Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Stocamine : le juge des référés suspend les travaux de confinement

MAJ le 26/05/2022
Déchets  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com
Stocamine : le juge des référés suspend les travaux de confinement

Nouveau coup dur pour le Gouvernement et pour la société des Mines de potasse d'Alsace (MDPA), dont l'État est l'unique actionnaire. Le juge des référés du tribunal administratif de Strasbourg a suspendu ce mercredi 25 mai l'arrêté du préfet du Haut-Rhin qui prescrivait des travaux de confinement du site de stockage souterrain de déchets dangereux de Wittelsheim, dit « Stocamine ». Ces travaux avaient été prescrits dans l'attente de l'intervention d'une autorisation de stockage illimité des déchets après l'annulation de l'autorisation précédente par la cour administrative d'appel de Nancy.

Le tribunal a considéré qu'il y avait urgence dans la mesure où certains travaux, dont les MDPA avaient annoncé le lancement le 9 mai dernier, ont un caractère irréversible. Le juge des référés a également estimé qu'il y avait un doute sérieux sur la légalité de l'arrêté préfectoral. Selon lui, l'intérêt général n'impose pas nécessairement la réalisation à très brève échéance, et à titre conservatoire, des travaux de remblayage du bloc 15, endommagé par un incendie en 2002, ni l'achèvement des barrières de confinement de certaines galeries de la mine. Les deux conditions nécessaires étaient donc réunies pour suspendre ces travaux. En revanche, l'obligation d'effectuer les travaux de maintenance et de mise en sécurité du site restent en vigueur.

Les requêtes en référé avaient été déposées par la Collectivité européenne d'Alsace, l'association CLCV et l'association Alsace Nature. Les requérantes contestaient ces travaux qui constituaient, selon elles, la première étape du confinement définitif des quelque 42 000 tonnes de déchets stockés sous terre, avec un fort risque de pollution de la nappe phréatique. Un confinement que l'ancienne ministre de la Transition écologique, Barbara Pompilli, considérait de son côté comme la moins mauvaise solution compte tenu de la dégradation des galeries de l'ancienne mine.

Les travaux visés par l'ordonnance de référé sont suspendus jusqu'à ce que le tribunal se prononce sur le fond. Ce dernier assure qu'il rendra sa décision d'ici à la fin de l'année. La Collectivité européenne d'Alsace se félicite dans un communiqué de la suspension des travaux et indique attendre la décision sur le fond. De son côté, le ministère de la Transition écologique annonce, par un communiqué également, qu'il examine l'opportunité d'un pourvoi en casssation contre l'ordonnance de référé.

Réactions1 réaction à cet article

 

Pour resituer le problème : incendie en 2002. Entre 2002 et 2016, je ne me rappelle pas avoir vu beaucoup d'élus locaux se bouger pour faire avancer le dossier (un amendement controversé, du nom de son auteur, élu on ne peut plus local, a même plutôt été publié pour permettre "plus tard" l'enfouissement irréversible).
Depuis, les galeries perdent 1m de largeur par an.
Le site des MDPA annonce un budget de 472.000.000€ et l'équivalent de 15 années pour tout enlever. Qui va payer? (c'est le noeud principal de l'histoire). Est-ce que çà ne va pas s'ébouler avant 15 ans?
On annonce aussi que la nappe phréatique située en 0 et 100m peut un jour (entre 70 et 300 ans!) ennoyer les dites galeries (situées 420 m plus bas) et créer une pollution au niveau de la nappe d'Alsace (ce qui suppose que la pollution remonterait de -520m à -100m.... si on pouvait m'expliquer ce mécanisme!).
Bien entendu, le collectif Déstocamine existe lui depuis le début... pourquoi ne les avoir entendus qu'à partir de 2016?
Quand on considère que les anciens mineurs des MDPA ne veulent pas redescendre (risque de grisou, selon deux membres mineurs de la commission de sécurité), on peut déduire qu'on va envoyer des mineurs de l'Est...
Quand je viens d'apprendre par qui le recours a été formulé (l'exemple même du cas qui a joué dans les deux tableaux pro puis contre).....
BREF, dossier complètement gâché... pendant ce temps, j'ai du lindane à -11m sous terre à côté de chez moi sans que çà gêne la CEA.....

nimb | 26 mai 2022 à 19h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Matériels de sécurité pour l’utilisation du chlore gazeux Eurochlore