Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Sénat veut mettre fin à la "situation aberrante" des concessions autoroutières

Transport  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

Suite au rapport de l'Autorité de la concurrence et de l'audition de son président en octobre dernier, la commission développement durable du Sénat met en place un groupe de travail sur la question. "Il est indispensable qu'une suite soit donnée au rapport de l'Autorité et que la situation aberrante décrite par son président soit remise en question", justifient les sénateurs.

Rendu public en septembre dernier, le rapport constate "une rentabilité exceptionnelle des sociétés concessionnaires d'autoroutes historiques assimilable à une rente" et propose 13 recommandations. Parmi elles, la mise en place d'une nouvelle formule de calcul du tarif des péages, prenant en compte l'évolution du trafic, susceptible de limiter leur hausse, voire de permettre leur baisse.

Le débat s'inscrit également dans le cadre de l'abandon de l'écotaxe poids-lourds. Des réflexions en cours, pour trouver des financements pour la création d'infrastructures alternatives au routier, envisagent de faire participer les sociétés concessionnaires d'autoroutes.

Réactions4 réactions à cet article

 

Ce n'est pas l'Etat (saluez !) avec nos super z-élus qui ont vendus les bijoux de famille ?
Aujourd'hui, ces mêmes super z-élus s'indignent de la trop grande rentabilité des contrats qu'ils ont signés jadis !

Pascal | 10 novembre 2014 à 10h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Depuis le début de la mésaventure Ecotaxe tout le monde savait que 1° jadis le seul revenu des péages d'autoroutes suffisait a alimenter l'Agence AFTIF, 2° que le rythme d'augmentation des péages DEPUIS la privatisation était largement supérieur a l'inflation.
Donc l'argent qui devait être collectée a GRANDS FRAIS par l'écotaxe sur les seuls camions était avant collecté sur les seuls usagers des autoroutes a péage (auto+ camions!) sans que ça ne dérange personne. Aujourd'hui il apparait comme première solution d'augmenter juste le prix du gazole de 4centimes pour collecter (sans frais d'intermédiaire Ecomouv) la somme manquante. Preuve s'il en était que cette énorme usine à gaz ecomouv aurait pu être épargnée aux français. Un équipement ruineux a été installé a travers le pays et d'une façon ou d'une autre il faudra bien le payer.
La mésaventure Ecomouv avait commencé avec une belle unanimité des politiques des deux bords, dans d'autres pays l'écotaxe fonctionnait et ces politiques ont cru que ce serait pareil en France. Mais vouloir faire payer tous les camoins même les plus petits de 3T5 a été surement une erreur fatale.
Lors de la conclusion des privatisations l'état a accordé des conditions excessivement avantageuses comme le soulignent les Sénateurs.

ami9327 | 10 novembre 2014 à 14h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je crois 9327 que vous n'arrivez pas à intégrer le principe pollueur-payeur!!il y a comme un blocage(bouchon)

lio | 11 novembre 2014 à 10h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@lio Sur QUOI basez vous cette affirmation? Ai-je protesté contre l'augmentation de 4centimes du gazole? Je ne soutiens pas particulièrement le transport routier.

ami9327 | 12 novembre 2014 à 23h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager