En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Focus sur le schéma régional climat air énergie (SRCAE) francilien

Outils de planification territoriale destinés à impliquer les régions, les SRCAE peinent toujours à convaincre. Néanmoins, en publiant son schéma fin décembre, l'Île-de-France entend entamer sa transition énergétique et mettre le cap sur les EnR.

Reportage vidéo  |  Energie  |    |  Marie Jo Sader Actu-Environnement.com

Les schémas régionaux climat air énergie (SRCAE) ont été initiés par le Grenelle de l'environnement, avec l'objectif de permettre une planification territoriale des politiques énergétiques, climatiques et de qualité de l'air.

Trois priorités identifiées en Ile-de-France

Renforcer l'efficacité énergétique des bâtiments, réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre du trafic routier et développer le chauffage urbain alimenté par les énergies renouvelables, telles sont les trois grandes priorités de la stratégie francilienne en matière d'énergie, de qualité de l'air et de climat. Dans une région dépendante à 98% des énergies non renouvelables, beaucoup reste à faire.

Pour marquer son engagement vers la transition énergétique le président de la région Ile-de-France, Jean-Paul Huchon, a visité la chaufferie au bois de Stains (co-financée par l'Ademe et le Conseil Régional) qui alimente le réseau de chaleur de Saint-Denis (93). Deuxième chaufferie biomasse de la région d'une puissance de 16 MW, elle couvre 25% du réseau de chaleur de la ville soit l'équivalent de 40.000 habitants. La chaufferie consomme 38.000 tonnes de bois par an et 50% des déchets de bois utilisés sont des plaquettes forestières. Les cendres issues de la combustion sont valorisées et serviront pour la plupart au revêtement des routes et aux engrais.

L'Ile-de-France qui a déjà co-financé 41 opérations biomasse de ce type, entend accroître la part des ENR à travers la création d'une société d'économie mixte qui aura pour fonction de catalyser le marché francilien des énergies renouvelables mais aussi d'accélérer la rénovation énergétique des bâtiments délaissés en incitant les bailleurs.

Réactions3 réactions à cet article

 

ENFIN ! On va pouvoir voir des éoliennes sur LE CHAMP DE MARS (c'est déjà un champ!),dans les grands courants d'air de la capitale,le long de la Seine, sur les ponts,dans le parc du château de Versailles,sur l'île St Louis,QUE DU BONHEUR ! Vous verrez c'est beau et ça ne fait pas de bruit.
Le plouc de service auvergnat.

kyrnos43 | 24 janvier 2013 à 10h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quelle est le statut des cendres de la combustion de biomasse? Déchet inerte?
Est-il le même que celui des cendres de combustion de charbon?
Merci de l'éclairage.

Albatros | 24 janvier 2013 à 10h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Dans toutes les régions les SRCAE ne sont pas aussi avancés. Ici en Haute-Normandie, la tranisition énergétique est à peine initiée alors que nous subissons les conséquences sociales de l'effondrement du vieux système énergétique des 30 Glorieuses. Des propositions sont faites et des exprériences sont portées par la société civile écologiste... il conviendrait que les pouvoirs publics les entendent. La transition sera un échec si elle ne s'accompagne pas d'une réelle concertation.

guillaume | 24 janvier 2013 à 11h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager