En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pétrole guyanais : le forage de Shell se solde par un échec

Energie  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com

"Il semble bien que le deuxième forage d'exploration réalisé sur le permis de Guyane Maritime se révèle un échec", indique aujourd'hui le Bulletin de l'industrie pétrolière (BIP). Selon les informations dont dispose le BIP, "le puits GM-ES-2 commencé le 6 juillet dernier (…) n'a en effet pas rencontré d'hydrocarbures". L'officialisation des résultats par Shell Exploration-Production France est attendue pour mi-décembre.

Suite à ces fuites, Tullow Oil, un des partenaires de Shell sur cette concession avec Total et Northpet, a confirmé par communiqué de presse que le forage n'a pas permis de trouver d'hydrocarbures commercialement exploitables. Alors que le puits atteint environ 6.200 m de profondeur sous le plancher maritime, seules des traces de pétrole ont été découvertes dans une couche géologique de 85 m d'épaisseur.

"C'est un coup dur pour la société française (…) qui a dû batailler auprès des autorités françaises pour poursuivre les travaux dans la zone dans un contexte politique très opposé à la recherche de nouvelles ressources en énergies fossiles, analyse le BIP, d'autant que le coût du forage (…) est conséquent : de l'ordre de 150 millions de dollars en tenant compte du seul coût d'affrètement du navire de forage".

Shell n'a cependant pas abandonné tout espoir de trouver du pétrole au large de la Guyane puisque trois autres puits doivent encore être forés.

Réactions4 réactions à cet article

 

Et si ce 150 milliards avaient été dépensés pour les filières "propres" de production d'énergie et de matière première? à quoi bon de telles dépenses pour une voie qui est de toute façon sans issue, on met un emplâtre sur une jambe de bois...

Lotus | 05 décembre 2012 à 11h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonne nouvelle pour les Guyanais !

Zoulou | 05 décembre 2012 à 12h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Effectivement, c'est une bonne nouvelle pour le Collectif citoyen guyanais qui s'oppose à ce projet pétrolier.
L'heure n'est plus à l'exploitation de ressources fossiles, à la prise de risques inconsidérés par des multinationales peu scrupuleuses qui menacent une des barrières de mangrove les mieux préservées de la planète. L'opinion est manipulée tranquillement, à grand frais de communication avec Shell aux manettes, et nous oeuvrons pour apporter une information sur les enjeux en présence et les risques encourus, pour éviter des propos tels que "Avec le pétrole, on paiera l'essence moins chères...". L'Etat et les élus ne sont pas en reste, et n'apportent aucune vision sérieuse et responsable vis à vis de nos générations futures !

Collectif "Or Bleu contre Or Noir" | 05 décembre 2012 à 12h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

transition écologique et transition énergétique... recherche de pétrole vaille que vaille .... besoin de cohérence dans les décisions et les autorisations prises en haut lieu...

dlo | 05 décembre 2012 à 17h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…