En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Europe présente une stratégie pour renforcer la prévention des catastrophes naturelles et humaines

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

La Commission européenne a présenté le 16 avril une stratégie visant à "mieux préparer l'Europe" aux catastrophes d'origine naturelle et humaine. Cette stratégie a comme objectif d'encourager tous les États membres à adopter des stratégies d'adaptation globales au changement climatique alors qu'ils sont actuellement quinze pays "à disposer d'une telle stratégie", rappelle Bruxelles. Afin de les aider à renforcer leurs capacités d'adaptation et à prendre des mesures, la Commission propose de mettre des financements à leur disposition et d'apporter également "son soutien aux municipalités" en lançant un engagement volontaire suivant le modèle du Pacte des maires.

"Notre stratégie a pour objectif d'aider les décideurs européens à choisir les meilleures solutions dans l'intérêt de leurs citoyens. Cela stimulera la croissance et l'emploi et évitera de devoir payer par la suite un tribut humain, économique et environnemental potentiellement lourd", a déclaré Connie Hedegaard, commissaire européenne chargée de l'action pour le climat dans un communiqué.

La stratégie "privilégie des solutions d'adaptation peu onéreuses, bénéfiques pour l'économie et pour l'environnement" en favorisant une croissance "durable" mais aussi la création de nouveaux emplois, notamment dans les secteurs de la construction, de la santé, de la gestion de l'eau, des assurances, des technologies agricoles et de la gestion des écosystèmes, d'après la Commission.

Selon des estimations, pour chaque euro dépensé dans la protection contre les risques d'inondation, le coût des dommages diminuerait de six euros, cite-t-elle. "De 1980 à 2011, les inondations ont tué plus de 2.500 personnes, frappé plus de 5,5 millions de personnes et entraîné des pertes économiques directes s'élevant à plus de 90 milliards d'euros", rappelle la Bruxelles. Le coût minimum d'une absence d'adaptation au changement climatique serait de 100 milliards d'euros par an en 2020 et de 250 milliards d'euros en 2050 pour l'ensemble de l'Union, chiffre la Commission.

Livre vert sur les assurances contre les catastrophes

La stratégie vise également à favoriser les investissements résilients au changement climatique "dans les secteurs les plus vulnérables, tels que l'agriculture et la pêche", et encourager, dans un livre vert, le recours aux assurances contre ces catastrophes. "Les catastrophes d'origine naturelle et humaine sont en augmentation, alors que les capacités de couverture de ces risques par le secteur des assurances ne sont pas pleinement utilisées. Il convient d'étudier les solutions envisageables au niveau européen pour y remédier, de même que des moyens communs de prévention et de sensibilisation des citoyens et des entreprises. Ce livre vert ouvre un débat important sur ces questions et nous permettra également d'obtenir une meilleure vue d'ensemble de la situation dans les différents États membres", a indiqué Michel Barnier, commissaire européen chargé du marché intérieur et des services.

Dans le cadre du livre vert, la Commission lance une consultation publique jusqu'au 30 juin 2013 portant sur l'adéquation et la disponibilité des formules d'assurance existantes. Ce livre vert "cherche à évaluer si des mesures prises à l'échelon de l'UE pourraient être appropriées ou justifiées" pour consolider le marché des assurances contre les catastrophes dans l'Union européenne.

Des polices d'assurance "bien conçues peuvent constituer un instrument fondé sur le marché permettant de décourager les comportements à risque, de sensibiliser et d'intégrer la prévention des catastrophes dans les décisions économiques et financières", a souligné Kristalina Georgieva, commissaire européenne chargée de l'aide humanitaire et de la réaction aux crises.

Les institutions de l'UE sont également invitées à se prononcer sur cette proposition de stratégie d'adaptation. Le 29 avril, la Commission organisera une conférence des parties prenantes sur ce sujet à Bruxelles.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…