En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Substances dangereuses : l'Agence européenne pour la sécurité au travail lance une campagne de sensibilisation

Risques  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com
Environnement & Technique N°381 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°381
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

"Contrairement à une idée répandue, l'Union européenne n'a pas observé de diminution de l'usage de substances dangereuses et la nécessité de maîtriser les risques qu'elles présentent est plus urgente que jamais", alerte l'Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA). C'est la raison pour laquelle celle-ci lance une campagne de sensibilisation pendant deux ans dans toute l'Europe.

Cette action vise à promouvoir des techniques de bonne gestion des substances dangereuses sur le lieu de travail, telles que l'évaluation des risques, l'élimination ou la substitution des substances les plus dangereuses. "Nous poursuivrons nos actions de sensibilisation et de limitation de l'exposition des travailleurs aux produits chimiques cancérigènes", indique Marianne Thyssen, commissaire européenne à l'emploi. L'exécutif européen a proposé début avril de limiter l'exposition des travailleurs à cinq produits chimiques cancérigènes, qui viennent s'ajouter aux 21 substances faisant déjà l'objet d'une limitation ou d'une proposition de limitation.

Mais les produits chimiques ne sont pas les seules substances dangereuses auxquelles sont confrontés les travailleurs. "C'est pourquoi notre campagne sensibilise à tous les types de substances dangereuses, et non uniquement aux plus évidentes", précise Christa Sedlatschek, directrice de l'EU-OSHA, qui cite en exemple la farine dans le secteur de la boulangerie ou la poussière de silice des chantiers de construction.

Dans le cadre de cette campagne, l'Agence diffuse une série d'outils pratiques, notamment un outil électronique en anglais ainsi qu'une base de données réunissant près de 700 outils pratiques et documents d'orientation provenant de onze Etats membre.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…