Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Les sites de production de plastique vont devoir lutter contre les fuites

Déchets  |    |  F. Roussel

Dans le cadre de la loi économie circulaire (loi Agec), le Gouvernement et les parlementaires ont souhaité obliger les industriels manipulant et transportant des granulés de plastique à lutter contre les fuites. Sous forme de petites billes ou de paillettes, ces granulés sont la matière première utilisée dans l'industrie plastique pour fabriquer des produits. Petits et légers, ils peuvent s'échapper facilement : « Chaque année en Europe, ce sont 41 000 tonnes de granulés de plastique industriels, soit l'équivalent de 11,5 milliards de bouteilles en plastique, qui se retrouvent dans l'environnement et notamment sur nos plages, puis en mer », rappelle le ministère de la Transition écologique.

Les obligations qui incomberont aux industriels concernés à partir du 1er janvier 2022 sont détaillées dans un projet de décret (1) mis en consultation (2) . Seront concernés les sites qui sont amenés à gérer plus de 5 tonnes de granulés sur place. Ils devront mettre en place des procédures prévenant les rejets, des équipements de ramassage ou des filtres et vérifier les emballages régulièrement. Les sites seront audités dans un délai d'un an après l'entrée en vigueur puis tous les trois ans par un organisme certificateur.

1. Télécharger le projet de décret sur les granulés en plastique
https://www.actu-environnement.com/media/pdf/news-36973-projet-decret-granules-plastique.pdf
2. Participer à la consultation
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/projet-de-decret-relatif-a-la-prevention-des-a2295.html

Réactions1 réaction à cet article

Nouvelle obligation visiblement plus que nécessaire vu la pollution généralisée de la planète, partout, par les matières plastiques. Étonnant néanmoins que ces mesures règlementaires n'aient pas déjà été prises bien auparavant.
Encore une fois, il a fallu à la base une mobilisation citoyenne et médiatique, fondée sur les travaux et publications de scientifiques et d'associations environnementales, pour que la problématique émerge et devienne visible par le législateur.

Pégase | 02 février 2021 à 13h21 Signaler un contenu inapproprié

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

UFO, surveillance caméra temporaire des sites et installations KOOI SECURITY
Trémie à casque FC/FD adaptée à tous types de pulvérulents GOUBARD