En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le solaire hybride, du « Made in France » à forte valeur ajoutée

Produire de l'électricité et de la chaleur grâce à un même panneau solaire, c'est le concept des panneaux solaires hybrides. Un gain de rendement multiplié par 4. Un concept qui prend forme dans une jeune usine française, reportage dans l'Ain.

Reportage vidéo  |  Energie  |    |  Baptiste Clarke  |  Actu-Environnement.com

C'est à Jujurieux dans le département de l'Ain que la société Dualsun a développé un îlot de production de panneaux solaires hybrides dans l'enceinte d'une usine, bien plus grosse, du groupe DM2F, spécialisé dans le métal, un partenaire de longue date.

Produire des panneaux solaires en France, vu la concurrence étrangère, ça a le mérite d'être souligné. En fait, ce n'est pas tout à fait exact, les panneaux solaires, eux, viennent de Chine qui fournit près de 60 % du marché. Le leader mondial incontesté défi toute concurrence en termes de prix. Mais la partie thermique, elle, est assemblée en France. C'est cette partie qui représente la plus-value du produit et c'est pour cela qu'elle peut « encore » être produite en France car la concurrence n'est à ce jour pas trop agressive.

Au final, on obtient un panneau photovoltaïque hybride qui fabrique à la fois de l'électricité et de l'eau chaude. Ce qui permettrait de produire sur une même superficie « 4 fois plus d'énergie » qu'un simple panneau solaire photovoltaïque. Explications avec Jean-Marie Drap, responsable de développement chez Dualsun : « une cellule photovoltaïque a un rendement de 20 %, c'est-à-dire que 20 % de l'énergie du soleil qui arrive sur le panneau est transformée en électricité, autoconsommée dans la maison. Les 80 % restant, c'est de la chaleur. Elle va être captée pour chauffer de l'eau qui va servir pour divers usages. » Un produit proposé néanmoins deux fois plus cher qu'un panneau classique mais rentable si l'ensemble de la production est consommé.

Début 2020, un investissement de 450 000 euros a permis à la société de s'équiper de machines brevetées pour automatiser le process d'assemblage. Voir reportage vidéo. En septembre dernier l'Alliance industrie du futur (AIF) lui attribuait le label « vitrine industrie du futur ». Elle fut aussi labélisée quelque temps plus tôt « Solar impulse efficient solution » par la fondation Solar impulse. Elle se revendique aujourd'hui un des leaders mondiaux sur le secteur du solaire hybride.

Concernant le marché visé, il dépend des zones géographiques : « Dans l'hémisphère nord nos panneaux sont adaptés à un couplage avec des pompes à chaleur géothermique pour l'eau chaude sanitaire des bâtiments et le chauffage alors que dans l'hémisphère sud, les panneaux seront plus adaptés pour chauffer l'eau chaude sanitaire ou directement les bassins de piscine », précise Jean-Marie Drap.

Restait à trouver des installateurs qui auraient une double compétence, à la fois électrique et hydraulique pour être sûr de ne pas avoir de fuite sur les toitures. Jean-Marie Drap l'assure, « nous avons développé ces dernières années en France et en Europe un réseau d'installateurs agréés, certifiés, formés à nos technologies. Nous avons simplifié au maximum la partie hydraulique pour qu'elle soit facile d'accès et facile à poser ».

Aujourd'hui, la société est concentrée sur son développement à l'international, en priorité en Europe, puis en Asie, en Océanie et en Californie.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Baptiste Clarke

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager