Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

La région Ile-de-France présente 26 sites industriels clés en main

Aménagement  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com
La région Ile-de-France présente 26 sites industriels clés en main

Ce sont 26 sites industriels « clés en main » que la région Ile-de-France a présentés jeudi 26 novembre. Certains d'entre eux figuraient déjà dans la liste nationale dévoilée en deux temps par le Gouvernement en janvier et en juillet derniers.

Ces sites destinés à faciliter les implantations industrielles se caractérisent par la mise en œuvre de procédures anticipées ou simplifiées. « Les procédures administratives relatives à l'urbanisme, l'archéologie préventive et l'environnement ont été anticipées par toutes les parties prenantes afin d'offrir à l'investisseur une disponibilité à horizon 18 ou 24 mois. C'est un gain d'une année par rapport à une démarche classique hors sites clé en main », vante Lionel Grotto, directeur général de Choose Paris Region, agence de « promotion et d'attractivité internationale » de la région Ile-de-France.

   
© Choose Paris Région
 
   
« Ces 26 sites sont répartis sur onze territoires franciliens et correspondent à des parcelles de 4000 m² à 40 hectares, bâtis ou à bâtir », précise M. Grotto. L'agence indique privilégier certaines filières : la santé et les biotechnologies, la mobilité, l'agroalimentaire, l'aéronautique et le spatial, la ville durable, les technologies propres, le recyclage.

À travers ces sites, le Gouvernement avait indiqué vouloir reconvertir des friches afin de limiter l'artificialisation des sols. « Nous veillons à ce que chaque implantation soit compensée pour une neutralité totale en termes d'artificialisation », indique aujourd'hui Valérie Pécresse, présidente de la région. Ce qui laisse entendre que des projets pourront malgré tout artificialiser des milieux naturels dès lors que des mesures de compensation sont mises en œuvre. Et effectivement, parmi les sites présentés, 19 sont dits « greenfield », c'est-à-dire vierges de toute implantation. A titre d'exemple, les sites de la ZAC de l'Amirault à Croissy-Beaubourg (Seine-et-Marne), du Bois sauvage à Évry (Essonne) ou du Bois Chaland à Lisse (Essonne) sont clairement implantés sur des sites naturels.

Réactions1 réaction à cet article

 

Pouvoir artificialiser des sites vierges sans devoir justifier de la moindre étude d'impact préalable : make our 30 glorieuses great again !

Pégase | 07 décembre 2020 à 21h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

MithraSIG, logiciel de cartographie acoustique en environnement extérieur CSTB