En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Serres photovoltaïques : un bon moyen pour les agriculteurs de maintenir leur activité

En 10 ans, 40 % des exploitants agricoles du Languedoc-Roussillon ont disparu. Francis Vila lui s'est inspiré de ses confrères hollandais en installant des panneaux photovoltaïques sur le toit de ses serres. Objectif : gagner en compétitivité grâce aux revenus obtenus par la vente d'électricité.

Reportage vidéo  |  Energie  |    |  Marie Jo SaderActu-Environnement.com

Cultiver des légumes sous des serres photovoltaïques : c'est le pari qu'a fait Francis Vila, agriculteur en Languedoc-Roussillon.

L'agriculteur, qui exerce depuis une quarantaine d'année, voit dans cette pratique courante chez les agriculteurs hollandais un moyen de maintenir son exploitation agricole grâce au bénéfice qu'il tire de la vente d'électricité à EDF.  Il décide alors de faire étudier par Tecsol la mise en place de panneaux solaires sur le toit d'une partie de ses serres à l'abandon depuis quelques années.

Maîtriser les dérives des hangars agricoles solaires

Le projet intéresse la chambre d'agriculture du fait de la remise en état de ces installations inexploitées d'une surface de 2,5 hectares. Mais pour obtenir une autorisation de construire, l'agriculteur doit prouver que des légumes peuvent bien pousser sous ce type de projet. En effet après avoir constaté que certains industriels s'accaparaient des terrains uniquement pour produire de l'électricité, la chambre d'Agriculture a décidé de faire barrage à ces dérives en conditionnant l'octroi de permis à la production agricole.

Avec un prêt accordé par trois banques et l'aide de la région Languedoc-Roussillon, Francis Vila, qui pratique une agriculture 100% bio, se lance dans l'expérimentation et fait installer 12.500 mètres carrés de panneaux photovoltaïques cristallins sur le versant sud de son toit. La partie nord est elle recouverte de panneaux de verres laissant passer la lumière nécessaire pour la pousse des plantes.

Fabriqués en Espagne par l'entreprise Siliken, les panneaux photovoltaïques ont une puissance unitaire de 228 W soit une puissance totale de 1,7 MW, l'équivalent de la consommation électrique de mille foyers. À l'initiative de Tecsol, le chantier est pour sa part entièrement conduit par une entreprise de Perpignan. Coût total de l'investissement : près de six millions d'euros.

Voilà un an que l'installation est opérationnelle et le pari est gagné. Francis Vila a pu cultiver aubergines, courgettes, poivrons, concombres… avec succès. Sa production agricole, entièrement dédiée à la recherche, est redistribuée à des associations caritatives.

La production d'électricité a quant à elle été dopée par un ensoleillement supérieur à la moyenne. En un an, l'installation lui a rapporté un million d'euros, soit 10% de plus que ses prévisions.

Réactions2 réactions à cet article

 

Le plus convainquant c'est de publier le bilan détaillé de cette opération.
Quand cela sera-t-il fait ?
Accessoirement, la comparaison entre une PUISSANCE installée de 1,7 MW, et la CONSOMMATION électrique de mille foyers est du domaine de la comparaison des choux avec des cailloux, pour rester dans le contexte.

Ignorant | 25 octobre 2012 à 11h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce n'a rien de nouveau ! Hollandais effectivement, mais en France, la société SOLARNEO a déjà œuvré dans ce concept et installé 3 grandes serres agricoles en France et en Italie.

Objectivité | 01 novembre 2012 à 16h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Marie Jo Sader

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…