Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Smartphones : Bruxelles présente son indice de réparabilité et de durabilité

La Commission européenne veut étiqueter les mobiles et les tablettes en fonction de leur efficacité énergétique et de leur réparabilité. Les performances de la batterie et la résistance aux poussières et à l'eau seront aussi indiquées.

Déchets  |    |  Philippe Collet
Smartphones : Bruxelles présente son indice de réparabilité et de durabilité

La Commission européenne vient de dévoiler son projet d'indice de réparabilité des téléphones portables et des tablettes numériques. Celui-ci figurera sur la future étiquette « énergie » aux côtés de plusieurs autres éléments permettant de mesurer la durabilité des équipements : qualité de la batterie, résistance aux chutes et aux agressions extérieures (poussières et eau). L'exécutif européen souhaite que la nouvelle législation soit adoptée d'ici à la fin de l'année, pour une entrée en vigueur au plus tard un an après.

L'association Halte à l'obsolescence programmée (HOP) « se félicite » de ce projet, qui « est indéniablement un progrès ». De même, Fairphone, le spécialiste des mobiles réparables et durables, estime que « ce projet de règles constitue une première étape importante dans le processus visant à rendre les smartphones plus durables ». Toutefois, ces deux acteurs souhaitent le renforcement de certains points, en particulier la durabilité des batteries.

Le projet, soumis à consultation comporte deux règlements : le premier crée une réglementation Écoconception applicable spécifiquement aux mobiles, le second précise les critères d'écoconception applicables.

La réparabilité notée de A à E

 
Ce projet de règles constitue une première étape importante dans le processus visant à rendre les smartphones plus durables  
HOP
 
La Commission propose d'appliquer des critères d'écoconception propres aux téléphones mobiles et aux tablettes et de les sortir de la réglementation générale applicable. Ce cadre spécifique doit participer à l'atteinte de trois objectifs : faciliter la réparation et augmenter la durabilité de ces produits et de leurs composants clés ; permettre des économies de matériaux et d'énergie ; aider les consommateurs à acheter des appareils durables. Tous les mobiles seraient concernés, à l'exception de ceux équipés d'un écran flexible. Ce point est critiqué par Fairphone, qui craint que « les fabricants [puissent] commencer à les utiliser pour contourner les exigences ».

Concrètement, Bruxelles propose une étiquette « énergie » assortie de critères de durabilité. Sur le plan énergétique, l'indice d'efficacité habituel sera présenté, avec une note allant de A (pour les plus efficaces) à G.

La grande nouveauté concerne, d'abord, l'ajout d'un score de réparabilité, noté de A à E. Celui-ci s'inspire de l'indice français et prend en compte six critères : trois notes relatives au caractère démontable de l'équipement (elles apprécieront la capacité de certaines pièces – caméra, batterie, écran, etc. – à être démontées, la simplicité des opérations de démontage et la nature des outils nécessaires) ; une note relative à la disponibilité d'une quinzaine de pièces détachées ; une note relative à la durée de fourniture des mises à jour des logiciels (les meilleures notes prévoient une durée de sept ans pour les mises à jour de sécurité) ; et une note basée sur la mise à disposition de la documentation technique (celle-ci pourra être facturée à « un prix raisonnable et proportionné »).

Ce dispositif est globalement bien reçu. HOP note toutefois des reculs par rapport au système français. Le projet européen « ne prend pas en compte le prix des pièces détachées dans son calcul [alors qu'] il s'agit généralement d'un des freins les plus importants à la réparation d'un appareil ». De même, la disponibilité des pièces détachées est réservée aux seuls réparateurs professionnels, à l'exception de la batterie et de la couverture arrière accessibles à tous, déplore l'association. « Les fabricants peuvent exiger des réparateurs qu'ils s'enregistrent et paient pour accéder aux informations de réparation », critique, pour sa part, Fairphone, craignant que le prix « raisonnable » demandé « laisse une grande place à l'interprétation ».

Des batteries de qualité ou remplaçables

La future étiquette affichera aussi les performances de la batterie. Celles-ci prendront en compte son autonomie par cycle, c'est-à-dire l'autonomie selon un scénario d'utilisation défini. Les performances seront aussi basées sur le nombre de recharges possibles avant que la capacité de recharge ne chute à 80 % de la capacité initiale (l'« endurance » sera affichée en milliers de cycles). HOP regrette toutefois que le texte permette aux « fabricants de batteries de proposer des batteries durables (…) ou de proposer des batteries comme pièces détachées aux utilisateurs finaux ». Ce point est aussi critiqué par Fairphone, qui demande à Bruxelles de « faire pression [sur les fabricants] pour imposer à la fois des batteries durables et des batteries en tant que pièces de rechange ».

Autre critère : le nombre de chutes répétées que l'appareil peut supporter tout en continuant à fonctionner. Les plus robustes (notés A) devront supporter 300 chutes. À l'opposé, la note E sera attribuée aux produits résistant à moins de 50 chutes. Dans le même esprit, la robustesse des smartphones sera évaluée sur la base de leur capacité à résister à la poussière (selon la taille des particules) et l'eau (selon qu'il résiste aux éclaboussures ou à une immersion de plus d'une minute).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Portail web de construction de plans de sensibilisation au tri des déchets Infinitri
Portail web de prise de RDV avec les services déchets des collectivités Infinitri