Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Stockage de déchets radioactifs TFA : l'Andra dépose une demande d'autorisation environnementale

Risques  |    |  F. Bénard
Stockage de déchets radioactifs TFA : l'Andra dépose une demande d'autorisation environnementale

L'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra), a déposé, ce vendredi 7 avril 2023, une demande d'autorisation environnementale auprès de la préfecture de l'Aube pour son projet Acaci. Celui-ci vise l'extension de la capacité de stockage du Centre industriel de regroupement, d'entreposage et de stockage (Cires), spécialisé dans le stockage des déchets de très faible activité (TFA), soit des gravats, terres ou encore ferrailles très faiblement contaminés.

Le site, qui est une Installation classée pour la protection de l'environnement (ICPE), a rempli en 2022 presque 70 % de sa capacité totale de stockage autorisée, soit 650 000 m3 de déchets radioactifs TFA, qui devrait être atteinte à l'horizon 2028 ou 2029. L'extension prévue permettrait d'accueillir de 250 000 à 300 000 m3 de déchets supplémentaires, portant la capacité totale de stockage à 900 000 m3.

Sur les trois zones de stockage (appelées tranches) que comptent le site, seules deux sont finalement utilisées aujourd'hui, grâce à des optimisations réalisées depuis plusieurs années. Le projet Acaci prévoit donc d'employer la troisième tranche pour augmenter son volume de stockage. Selon l'Andra, « à moyen terme, il s'agit d'augmenter la capacité de stockage autorisée du Cires, sans faire évoluer l'emprise actuelle de la zone de stockage et tout en conservant son niveau de sûreté ».

En cas d'obtention de l'autorisation environnementale, les travaux pourraient débuter en 2024 ou en 2025, pour une mise en service avant la fin d'exploitation de la tranche 2. Le projet entre désormais dans sa phase d'examen par les services de l'État, suivie par celle de consultation publique, dans les prochains mois.

L'Andra étudie également des solutions de gestion alternatives, le volume de déchets TFA étant amené à augmenter en raison du démantèlement des installations nucléaires actuellement en activité.

Réactions1 réaction à cet article

Quel autre domaine d'activité industrielle fait l'objet d'un article quand il augmente sa capacité de stockage de déchets au sein du périmètre initialement prévu ??? Quelle est la spécificité d'un TFA devant, au hasard, des déchets chimiques pour le coup éternels ??? Cet éclairage biaisé est intrinsèquement malsain.

dmg | 13 avril 2023 à 11h30 Signaler un contenu inapproprié

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
Tous les champs sont obligatoires

Partager

Matériels de sécurité pour l'utilisation du chlore gazeux Eurochlore
Système de prévention incendie pour broyeurs dans l'industrie du recyclage BERTHOLD FRANCE SAS