En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Stockage de CO2 : consultation publique sur un permis de recherche en faveur d'ArcelorMittal

Gouvernance  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

Un projet d'arrêté accordant à la société ArcelorMittal Géo Lorraine un permis exclusif de recherches de formations souterraines naturelles aptes au stockage géologique de CO2 est en consultation jusqu'au 31 juillet 2011 sur le site du ministère de l'Ecologie.

Le permis, dit "Permis Ouest Lorraine", serait valable cinq ans et porterait sur les départements de la Meuse, de la Meurthe-et-Moselle et de la Moselle.

"Ce permis donnerait le droit d'effectuer tous travaux de recherches dans un périmètre défini. En revanche, il ne confèrerait pas le droit d'ouvrir des travaux miniers qui devraient faire l'objet de déclarations et d'autorisation spécifiques, d'une étude d'impact et d'une enquête publique", précise le ministère de l'Ecologie.

Démonstrateur industriel de captage et de stockage des émissions de CO2

La demande de permis prend place dans le cadre du projet "ULCOS", porté par ArcelorMittal, qui s'inscrit lui-même dans un programme de recherche européen qui vise à réduire de manière significative les émissions de CO2 de la sidérurgie. "Il s'agit de mettre en place un démonstrateur industriel de captage et stockage géologique des émissions de CO2 du site sidérurgique de Florange en Lorraine", indique le MEDDTL dans un communiqué.

"Dans le secteur de la sidérurgie, chaque tonne d'acier produite s'accompagne de l'émission mécanique d'environ deux tonnes de CO2. En France, la sidérurgie est parmi les secteurs les plus fortement émetteurs. Elle représente environ un tiers des émissions des sites industriels", rappelle le ministère.

Pour limiter les émissions de gaz à effet de serre dans l'atmosphère, l'industrie cherche à capter le CO2 émis par ses installations pour le stocker dans le sous-sol profond. "Ce stockage s'effectue dans des formations géologiques adaptées", précise le communiqué.

Réactions1 réaction à cet article

 

Sinon au lieu de faire encore une fois des expériences qui seront contraignantes pour leur maintien dans le futur et jouer aux apprentis sorciers, ça ne serait pas mieux d'utiliser des méthodes naturelles ? au hasard planter des arbres ?

Ymnikmonozone | 04 juillet 2011 à 11h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…