Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Eau et assainissement : les coupures d'électricité ne seront pas sans conséquences

Les services d'eau et d'assainissement seront également concernés par les coupures d'électricité. Les collectivités gestionnaires veulent disposer d'un maximum d'informations pour anticiper les délestages et éviter toute pollution du milieu naturel.

Eau  |    |  Dorothée Laperche
Eau et assainissement : les coupures d'électricité ne seront pas sans conséquences

Alors qu'une simulation des mesures de délestage est en cours, ce vendredi 9 décembre, des associations de maires, d'intercommunalités et des fédérations de collectivités alertent le Gouvernement sur les risques de coupures pour les services d'eau et d'assainissement. En effet, si les mesures d'économies ne sont pas suffisantes pour gérer les tensions sur les réseaux de gaz et d'électricité, le Gouvernement envisage des délestages « tournants » durant deux à trois heures durant les pics de consommation, soit le matin (entre 8 et 13 heures) et le soir (entre 18 et 20 heures).

Certains usagers « prioritaires » seront toutefois préservés de ces coupures. « Les services publics d'eau et d'assainissement ne figurent pas dans la liste de activités relevant du « service prioritaire - même les ouvrages d'AEP [alimentation en eau potable] relevant de la législation sur les activités d'importance vitale ne sont pas automatiquement prioritaires », regrette Regis Taisne, chef du département cycle de l'eau de la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR). Or les sites épargnés sont inscrits sur des listes classées secret défense. Et selon les départements, les opérateurs publics d'eau et d'assainissement rencontrent plus ou moins de difficultés à savoir s'ils seront concernés ou pas.

Des coupures pas neutres pour les services

Pourtant ces coupures ne seraient pas sans conséquence sur la fourniture d'eau potable et le traitement des eaux usées. Pour ce qui concerne l'eau du robinet, ces interruptions priveront d'alimentation électrique les différents dispositifs de production d'eau potable. Et donc l'eau qui circulera sera uniquement celle produite avant la coupure et qui ne nécessite pas d'être pompée. Ensuite, le redémarrage des installations mobilisera l'intervention d'opérateurs et nécessitera un temps variable, selon la configuration des sites.

 
Il est indispensable pour l'organisation de tout service minimum que l'État fournisse aux communes des informations plus en amont des coupures  
AMF
 
De la même manière, habituellement, les eaux usées sont traitées sans interruption pour éviter une pollution du milieu naturel. Lors d'une coupure d'alimentation électrique, les effluents présents dans le réseau pourraient conduire à des débordements d'eaux usées (dans le milieu, mais aussi éventuellement sur les voiries ou dans les immeubles connectés), notamment en cas d'orage. Dans ce cas également, le redémarrage des installations constitue une opération fastidieuse.

Des précisions sur les coupures un jour avant

« Il est indispensable pour l'organisation de tout service minimum que l'État fournisse aux communes des informations plus en amont des coupures », a ainsi réagi l'Association des maires de France (AMF). Ces conséquences peuvent être limitées si les opérateurs peuvent anticiper les coupures. Et donc connaître à l'avance les sites concernés, mais également, pour ceux qui seront touchés, recevoir des précisions sur les modalités de coupure un jour à l'avance.

Les ministères doivent en principe organiser une réunion avec Enedis pour s'accorder sur les mesures possibles. « Il est indispensable de mettre sans attendre autour de la table l'État et les élus locaux, afin de préparer des protocoles anticipés ciblant les zones prioritaires exemptées de délestage, a ainsi appelé Sébastien Martin, président d'Intercommunalités de France. Il faut que l'État travaille main dans la main avec les élus pour que chacun sache quoi faire dès qu'un risque de coupure est identifié. »

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

OmniDIP®, autosurveillance et web-assistance dédiée au DIP Système® SIDE Industrie - DIP SYSTEME
Wilo-Rexa PRO : pompes de relevage toute fonte pour eaux usées - DN50 à 100 WILO