En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Rénovation énergétique : baisse des travaux des ménages

Energie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

12% des ménages déclarent avoir réalisé des travaux liés à la maîtrise de l'énergie en 2012 (contre 13% en 2011), selon le sondage annuel publié le 19 septembre par l'Ademe, réalisé par TNS Sofres auprès d'un panel de 10.000 ménages.

La réalisation de ces travaux demeure "avant tout" motivée par la recherche d'économies sur la facture énergétique pour 34% des sondés (premier critère cité depuis 2007), suivie de la recherche d'une meilleure isolation thermique (29%). Ainsi, et dans une perspective de maîtrise budgétaire, 80% des ménages cherchent à réduire leur consommation d'énergie pour des questions de coût.

En 2012, ce coût s'élevait en moyenne à 1.403€ par an et par ménage toutes énergies confondues contre 1.239€ en 2007, précise l'Ademe. Cette recherche de réduction de la consommation d'énergie passe principalement par des gestes bien installés (éteindre les lumières, utiliser des ampoules à économie d'énergie, baisser le chauffage).

La réalisation de travaux de maîtrise de l'énergie, tout comme l'intention d'en réaliser (16% en 2012 contre 18% en 2011) et le budget alloué à ces travaux (4.359 € par ménage en 2012 contre 4.517€ en 2011) sont en baisse. 19% des ménages n'ayant pas réalisé leurs travaux de rénovation l'expliquent "par le manque d'aides financières claires et incitatives".

Les aides représentées par le crédit d'impôt (18% contre 29% en 2010) et la TVA à taux réduit (10% contre 22% en 2010) demeurent les principales motivations pour la réalisation de travaux. Mais ces aides "apparaissent moins incitatives (moindre visibilité et soutien, critères plus restrictifs)".

Parmi les ménages ayant effectué un diagnostic de performance énergétique (DPE), en 2012, plus de la moitié (58%) a réalisé des travaux (contre 51% en 2011), selon l'enquête qui souligne les résultats "encourageants" du dispositif.

"Davantage sensibilisés, grâce au DPE, sur les travaux à réaliser pour faire des économies d'énergie, les ménages se heurtent à des difficultés de financement : ils attendent que les aides financières proposées soient plus claires et incitatives", prévient l'Ademe. Les 450 Points rénovation info service (PRIS), lancés ce jeudi 19 septembre par le gouvernement et répartis sur tout le territoire, répondent à ces attentes, estime l'Agence : "Ils apportent un accompagnement personnalisé, gratuit et direct aux ménages, facilitant leur prise de décision" .

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager