes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, et ce, lors des 5 grandes phases d'un projet : conception, construction, entretien, exploitation et usage. Puis, une table ronde engagera ''une réflexion collective pour faire face au défi du changement climatique en s'appuyant sur des expériences concrètes en France et à l'étranger'', selon le Centre d'Etudes Techniques de l'Equipement du Sud-Ouest.

Rappelons que le 25 mars 2009, le Ministère du Développement durable a signé une convention d'engagement volontaire en matière de développement durable avec les professionnels des infrastructures routières. Les entreprises de terrassement et de construction routière se sont notamment respectivement engagées à réduire de 6% et de 10 % les émissions de gaz à effet de serre d'ici 2012 puis de 33% à l'horizon 2020. Ces entreprises se sont également engagées à réemployer ou valoriser 100% des matériaux géologiques naturels excavés sur les chantiers, atteindre un recyclage de 100% des routes ou encore réduire de 50% de la consommation d'eau dès 2012 sur les chantiers de terrassement.

Réactions1 réaction à cet article

 
Et les infrastructures elles-même?

C'est une très bonne initiative, mais est-ce dans le bon ordre?
A quand le séminaire pour nos responsables politiques d'intégrer dans leurs plans et budgets la limitation des travaux d'infrastructures routières? Je songe en particulier au projet de dédoublement d'autoroute prévu autours de Montpellier et cela sans même attendre les résultats des autres mesures prises dans le but de réduire l'encombrement de l'autoroute actuelle (création de la ligne fer-routage, modification / élargissement des sorties d'autoroute, finition des routes de dégagement paralelles, transports en commun ..) On a parfois le sentiment qu'il doit y avoir autre chose qui prime ...

victor | 13 décembre 2009 à 18h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

SOFREL IoT Sensor : capteurs de température communicants LoRaWAN® LACROIX - Environment
Indicateurs de performances énergétiques, optimisez votre consommation Hellio