En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les agriculteurs estiment concourir de façon importante à la protection de l'environnement

Interrogés en août dernier dans le cadre d'un sondage, les agriculteurs français estiment concourir de façon importante à la protection de l'environnement et jugent par conséquent injustifiées les critiques faites à leur encontre. Précisions

Agroécologie  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
   
Les agriculteurs estiment concourir de façon importante à la protection de l'environnement
   
Selon un sondage* réalisé par BVA à la demande du Groupe France Agricole, 97% des agriculteurs interrogés ont le sentiment de concourir de façon importante à la protection de l'environnement. 37% d'entre eux estiment même que leur action est « très importante ». Par conséquent, 78% des 410 chefs d'exploitation interrogés estiment que les critiques dont ils font l'objet ne sont pas justifiées.

Pourtant, seuls 31% des agriculteurs se déclarent prêts à s'engager dans une démarche « Haute valeur environnementale ». Cette certification issue des débats du Grenelle doit être mise en place dès cette année. L'objectif est que 50% des exploitations soient certifiées d'ici à 2012 et notamment l'intégralité des exploitations des lycées agricoles. Mais les agriculteurs la perçoivent plutôt comme une contrainte bureautique de plus et non comme un moyen de limiter l'impact de leurs activités sur l'environnement.

Par ailleurs, seuls 30% des sondés de disent prêts à entreprendre un bilan énergétique de leur exploitation tandis que 5% seulement l'ont déjà réalisé. La jeune génération d'agriculteurs semble toutefois plus motivée : 49% des moins de 35 ans semblent être intéressés par la réalisation d'un bilan énergétique contre 19% pour les plus de 55 ans. Les plus jeunes sont aussi les plus nombreux à en avoir entrepris (12%).

Donc globalement, les agriculteurs continuent à plébisciter la diffusion de « bonnes pratiques » comme l'agriculture raisonnée, la mise en herbe de bandes de terre pour protéger les cours d'eau proches des champs, les règles de traçabilité permettant de savoir d'où vient un produit agricole et avec quoi il a été produit ou encore les règles de production pour les produits vendus sous labels. selon le sondage, 47% des sondés estiment par exemple qu'une formation supplémentaire à l'utilisation des produits phytosanitaires, telle que proposée dans le futur Plan Ecophyto 2018, leur serait nécessaire.

Ainsi, 96% des agriculteurs estiment qu'il faut leur faire confiance pour poursuivre leurs efforts en matière d'environnement et 84% sont convaincus qu'une grande partie d'entre eux appliquent déjà ces bonnes pratiques. Mais selon un sondage BVA/Valeurs Vertes réalisé en septembre 2007, les français ne partagent pas cette vision : seuls 48% des personnes interrogés estiment que les agriculteurs respectent les bonnes pratiques. Les deux groupes interrogés s'accordent en revanche sur le fait qu'il faudrait mieux informer les consommateurs à ce sujet.

Également interrogés sur la hausse des coûts de l'énergie, les agriculteurs français réagissent. Seuls 2% disent « ne rien faire » mais en grande majorité, et comme les automobilistes français, les agriculteurs cherchent à réduire leur consommation : 63,5% optent pour une utilisation plus économe de leur matériel, 56,9% comptent également sur la réduction des intrants (engrais et pesticides) pour économiser. 37,2% envisagent d'investir dans du matériel plus économe et seuls 12,6% pensent à produire leur propre énergie.


*Enquête réalisée dans le cadre du baromètre d'opinion bi mensuel BVA/Groupe France Agricole, par téléphone les 11 et 12 août 2008, auprès de 410 chefs d'exploitation ayant 35 hectares et plus de SAU (Surface agricole utile).

Réactions27 réactions à cet article

 
affligeant

Trés content d'apprendre que tout va bien dans l'agriculture ou l'autosatisfaction est de mise,a mettre en paralléle avec l'autre article des news sur l'épendage de pesticides!!!
Je suis étonné qu'ils n'est pas plébiscité les OGM??
Il y a donc plus réfractaire que les sénateurs au développement durable:les agriculteurs.
Vive la pollution

lio | 08 septembre 2008 à 17h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
lucidité...

Il est logique qu'une profession cherche à défendre son image, mais cela passe aussi par une autocritique un minimum objective.
Dire que les agriculteurs ont (pourrait avoir) une action favorable sur la protection de l'environnement, pourquoi pas... cet argument reste à développer...
Oublier qu'aujourd'hui l'agriculture est un des plus gros pollueur (production de gaz à effet de serre, pesticides, destruction de la structure des sols, eutrophisation des cours d'eau, marées vertes... j'en oublie certainement.) et qu'un gros travail est nécessaire, est limite criminel.

kerloen | 09 septembre 2008 à 10h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:affligeant

alors je ne comprends pas bien les deux réactions précédentes.

je ne suis pas agriculteur mais j'ai fait des études dans un lycée agricole bac et BTS. arretons de dire que les agriculteurs sont les pollueurs, on leur demande de produire de produire, mais comme pour tout le monde qui vont travaillé, leur outil c'est le tracteur il n'on pas le choix, pour nous c'est la voiture.

ensuite pour la protection des sols, pour le roulement des parcelles,... les techniciens et ingénieurs des grandes coopératives ou grands groupes demande au paysans de fonctionner comme ça, car si ils ne veulent pas fonctionner comme ça la coop leur dit merde.

le bio belle invention, dans le fond c'est une super idée, mais n'allons pas dire que les agriculteurs bio respectent l'environnement contrairement aux autres car rien ne leur empêche d'avoir de gros tracteur avec une puissance supérieur à leur besoin. j'ai des exemple de grands céréaliers bio avec 5 voir 6 tracteurs énormes, comment ce dire être bio ???

auto-satisfaction, plus réfractaire que les sénateurs, l'article parle d'un petit pourcentage, combien de personne dans une ville fait du co-voiturage, ne sorte plus leur voiture, utilise les transport en commun etc ........

arrêtons un peu, et les transporteurs leurs efforts qu'est-ce que c'est hein?

nous sommes tous dans le même bateau nous devons tous faire des effort et les agriculteurs en font maintenant arretons un peu de toujours critiquer le voisins alors que nous même nous pourrions faire bien plus d'effort.

les agriculteurs sont sur le bonne voie, ils réalisent l'importance de l'écologie dans leur fabuleux métier, et je rappel a toute les personnes qui critique les agriculteurs, si vous êtes en vie c'est grace à eux...!

Anonyme | 10 septembre 2008 à 11h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Franche rigolade

Le débat public sombre dans une médiocrité jamais atteinte. Le sondage ne devait vraiment pas concerner la région Bretagne qui a été transformée en peu d'années en une véritable station d'épuration à ciel ouvert !

reb1241 | 11 septembre 2008 à 08h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:affligeant

Bonjour
Alors je suis un peu d'accord avec tout le monde, à savoir: les agriculteurs ne sont pas des modèles d'écologie, MAIS !! effectivement essayons déjà, chacun, de balayer devant notre porte. On met trop de pesticides (enfin "on", les agriculteurs disons, mais je mets "on" car c'est de notre faute collective à tous, eh oui), on met trop d'engrais, on fait des OGM et tout et tout et tout... mais aussi ON BOUFFE TROP !!! Si la demande était moins élevée (ie si il y avait beaucoup moins de gaspillages de bouffe dans les collectivités et chez nous), il y aurait moins de demande et DONC moins de production et DONC moins besoin de faire de l'intensif avec tous les travers qui vont avec et que l'on connait.
Et sur le bio je suis d'accord, ce n'est pas toujours 100% écologique, ... mais c'est un long débat.
Et je suis encore d'accord avec notre ami qui vient d'école agricole: laissez déjà votre voiture au garage et faites attention à la façon dont vous vivez en général et tout ira déjà mieux....
Aidons nos agriculteurs !! Ce ne sont pas les "méchants", ils font partie du même groupe que nous !

Karine | 11 septembre 2008 à 08h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 
à quand une vraie politique agricole ?

Le monde agricole prend certainement conscience qu'il a intérêt à protéger un peu mieux l'environnement et la santé humaine mais le plus souvent cela se fait sous la contrainte ( normes européennes, françaises, éco-conditionnalité de la PAC,.....). Je pense que le monde agricole doit se poser cette question : comment réparer les dégâts effectués en 50 ans de production intensive :
- sol complètement dégradé qui nécessité d'être reconstitué. Le sol est devenu un simple support et n'est plus capable d'apporter les éléments nécessaires aux plantes d'où l'utilisation des d'engrais chimique.
- Le sol et le sous sol n'ont plus le rôle d'éponge permettant le stockage naturelle de l'eau par l'élimination des prairies humides, l'enlèvement des haies (favorisant aussi l'érosion des sols), le drainage à outrance.
-la disparition de plus de la moitié des zones humides, de véritables milieux utile à l'environnement (biodiversité) mais aussi à l'homme (milieu filtrant, rétention des eaux/lutte contre les inondations,.....)
- une dégradation des rivières par une rectification/recalibrage dans le cadre du remembrement, quasiment irréversible tant les cours d'eau se sont incisés et que le monde agricole ne veut pas laisser une miette de liberté aux rivières.
- un pompage excessif dans les cours d'eau ne permettant plus au milieu aquatique de vivre + une pollution encore trop importante aux phytosanitaires,
- un entretien excessive des bords de cours d'eau ( les bandes enherbées n'ont qu'un petit rôle mais inutile si l'on prend pas soin de la rivière) alors que la végétation qui en est présente est très importante pour le bon fonctionnement de la rivière,

- ...........la liste est encore longue

Le jour où le monde agricole ( pas que l'agriculteur en tant que tel car il n'y peut pas grand chose sauf celui d'avoir une prise de conscience mais l'Etat, les syndicats, les chambres d'agriculture, les conseils généraux, régionaux, les élus,l'industrie agroalimentaire, ...) avouera sa responsabilité dans les problèmes environnementaux, peut être qu'une vraie (pas celle de la PAC) politique agricole verra le jour pour réparer les dégâts, resocialiser le monde agricole qui part en déconfiture (de moins en moins de paysans donc une monopolisation de la production qui s'intensifie et qui continue le saccage)

antO | 11 septembre 2008 à 09h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:affligeant

Bonjour à tous,
Je commençait à être inquiet des réactions à cet article jusqu'à ce que je lise les 2 reply à ce message qui soulignent justement le fait que nous sommes tous dans le même bateau.
Mes parents sont agriculteurs et je suis moi même chercheur en écologie dans un labo du CNRS. Je peut vous dire que mon père se donne beaucoup de mal pour maintenir son exploitation en vie. Et pourtant il se défonce au maximum pour faire de la lutte biologie dans ses serres (il fait de la culture hors sol). Mais ça ne marche pas forcément toujours très bien (et oui, la réussite des agriculteurs dépends aussi des avancées de la recherche). Mon pére a mis au point des stratégie de mode de culture beaucoup plus écologiques que les méthodes tradi; je l'avoue, je suis conscient qu'il est certainement un cas (trop) rare dans la profession, mais si il fait tout ça ce n'est pas par hasard, c'est parce que j'ai moi même un formation en écologie et que nous en parlons beaucoup ensemble. La morale: tout se résume en un mot, "(IN)FORMATION" !!! si on explique les choses correctement aux gens, qu'ils soient agriculteurs ou autre, on peut faire bouger les gens. C'est à nous tous de prendre conscience du problème à l'échelle globale. Les agriculteurs doivent limiter au max l'emploie de pesticides, mais nous autres, les non'agriculteurs, ce serait déjà pas mal aussi si nous arrétions d'utiliser tous ces produits ULTRA_polluants pour nettoyer nos maisons. Et que dire du Mr 'tout le monde' qui envoie du pesticide à triple dose dans son pti jardinet chez lui ?? que dire des emballage McDo que nous retrouvons tous un peu partout dehors ?? allors arretez de me faire marrrer en critiquant violemment les agriculteurs. Je vous rappel enfin, que si vous avez quelquechose dans votre assiette c'est aussi grâce à eux.

Jayce | 11 septembre 2008 à 10h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Même bateau

Bien sûr mais il y a parmi nous des individus qui ont conscience du "voyage" et d'autres abrutis qui ne vois pas où ils mettent les pieds."Servons nous d'abord on verra ensuite"
Certains agriculteurs seulement font q.q chose dans ce sens mais la majorité s'en fout.Des jeunes agriculteurs càd "l'avenir" de cette profession ont compris que l'agri allait vers un mur et commence à réagir (organisation AMAP)

geroafn | 11 septembre 2008 à 10h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Les brebis galeuses = ce que retiennent les gens !

EN lisant tout cela, me reviennent à l'esprit les remarques que je peux entendre parfois autour de moi sur les agriculteurs, que ce soit au boulot (responsable services techniques en collectivité), dans ma commune (conseillère municipale) ou tout simplement dans mon entourage privé.
Les gens retiennent en général, le négatif de ce qu'ils voient ou entendent, c'est un fait.
Quand je vois (régulièrement) des feux suspects, entends parler de jus étranges sortants de fermes au bord desquelles passe un joli sentier de rando, de bâches plastiques affleurantes dans ces même sentiers, de tas de branchages allumés à l"huile de vidange ou aux pneux sur le lit d'un petit ruisseau, sur des remblaies non autorisés mais déjà faits de marres ou de coteaux, j'en passe et des meilleures...
A côté de ça, je connais tellement d'agriculteurs qui, bio ou pas, disent (ou pas), respecter l'environnement et le font !!!
Et bien, si vous demandez à quelqu'un ce qu'il pense des agriculteurs, et que par malchance, il a dans son entourage une brebis galeuse d'agriculteur, qui a une ou plusieurs pratiques impopulaires, vous pouvez être sûr que dans 80 % des cas, que cette personne n'aura pas une bonne opinion générale des agriculteurs.
Et on peut faire le parrallèle avec le cas des chasseurs...Même si dans un groupe de chasseurs, tous sont respectueux, il en suffit d'un pour pourrir l'image générale.
Et là, c'est à qui d'intervenir ?
Nous sommes tous concernés, responsables et acteurs.
Il ne tient qu'à tous, par de petites interventions (aller voir l'agriculteur, signaler, tenter le dialogue...)de ne pas laisser faire les choses et surtout d'attendre que ça se passe !
Les brebis galeuses, ça se soigne !

Corinne | 11 septembre 2008 à 12h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:affligeant

Tu le reconnais toi-même, Jayce, ton père est un cas rare, très rare...j'habite une région céréalière où sur des dizaines de milliers d'hectares ce ne sont que champs crayeux à perte de vue, les seuls arbres sont ceux qui poussent le long des voies ferrées et dans les supports de lignes haute-tension ! Les sols y sont laissés à nu des mois entiers, aucune jachère, il n'y a plus RIEN ! malheureusement pour moi, je sais que c'est une bonne partie de notre pays qui est occuppée par ce type de cultures, j'ai habité ailleurs avant. Les autres parties subissent les outrages (y a pas d'autre mot) commis au nom du sacro-saint pinard (que j'adore quand même), ou de l'élevage intensif. faut pas me chercher sur les dégats dus au lisier de cochon : pour la première fois, cette année, j'ai vu LA plage de mon enfance couverte d'algues vertes. Alors l'autosatisfaction des agris me donne la nausée.

botanion | 11 septembre 2008 à 15h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Quelle interprétation donner à ce sondage ?

Je suis géographe écologue et effectue pas mal de "diagnostic de territoire", surtout en Ile de France. Pour moi le bilan des cinquante dernières années voire du siècle sur la "nature" disons la biodiversité de ce territoire correspond tout simplement à un écocide à grande échelle. Pour les causes, proportionnellement c'est l'agriculture qui vient en tête pour une question de surface mais il y a aussi l'exploitation des ressources naturelles et les aménagements en général.
En résumé, entre drainage, eutrophisation, biocide et modifications,le territoire a subi des pertes énormes en particulier pour les milieux oligotrophes.
Il est inutile d'accuser les agriculteurs car il faudrait alors mettre en cause la société en entier ou revoir carrément notre civilisation. Et en plus, la stigmatisation est contre-productive. On peut éventuellement rentrer en guerre contre la position de certains syndicats ... Mais c'est une autre histoire.
Ce que montre ce sondage, c'est surtout la relativité du terme "environnement" et la profonde méconnaissance de la population concernée sur l'écologie fondamentale.
Donc bien sûr, le dialogue, mais aussi une volonté politique de s'orienter radicalement vers des solutions basée sur l'aggradation des écosystèmes. Politique au sens large, c'est à dire avec la participation plus importante des citadins pour peu évidemment qu'ils soient un peu éclairés.
Mais ont peu déjà agir en tant que simple consommateur.

rozo | 11 septembre 2008 à 16h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Il faudra bien m'expliquer....

...ou je n'ai pas bien compris ... quand on étale du lisier à tour de bras sur une parcelle , on estime concourir de façon importante à la protection de l'environnement ??????? ... Permettez d'être septique !!!!!

pierrot39 | 11 septembre 2008 à 22h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Je rêve !

Si les pollueurs de la nature étaient les payeurs, les exploitants agricoles céréaliers seraient les plus imposés ! Ces industriels martyrisent les sols de manière continue depuis des lustres, cherchant à lui faire produire toujours plus, sans souci de la qualité mais de la quantité.
Ce sentiment de participer à la préservation de l'environnement est quand même assez confus chez ces gens, et l'affirmation d'être du coté des non-pollueurs n'est quand même pas très étayée. Et cela donne bonne conscience !!!
Comme quoi on peut manipuler les sondages et leur faire dire n'importe quoi ; je doute que le syndicat agricole des puissants n'ait pas été associé à la diffusion de ce sondage.
L'ère du "bling-bling" gagne la campagne ?
MAZKAREVITCH

MAZKAREVITCH | 11 septembre 2008 à 22h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:affligeant

Est-il raisonnable de ne pas faire l'effort de ne pas savoir ce que contient un pesticide recommandé par sa coopérative ? Et d'empoisonner sols et rivières à longueur d'année ?
Si nous entendions la terre, celle qui est laissée à l'appétit financiers des exploitants agricoles, elle aurait bien des choses à nous dire !
Et puis on ne demande pas aux exploitants agricoles de produire toujours plus et d'emmagasiner les primes de la PAC : on leur demande de pratiquer le métier sans être des chimistes ; c'est pas pareil tout de même ! Par exemple, les pro-OGM ne sont pas des chimistes peut-être ?
Tel que tu le rapportes, l'enseignement divulgué dans les établissements agricoles aurait bien besoin d'être réformé ; et de suggérer aux étudiants de faire preuve d'un peu plus d'esprit critique !
Sans conteste, l'avenir est encore et toujours à inventer.
MAZKAREVITCH

MAZKAREVITCH | 11 septembre 2008 à 22h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:affligeant

Bonjour,
Tout là et tout est juste dans vos arguments mais il y un non sens car il ne faut surtout pas confondre Bio et écolo.
qu'est que vous en pensez, c 2 chose différentes mais pour par j'essaye au quotidient et en famille d'allier les 2.Je pense que sur terre nous sommes rien du tout sauf que nous pouvons agir tout les jour au bien être de notre vie par des petites attentions mais très efficaces.

le scarabé | 12 septembre 2008 à 08h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 
la conscience environnementale

Contrairement à ces critiques, je pense que la prise de conscience environnementale n'est pas exclusif qu'aux néo-politico-écolos. Le monde agricole a fait d'énorme progrés,et ce sondage montre bien qu'il est conscient qu'il y a encore du travail à faire. Je vous invites à aller au SPACE à Rennes ce we pour étayer votre sens critique. Toute démarche qui va dans le sens de l'environnement est bonne à prendre. Maintenant il faut trouver un équilibre entre productivité (à la mesure de notre consommation), rentabilité et préservation de l'environnement. L'équation n'est pas simple et les querelles de bas étages n'apporteront rien.

bertrand | 12 septembre 2008 à 12h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:affligeant

Travaillant dans la mise en place volontaire de collecte de déchets agricole en vue de leur recyclage je voudrais inciter sur le fait que l'aspect environnemental est pris en compte dans les pratiques agricoles.
- réglage des pulvés pour une meilleur utilisation des phyto
- développement du goutte à goutte
- récupération des EVPP (embalage vide des produits phyto)
- récupération des bigbag engrais
- récupération des Films Agricole Usagés
- nétoyage des fond de cuves
- récupération des phyto non utilisé (qui à prouvé le respect de la non utilisation de certain produits aprés leur interdictions, type arsenite...)

L'utilisation des phyto est décrit dans l'acta qui détermine les doses, pèriode avant récolte... l'agriculteur n'es pas un chimiste, ce sont les pouvoir public qui homologue les substances.
Mais la question est de savoir si le consommateur lambda est pret à payer au moins aussi cher un produit à l'aspect moins attrayant? Sauf si la règlementation l'impose!!!

didier | 12 septembre 2008 à 19h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Les brebis galeuses = ce que retiennent les gen

Je ne sais pas quelle serait la réponse à la question "les automobilistes estiment-ils concourir de façon importante à la protection de l'environnement". Répondraient-ils à titre personnel (= "Oui, personnellement, dans ma manière de conduire, je fais très attention à économiser le carburant, à ne pas jeter de déchets n'importe où..") ou à titre collectif (= "Non, car l'automobile a nécessairement un impact négatif sur l'environnement").... ?
S'il y a évidemment de nombreux agriculteurs qui à titre personnel (et comme tout le monde) essaient de concourir à la protection de l'environnement, leurs pratiques collectives associées à leur activité ont néanmoins encore des effets majoritairement négatifs ou très négatifs (pesticides, intrants, érosion et épuisement des sols, impacts sur la biodiversité, etc.) . Il y a sans doute peu d'endroits où l'environnement se porte mieux grâce à l'agriculture, et beaucoup d'endroits où son impact est très négatif... J'attends la contradiction sur ce dernier point !

OKEAN | 13 septembre 2008 à 10h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Je rêve !

Parfaitement d'accord. Je viens de vivre pendant presque 2 décennies dans une région agricole où les "pratiques rurales" donnent lieu aux abus décrits, en toute impunité car les agriculteurs sont souvent les maires et adjoints de leur propre commune. J'ai connu pendant 10 ans un dépassement dangereux nocif des normes concernant les pesticides (et des comptes rendus de conseils municipaux tronqués) qui a rendu récemment l'eau non consommable. Pour qui nous prend-on ? Un sondage de l'Agence de l'Eau avait d'ailleurs fait apparaître que les agriculteurs étaient globalement ceux qui s'informaient le moins sur l'eau. Et pour cause... L'argument éculé selon lequel on les a obligés à faire de l'agriculture intensive est caduc : ils ne peuvent plus prétendre ignorer les risques mais se préoccupent bien plus de leurs subventions et l'Etat, hautement responsable de sa politique agricole, ne peut pas prétendre non plus s'inquiéter de notre santé !

Félicien | 13 septembre 2008 à 12h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
les agriculteurs écolo

On l'aura bien compris, tout n'est pas noir ou blanc. De fait il y a non pas une agriculture mais des agriculteurs. L'élevage extensif est peu voir pas polluant, la céréaliculture bien davantage, mais moins que la viticulture. Mais au sein de chacune des catégories, chaque agriculteur peu avoir des pratiques plus ou moins polluante. Un vigneron bio polluera moins qu'un céréalier en "raisonné" (je met ici de coté les rejets de CO² qui viennent ...polluer les débats!). Il faut bien reconnaitre que ce sondage fait un peu peur car le bilan écologique de l'agriculture est aujourd'hui globalement désastreux. Le plus grave à mon sens est qu'aucune leçon ne semble tirée du passé : les agriculteurs arrachent toujours haie et arbres isolés, et les replantations sont exceptionnelles, ils désherbent les talus routiers, ils développent les cultures irriguées, ils refusent de produire les produits bio que réclament une proportion grandissante de consommateurs (nous importons 60 % des produits bio consommés!), ils sont majoritairement pour les OGM, et plébiscitent le syndicat agricole à la ligne la plus rétrograde en écologie, et toute discussion avec eux à tendance à tourner court car "ce ne sont pas les écolos qui vont nous emme...."Pour dialoguer il faut être deux, et pour progresser, il faut déjà accepter le bilan de ses actions. Manifestement dans ce sondage, on n'en prend pas le chemin.

cristo | 13 septembre 2008 à 19h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:affligeant

Désolé d'en rajouter encore une couche !!!

En France, l’incidence du cancer a augmenté de 63 % passant de 170 000 nouveaux cas en 1980 à 278 000 nouveaux cas en 2000. Cette croissance est en partie liée aux conditions environnementales (source : Institut National de la Veille Sanitaire).

La présence de pesticides dans les cours d’eau et les nappes souterraines avec 9 rivières sur 10 contrôlées présentant un ou plusieurs pesticides (96%), ainsi que la moitié des eaux souterraines(Source Ifen). Les pesticides sont des CMR (Cancérogènes, Mutagènes, Repro-Toxiques).

Depuis les années 90, il est avéré que le glyphosate (=roundup)a des effets graves sur la photosynthèse des algues, le comportement des truites et que la molécule peut affecter des animaux domestiques et certains mammifères. Innocuité sur l’homme ???

En mars 2002, des résultats mettaient en cause le rôle du glyphosate dans la dérégulation de l’activité cellulaire et donc le risque de cancer chez l’homme.

Selon l’étude publiée le 4 mai 2007, réalisée par l’équipe de l’Université de Caen, “On observe les premiers effets toxiques à des doses 10 000 fois moins concentrées que la formulation vendue en magasin.” Ces effets augmentent au fil du temps. Le Roundup est, en outre, plus toxique que son principe actif (le glyphosate) alors que la majorité des tests avant homologation sont conduits sur cette seule molécule. Le Roundup appartient à la catégorie des CMR. Des millions de litres sont répandus chaque année en France.

L’agriculture intensive pratiquée en France est donc en partie responsable :
- de l’augmentation des cancers et de la perte de fertilité des mammifères (dont l’homme fait partie),
- de la chute de la biodiversité (arbres, plantes sauvages, insectes, faune aquatique),
- de la dégradation du cadre de vie (abattage systématique des talus et des arbres avec leurs conséquences),
- de l’incapacité des écosystèmes à se régénérer,
- de l’augmentation du coût lié au traitement de l’eau,
- de la perte de fertilité des sols et de leur mort biologique constatée,
- de l’érosion des sols,
- …..

Tout optimiste quant à la mort programmée et rapide des écosystèmes est soit un grand naïf, soit un politique, soit un agriculteur ...

Je vis près d’un spécialiste qui pulvérise par grand vent, qui brule toute sorte de déchets plastiques (bidons, bâches ...), qui vide ses excédents de lait dans le fossé, qui abat des dizaines d’arbres par an et qui pourrit la vie de tout un village.

Alors le coup des bons agriculteurs qui travaillent quinze heures par jour. Il sont spécialistes pour se faire victimiser.

Pour ceux qui souhaitent des informations complémentaires, recherchez sur internet des vidéos ou interviews de Claude & Lydia Bourguignon, anciens de l’INRA qui ont démissionné car ils ont voulu dire la vérité. Voir également le film "Alerte à Babylone"...

Fredben | 14 septembre 2008 à 15h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:affligeant

c'est bon de te lire, tu me sembles avoir bien compris la problématique ; courage !

Anonyme | 16 septembre 2008 à 11h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Pareto...

Les paysans, que je respectais avant, sont responsable d'une quantité de maux.
Seuls, environ 20% souhaitent et démontrent une volonté d'amélioration allant vers une meilleure protection de notre environnement...mais, 80% s'en foutent totalement, continuent à polluer malgré les sommes énormes qui leur ont été allouées annuellement...
On ne comprend pas non plus, eux qui ont été les 1er à créer leur coopératives, pourquoi ne s'organisent-ils pas pour mieux résoudre leur problème de vente de leur produit, afin de s'adapter au marché? Il est vrai que c'est sans doute plus facile d'attendre les subventions pompée sur les contribuables...un jour c'est trop de pluie, un autre il fait trop sec, un autre il y a eu la tempête, ect...c'est révolatant...Avez-vous constaté une seule fois, un tracteur qui se rangerait, lorsque cela est possible, afin de laisser passer quelques voitures qui font la queue??? Ils y a aussi d'autres gens qui travaillent tout ca n'est pas normal...et j'en passe.

gege29-2008 | 07 octobre 2008 à 11h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:les agriculteurs écolo

un peu de sagesse, les agriculteurs sont comme leur métier, c'est à dire très divers de par la situation géographique, la géologie, les productions; très nombreux sont ceux qui s'interrogent sur leur pratique, les économies d'énergie, sur la qualité de leur produit. Les ingénieurs et techniciens de leur coopérative sont sérieux!. Oui les jeunes veulent vivre sur une planète propre, comme vous vous et moi. Il faut ameliorer encore leur formation initiale, et ne pas laisser les lobbies industriels participer de trop près à leur formation permanente.

ode | 10 octobre 2008 à 23h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:à quand une vraie politique agricole ?

etes vous observateur ?
effets immédiats de la pac ?
suppression de la prime à la jachère ? immédiatement, passage de roundup sur toute les prairies fourragères, pollution de l'eau (car souvent situées le long des cours d'eau). les vaches mangerons du mais aux pesticides plutot que du foin un peu moins dégueulasse, tant pis pour elles... de toute façon, leur durée de vie ne leur donne pas le temps de chopper un cancer... à moins qu'on ne plante du colza pour mettre dans les bagnioles...

vivement que la pac disparaisse !! malheureusement, ce ne sera pas pour mettre en place une vraie politique agricole respectueuse de l'homme, des animaux, et de l'environnement (suppression de la production intensive, diminution de la consommation de viande, diminution drastique des phytosanitaires...), mais pour laisser libre place au marché, et au nivellement de la qualité par le bas. à l'ouest, rien de nouveau...

kerloen | 27 octobre 2008 à 13h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Quelle interprétation donner à ce sondage ?

quand on habite à la campagne et qu'on ouvre un peu l'œil, on voit immédiatement sur le terrain les modifications de la pac...
ex : suppression de la subvention aux jachères... immédiatement, passage de round up dans les quelques prairies fauchées existantes, charrue, mais et tout le gâchis qui va avec...

kerloen | 07 novembre 2008 à 16h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Vous détestez les agriculteurs

Puisque les agriculteurs sont responsables de tous les maux, allez donc vivre dans les pays où les agriculteurs ne polluent pas, vous verrez comme la vie y est belle: pas de pesticides, pas de tracteurs, mais pas assez de nourriture pour tout le monde, et l'espérance de vie y est moitié moindre que dans nos pays où vous vous comportez en enfants gâtés.
Chez nous le principal souci est l'obésité, dans ces pays merveilleux où tous les agriculteurs cultivent Bio, le principal souci est d'avoir quelquechose à manger pour ne pas mourir de faim. Continuez donc à dénigrer les agriculteurs, à la vitesse où ils disparaissent, vous comprendrez bientôt combien ils sont précieux, car si vous mangez c'est quand même grâce à eux.
Je suis agriculteur et j'en suis fier, car je cultive la terre pour nourrir les hommes !!!

Père Huchon | 26 juillet 2009 à 11h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager