Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Shell fait appel de la décision de la cour dans le contentieux climatique aux Pays-Bas

Gouvernance  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

Le géant pétrolier Shell a annoncé qu'il va faire appel de la décision de justice prononcée en mai dernier par le Tribunal de district de La Haye aux Pays-Bas. Pour la première fois, un juge a ordonné à une société de réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Pour Shell, le juge fixe un objectif d'au minimum -45 % d'ici fin 2030 par rapport à 2019. « Nous convenons qu'une action urgente est nécessaire et nous accélérerons notre transition vers le zéro net, a déclaré Ben van Beurden, directeur général de Royal Dutch Shell. Mais nous allons faire appel car une décision de justice, contre une seule entreprise, n'est pas efficace. Ce qu'il faut, ce sont des politiques claires et ambitieuses qui entraîneront des changements fondamentaux dans l'ensemble du système énergétique. »

La société compte mettre en avant sa stratégie « Powering Progress » qu'elle a présentée en avril 2021 et qui comprend des objectifs visant à devenir une entreprise énergétique à zéro émission nette d'ici 2050. Le tribunal n'en a pas tenu compte car les audiences qui ont conduit à la décision ont eu lieu plusieurs mois plus tôt. Dans cette stratégie, la société a prévu de réduire à la fois les émissions de ses propres opérations, appelées Scopes 1 et 2, et celles produites lorsque les clients utilisent ses produits énergétiques (scope 3). Le scope 3 représente plus de 90 % des émissions de l'énergéticien.

Par ailleurs, la société estime que ses émissions totales de carbone ont atteint un pic en 2018. Sa production de pétrole aurait, quant à elle, culminé en 2019. Shell s'attend à ce que sa production de pétrole diminue progressivement de 1 à 2 % par an jusqu'en 2030.

Réactions2 réactions à cet article

 

Chaque état s'attaque à son no1 dans le pétrole, nous c'est total, c'est assez farfelu, bien sur l'évolution qui aurait du débuter il y a 10 ans de ne plus utiliser de pétrole comme carburant ou combustible à cause ou grâce au pétrole de schiste américain s'est reportée de 10 /15 ans . Moi je pensais anticiper en passant au gpl comme l'administration :raté.
les particuliers eux ont trouvé des solutions pires: le fuel et l'injection directe.la psychose du gaz n'y est pas pour rien, l'hydrogène avec une explosivité 10x pires les réveillera peut être.

pemmore | 26 juillet 2021 à 10h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

1 à 2% par an ! Alors nous sommes sauvés !

Hugoszym | 29 juillet 2021 à 09h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil en droit des Affaires publiques/privées Huglo Lepage Avocats