En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Smart grids : les pistes pour passer de l'expérimentation à la généralisation

Les gestionnaires de réseaux ont remis leurs feuilles de route pour le déploiement des réseaux électriques intelligents. Publication des données, intégration de l'autoproduction et évaluation économique sont au programme.

Energie  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

En juin dernier, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) publiait 41 recommandations pour faciliter le déploiement des réseaux électriques intelligents à grande échelle. Elle a demandé aux gestionnaires de réseaux de transport (RTE) et de distribution (desservant plus de 100.000 clients) de présenter, fin 2014, une feuille de route précisant le calendrier et les modalités de mise en œuvre de ces recommandations. La plupart des actions prévues sont jalonnées sur la période 2015-2017. Chaque année, ces gestionnaires devront rendre compte de l'avancée de ces actions, des évolutions de calendrier et des difficultés rencontrées. L'amélioration de la transparence des données du réseau, l'intégration de l'autoproduction et l'analyse des modèles d'affaires relatifs aux smart grids font partie du programme de travail de ces acteurs.

La CRE appelle les entreprises locales de distribution à participer aux réflexions, en planchant notamment sur l'intégration des énergies renouvelables dans les zones rurales. Des travaux seront également lancés en 2015 avec les gestionnaires de réseau de gaz. Les synergies entre les différents réseaux énergétiques seront étudiées.

En 2015, du nouveau sur la transparence des données réseau

Depuis très longtemps, les collectivités locales sont demandeuses d'informations sur la consommation et la production d'énergie à l'échelle de leur territoire. Pour répondre à cette attente, le projet de loi sur la transition énergétique prévoit d'affiner la maille à laquelle ERDF, GRDF et les entreprises locales de distribution (ELD) transmettent les données aux collectivités. Actuellement, celles-ci sont transmises à l'échelle communale, elles devront l'être à la maille Iris (2.000 habitants).

"Avec le déploiement des technologies de smart grids, un très grand nombre de données sera collecté sur les réseaux en basse et moyenne tensions : données patrimoniales réseau, données techniques, données de mesure de la qualité d'alimentation et données de consommation et de production", estime la CRE. "Ces données pourront être anonymisées, lorsqu'il s'agit de données personnelles ou d'informations commercialement sensibles, et agrégées, à différentes mailles (par exemple, à la maille de l'îlot, du quartier, de la ville, du territoire)". Un décret devra préciser les modalités de mise en œuvre de cette nouvelle obligation.

Pour les diffuser, ERDF prévoit de développer, au cours du premier semestre 2015, un projet de plate-forme de publication dynamique de données. Des expérimentations seront également menées avec des parties prenantes pour évaluer l'intérêt de la fourniture de ces données et "prévenir, en collaboration avec la Cnil, les risques de reconstitution de données confidentielles à caractère personnel".

Evaluer l'impact du développement de l'autoproduction

L'autoconsommation, ou autoproduction, est appelée à se développer puisque les énergies renouvelables approchent, pour certaines, de la parité réseau. Ce nouveau mode de production et de consommation aura un impact sur les réseaux, notamment sur leur financement.

ERDF planchera, dès 2015, sur les impacts de la mise en place d'un dispositif de soutien à l'autoproduction sur les solutions de raccordement. Cette analyse permettra, selon la CRE, d'estimer le coût des différentes solutions de raccordement, notamment du raccordement indirect au réseau public de distribution d'une installation de production via une installation de consommation. Très demandée par les parties prenantes, cette solution permettrait de réduire les coûts de raccordement. Les évolutions des modalités de sous-comptage de la consommation et de la production du client, et de leur affectation au périmètre d'un responsable d'équilibre, seront également étudiées.

La CRE mènera de son côté une concertation sur le partage des coûts réseau. "Le développement de l'autoproduction, sans modification de la structure tarifaire, est de nature à réduire la contribution des consommateurs autoproducteurs au financement du réseau compte tenu de la réduction de l'énergie acheminée mesurée sur son compteur", rappelle RTE, qui précise que cette réduction serait automatiquement reportée sur les autres utilisateurs.

Evaluer la valeur économique des smart grids

Enfin, alors que de nombreuses expérimentations de smart grids ont été lancées sur le terrain (intégration des ENR et des véhicules électriques, flexibilité des réseaux, gestion de masse des données…), l'heure est bientôt au bilan : validation des solutions techniques, évaluation des modèles d'affaires et de l'acceptation sociale.

Pour ERDF, qui a participé à 16 projets en France et en Europe, ces expérimentations "permettront de préparer la phase d'industrialisation au niveau technique, économique, comportemental et régulatoire". Le gestionnaire de réseau souligne "la nécessité de disposer de modèles et d'analyses coûts/bénéfices pour analyser les options et leurs conséquences économiques pour la collectivité notamment par l'extrapolation des résultats des démonstrateurs à des échelles plus grandes".

RTE estime également que le modèle d'affaires sous-jacent "doit encore être précisément défini". Il propose de participer à la réalisation d'une analyse coûts-bénéfices globale, dans le prolongement des travaux du plan Réseaux électriques intelligents lancé dans le cadre de la Nouvelle France industrielle. RTE présentera mi-2015 des solutions de modélisation et les résultats obtenus.

La CRE appelle l'ensemble des parties prenantes à participer à ces travaux qui permettront de "quantifier la valeur économique des smart grids et de déterminer les conditions de déploiement à grande échelle".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager