En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Fukushima : Tepco envisage la construction de sarcophages similaires à celui de Tchernobyl

Risques  |    |  Philippe ColletActu-Environnement.com
   
Fukushima : Tepco envisage la construction de sarcophages similaires à celui de Tchernobyl
Vue sur les bâtiments endommagés des réacteurs de la centrale de Fukushima
© DigitalGlobe-Imagery
   

Les informations relatives à l'évolution de la situation à la centrale nucléaire Fukushima continuent à être contradictoires. Si les autorités japonaises évoquent une stabilisation, d'autres sources évoquent au contraire une aggravation lente, voire irréversible. "La situation est grave et continue de se développer selon un scénario qui se détériore. Les mesures prises par nos collègues japonais ralentissent l'évolution mais ne sont en mesure ni de stopper, ni de renverser la tendance", explique Sergueï Kirienko qui préside l'Agence fédérale de l'énergie atomique russe (Rosatom), cité par l'AFP.

Vers la construction de sarcophages ?

Une vision que semble confirmer les dernières décisions prises ce vendredi 18 mars. Tout d'abord, le Premier ministre japonais, Naoto Kan, a annoncé vouloir "reprendre fermement" le contrôle de la situation sur le site nucléaire. Une décision qui intervient alors que l'opérateur, Tepco espère désormais pouvoir rétablir le courant sur les réacteurs n°1 et 2 samedi 19 mars. Une trentaine de camions de pompiers ont également commencé à arroser le bâtiment du réacteur 3, afin d'éviter que le combustible du réacteur ne reste hors d'eau et n'entre en fusion.

De même, Tepco a annoncé qu'il envisageait de construire un sarcophage pour protéger l'environnement face aux radiations. En l'occurrence, une fois que la situation sera définitivement stabilisée, les installations seraient ensevelies sous du sable, lui-même recouvert d'un sarcophage comme à Tchernobyl en 1986. En l'état, Tepco n'a pas précisé si les six réacteurs seraient concernés et quand l'opération pourrait débuter.

Si cette solution est effectivement retenue, il s'agira de trouver des "liquidateurs", un recrutement qui s'annonce délicat après l'expérience ukrainienne. De même, une telle solution implique probablement la création d'une zone strictement contrôlée à l'image du périmètre entourant la centrale de Tchernobyl.

L'AIEA va mesurer le niveau de radioactivité à Tokyo

Dans le même temps, l'Agence de sûreté nucléaire japonaise a relevé de 4 à 5 le niveau de l'accident nucléaire sur l'échelle des événements nucléaires et radiologiques (INES). L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) devrait quant à elle mesurer le niveau de radioactivité à Tokyo, sans doute dès ce vendredi soir, afin de rassurer la population inquiète des problèmes de la centrale de Fukushima, a annoncé le directeur général de l'AIEA, Yukiya Amano, cité par l'agence Jiji.

Le Conseil des gouverneurs de l'AIEA doit se réunir lundi 21 mars pour une session extraordinaire pendant laquelle le directeur-général Yukiya Amano fera un rapport sur sa visite au Japon. "Le directeur-général Yukiya Amano informera les Etats membre sur l'urgence nucléaire au Japon après son séjour dans le pays du 17 au 19 mars", poursuit l'agence dans un communiqué.

Réactions5 réactions à cet article

 

Bonjour, je voudrais savoir si l'eau de mer est la bonne solution étant entendu que:
- cette eau pourrait affaiblir la coque d'enrobage
- cette eau ne devriendrait-t-elle pas radioactive et dans ce cas où est ce qu'elle est acheminée après arrosage?
- il faut accépter l'aide des Russes qui sont de loin les plus expérimentés dans ce domaine!
Cordialement

Andy1 | 19 mars 2011 à 22h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et de 2, Tchernobyl, maintenant Fukushima...
C'est super ce que nous laissons à nos enfants, bientot une planète avec par ci par là des sarcophages plein de matières radioactives...Ils se diront: Nos parents reflétaient une intelligence incroyable (tristement). Quels sont les déb-les qui ont conçu des centrales pareils? Ils devraient être envoyés comme liquidateurs. Dans toute civilisation "normale", celui qui salit, nettoie.

arthur duchemin | 21 mars 2011 à 09h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Trop d'infos tue l'info... A force d'entendre tout et ses contraires, on finit par tomber dans une totale suspicion... Il y a de plus en plus de spécialistes et d'expets mais il y a de plus en plus de menteurs...

BERTRAND | 21 mars 2011 à 10h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le plus difficile à comprendre, c'est pourquoi les ingénieurs japonais ,n'ont pas pris les précautions indispensables dans ce pays sismique
dont le tsunami est uns conséquence prévisible? Les conséquences
de la pollution radioactive Air-Eau-Cultures seront graves ,car durables
comme après Tchernobyl! Espérons que toutes les centrales mondiales
respectent enfin les principes de prévention et précaution résumés
par ce qu'on appelle aujourd'hui, le MTD,meilleures techniques disponibles. Demeure toujours la même question : Comment ne pas
laisser les déchets nucléaires comme souvenir pour nos jeunes?

arthur | 22 mars 2011 à 18h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je ne vois pas pourquoi on devrait faire confiance à des gens qui mentent effrontément depuis 30 ans.

fukushima_leaks | 24 mars 2011 à 20h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…