En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Multiplicité des prises de recharge des voitures électriques : un obstacle rédhibitoire ?

A l'aube du déploiement à grande échelle des infrastructures de recharge de véhicules électriques, plusieurs prises de recharge restent homologuées en Europe. Un frein à l'émergence des véhicules électriques ? Pas nécessairement si l'on croit les fabricants de bornes. Explications.

Reportage vidéo  |  Transport  |    |  Marie Jo Sader Actu-Environnement.com

Bien qu'elle ne représente encore aujourd'hui qu'1% du parc automobile français, la voiture électrique devrait s'imposer dans l'hexagone parmi les solutions privilégiées pour contrer la pollution atmosphérique urbaine ainsi que l'envolée des prix du carburant.

Conscients de cette nouvelle donne, les constructeurs automobiles se mettent, parfois tant bien que mal, aux motorisations hybrides ou électriques. Dans les allées tant fréquentées du mondial de l'automobile 2012, les nouveautés électriques s'exposent à l'instar des Renault Zoé, Nissan Leaf, Smart Fortwo ED, Opel Ampera…

Du côté des équipementiers présents sur le salon de l'auto, les constructeurs de bornes de recharge jouent la visibilité car toute une politique publique se dessine autour de la généralisation des voitures électriques. En tablant sur la circulation de deux millions de ces véhicules en 2020, la France, à travers son Livre Vert, veut déployer quatre millions de points de recharge publics et privés d'ici 8 ans. Treize collectivités françaises expérimentent déjà ces infrastructures et plus de 2.750 bornes sont référencées à l'échelle européenne.

Plusieurs prises de recharge homologuées

Mais alors que les premiers véhicules commencent à être vendus, l'Europe ne semble pas être parvenue à choisir son parti. Deux formats de prise, dits type 2 et type 3, sont ainsi homologués à l'échelon européen… La France préconise la prise de type 3 et l'industrie électrique se calque sur ce modèle pour construire les infrastructures de recharge. Pourtant la majorité des autres pays européens dont l'Allemagne emploie le type 2.

Une coexistence de deux modèles décriée par plusieurs acteurs dont l'Association Européenne des Constructeurs Automobiles ou encore l'Union de l'Industrie Electrique qui réclament une entente sur un standard européen. Celui-ci permettrait en effet des économies d'échelle significatives, réduirait les coûts pour toutes les parties prenantes et faciliterait la vie des usagers qui n'auraient plus à se déplacer qu'avec un cordon de recharge au lieu de deux comme c'est le cas actuellement pour voyager en Europe.

Pour autant, ces facteurs ne seraient pas un obstacle à l'éco mobilité. Selon leurs fabricants, les bornes de recharge seraient en effet conçues pour être évolutives. Si un standard européen de type 2 voit le jour en 2017 comme prévu, il suffirait en effet d'échanger l'interface des prises. Une intervention estimée à une centaine d'euros selon le président de l'Association pour le développement de la mobilité électrique (Avere). Et si certains avertissent que ce délai laisse le temps d'avoir un marché fragmenté et chaotique pour le consommateur, l'Avere assure quant à elle que toutes les conditions sont déjà réunies pour un usage généralisé de la voiture électrique en Europe.

Réactions12 réactions à cet article

 

Interessant. A voir si ce segment du mache' de l'automobile resterait un creneau a valeur ajoutee' !! ou bien les Chinois viendraient le banaliser..

as | 10 octobre 2012 à 16h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour

Le problème n'est pas le type de prise (De toutes façons c'est le type 2 qui va se généraliser), mais le mode de recharge rapide.

Il existe deux standards :

- Le Japonais Chademo en courant continu, oblige à avoir des bornes genre 35000 euros et ultra encombrantes (Transformation du courant alternatif en courant continu).
Il est utilisé sur Nissan, Mitsubishi, PSA (Mitsubishi)

- Renault, seul pour l'instant mais leader mondial tout de même , fonctionne en alternatif triphasé (Le courant arrive comme ça chez vous), c'est la voiture qui fait le boulot de conversion en courant continu car la batterie ne bouffe que du courant continu.
On a ici une borne ultra simple qui ne fait pas grand chose d'un point de vue électrique et qui coute environ 4 à 5 fois moins chère que la Chademo japonaise et pour une performance équivalente.

Alors faut il s'entêter dans un standard japonais ultra couteux ?

Pour une fois ne choisissons pas le standard le plus pourri !!!

nh2o2 | 10 octobre 2012 à 23h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

je me déplace en voiture électrique depuis 12 ans une 106, pourquoi avoir choisi Peugeot pour la facilité de recharge pas besoin d'une prise spécial une prise normal suffit ce qui m'a permis de voyager avec la bonne volonté de tous quand je me déplaçais. Mais effectivement il manque cruellement de borne pour recharge rapide.

claude | 11 octobre 2012 à 08h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je n'y crois plus,

Cela fait plus de vingt ans que je visite le salon Pollutec et chaque année au minimum une demi-douzaine de voitures électriques sont exposées avec des slogans prédisant l'explosion du marché l'année suivante.
Si les fabriquants n'arrivent même pas à s'entendre sur le type de prise et si les pouvoirs publics ne sont pas capables de l'imposer (alors que cette filière ne survit que grâce à des subventions) je suis prêt à parier que ce ne sera pas non plus pour 2013.
On parle par exemple d'autonomie en km , mais comment se fera le chauffage? Si ce chauffage est obtenu par batteries, quelle sera l'autonomie par - 10° ?

VD69 | 11 octobre 2012 à 09h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

on alimente ces prises avec quel courant?? celui fabriqué par les ventilateurs ou le solaire?? mais lorsqu'il n'y plus de vent ou de soleil, on ne roule plus?? et que fait-on des milles kilomètres de ligne LGV que l'on va construire, combien de force pour les faire avancer..valeur de 3 centrales atomiques, soit environ 9 milles moulin à vent..?? je pense que l'on marche sur la tête dans ce pays, mais c'est pas nouveau

fluviatilus | 11 octobre 2012 à 11h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Comment ceux qui nous gouvernent n'ont-ils pas pensé à faire UNE norme pour les prises de recharge des véhicules électriques ?
Pensons un peu si les réservoirs des autres automobiles avaient eux aussi des remplissage de réservoirs particuliers à chaque marque.
Mais non, ils agissent APRÈS !

ANKOU | 12 octobre 2012 à 06h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Honnêtement, avant de se pencher sur la problématique de l'uniformisation de la recharge, il faudrait mieux déjà solutionner les vraies contraintes du VE : manque d'autonomie, rentabilité non assurée sans aide de l'état, vertuosité environnementale largement discutable (Zéro émission à l'utilisation mais combien pour la production et le recyclage des batteries)...

Paris/Berlin en VE c'est plusieurs jours de trajet...autant dire que l'uniformisation des prises est un faux problème !

le Mythe du VE | 12 octobre 2012 à 17h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La standardisation des prises me semble secondaire mais nécessaire. sinon nous ne serions plus dans une démarche qualité. Ce qui me semble le plus important c'est la standardisation des batteries .
En supposant que nous puissions roulez comme avec une voiture thermique 600 Km environ; lorsque vous partirez à VIENNE AUTRICHE par exemple combien de temps d'attente pour recharger la batterie ? Problème ? Sachant que s'il y a des solutions il n'y a pas de Pb.

loulou | 14 octobre 2012 à 22h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La standardisation des prises de recharges de batteries fait parti d'un tout, il n'est pas faisable de mettre de coté cette prise en disant : on s'en occupera plus tard !
Plus tard, ce sera - trop - tard !

ANKOU | 15 octobre 2012 à 09h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réclamer que nos gouvernants aient pensé à l'uniformisation des prises, mais c'est le retour de la planification soviétique! Laissons faire l'initiative privée dont on voit bien où elle conduit. Que l'on ne viennent pas alors nous parler d'efficacité! ni d'économies de matière première. Laissons se développer les 2 types de prises, ça augmentera le commerce! quant au client c'est secondaire

Gugu | 16 octobre 2012 à 08h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et si on ferme nos centrales nucléaires, on roulera quend il y a du vent ?
Développer les voitures électriques et les éolienne, c'est contradictoire.

Val 17 | 16 octobre 2012 à 12h51
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Gugu : tout à fait un bel exemple de commentaire de bourg !(à moins que ce ne soit un commentaire pour sourire) – – Le client passe en 1er ! Ne pas en tenir compte est aller droit dans le mur à plus ou moins brève échéance. Lors de mon apprentissage, mon maître d'apprentissage disait : le client est roi, ne pas en tenir compte n'est pas une faute, c'est incompatible avec nos métiers ! (métiers d'alimentations)-- -- -- C'est valable dans tous les métiers ou il y a vente à des clients. -- -- -- -- @ val 17 : Le temps de charge des batteries est si long que cela n'a pas d'importance ! Et puis, rions un peu, mettons des éoliennes sur le toit des véhicules !

ANKOU | 17 octobre 2012 à 07h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager