Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

France : 28 millions d'euros pour les smart grids

Energie  |    |  Angela Bolis  |  Actu-Environnement.com

Le gouvernement a annoncé un engagement de l'Etat à hauteur de 28 millions d'euros pour des projets de réseaux électriques intelligents, en coordination avec l'Ademe et dans le cadre des Investissements d'avenir. Six projets seront ainsi soutenus, grâce à un investissement global de l'ensemble des partenaires de 115 millions d'euros.

Le gouvernement a profité de cette occasion pour définir une stratégie de développement de cette filière des smart grids. Ainsi, les projets doivent permettre une meilleure insertion des énergies renouvelables dans le réseau. Ils devront mieux prendre en compte la maîtrise et la gestion de la demande d'électricité, dans l'optique de recourir le moins possible aux énergies fossiles et d'améliorer l'efficacité énergétique. Ces nouveaux réseaux devront aussi anticiper les évolutions dans le domaine, telles que l'arrivée de bâtiments à énergie positive, de compteurs intelligents ou encore de véhicules électriques. La synergie entre les acteurs de l'énergie et d'autres secteurs d'activités comme les télécommunications ou les équipementiers est également encouragée.

Ces projets précurseurs donneront également l'occasion de répondre aux questions soulevées par ces smart grids : quel modèle économique, quelle gestion d'une production intermittente (solaire, etc.), quelles capacités techniques et économiques du stockage électrique, quel rôle du consommateur-acteur du système ?

Les six projets en question

Greenlys, qui va développer deux plateformes à Lyon et Grenoble selon une approche intégrée et globale des réseaux intelligents ; Millener, qui travaille sur la demande des particuliers et l'insertion des énergies renouvelables en Corse, Guadeloupe et Réunion ; Nicegrid, qui testera de nouveaux modes de pilotage de l'énergie photovoltaïque couplé avec du stockage d'électricité dans la ville de Carros (Paca) ; Reflexe, qui expérimentera un dispositif d'agrégation de producteurs d'énergie indépendants et cherchera à anticiper les demandes énergétiques en région Paca ; Smart ZAE, qui base son dispositif sur une Zone d'activité économique dans la région de Toulouse ; et enfin Modelec, qui propose d'optimiser la gestion des usages électriques résidentiels.

Six projets qui s'ajouteront donc aux 219 recensés, en U.E., par le "Joint research center" de la Commission européenne. Ce dernier a publié un rapport et une cartographie sur les smart grids en Europe, où ces réseaux auraient mobilisé un investissement total de 5,5 milliards d'euros. Ils devraient jouer un rôle majeur dans l'accomplissement des objectifs européens en termes d'efficacité énergétique d'ici 2020. Les cas présentés montrent comment ils permettent d'éviter les pannes de courant ou de les restaurer rapidement, de donner plus de contrôle aux consommateurs d'énergie, d'intégrer plus d'énergies renouvelables, ou encore d'anticiper la complexité croissante du réseau électrique.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager