Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Quatre cents entreprises européennes veulent la fin des sanctions commerciales sur le solaire chinois

Energie  |    |  Guillaume Krempp  |  Actu-Environnement.com

L'avenir du solaire européen serait terni par une mesure antidumping de la Commission. C'est en substance le propos de 403 entreprises de ce secteur des énergies renouvelables qui ont appelé la commissaire au commerce, Cecilia Malmström, à mettre fin aux sanctions sur le solaire chinois. Depuis 2012, un prix minimum d'importation sur les cellules et les panneaux solaires devait protéger le secteur européen d'une concurrence subventionnée. Cette protection par l'Union européenne, en provoquant une hausse des prix du solaire européen, s'est avérée néfaste pour le développement du secteur sur le Vieux continent.

Les entreprises signataires d'une lettre datée du 13 octobre estiment en effet que "les mesures commerciales augmentent les coûts d'installations d'une structure produisant 10 mégawatts d'énergie solaire de 100.000 euros. Les surcoûts sont de plus de 1.000 euros pour l'équipement d'une maison en panneaux solaires". Christian Westermeier, membre du conseil d'administration de SolarPower Europe, une association représentant les acteurs européen dans le domaine du solaire, estime pour sa part que "les mesures [de sanction à l'encontre des panneaux et cellules solaires chinois] ont été désastreuses pour les entreprises européennes. Elles ont mené à la perte de milliers d'emploi dans le secteur". Les entreprises exigent donc un coup de pouce de la part de la commission européenne pour renforcer la demande en énergie solaire. Pour Sebastian Berry, autre membre du conseil d'administration de SolarPower Europe, il en va des objectifs européens dans le domaine: "Si l'Europe souhaite sérieusement devenir leader des renouvelables, elle doit permettre au secteur du solaire de croître à nouveau. La commission européenne peut y parvenir grâce à une seule décision: retirer ces mesures commerciales [restrictives, ndlr]".

Cinq grandes ONG de protection de l'environnement, telles que Greenpeace, WWF, Réseau Action Climat, ont relayé l'appel des entreprises. De ces associations, Cecilia Malmström a reçu l'injonction  "[d']aider plus d'européens à être des citoyens actifs dans le domaine énergétique". Si la commission européenne ne prolongeait pas les mesures antidumping, qui cesseront automatiquement en mars 2017, des prix plus bas pour les installations de panneaux solaires pourraient permettre à de nombreux ménages de produire leur propre énergie solaire. Pour les ONG, un tel développement est une nécessité afin "d'atteindre l'objectif de 27% de renouvelables dans le mix énergétique européen en 2030" ainsi que ceux de l'Accord de Paris.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

LG NeON® H 365-375 Wc FULL-BLACK, le PV esthétique et performant LG Electronics France