En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Rhône-Alpes : Novergie condamné à 250.000 euros d'amende dans le procès de l'incinérateur de Gilly

Déchets  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Novergie Centre-Est, la filiale de Suez-Environnement exploitant l'incinérateur de déchets de Gilly sur Isère (Savoie) à l'origine d'une des plus importantes pollutions aux dioxines en France, a été condamné, ce lundi 23 mai 2011, à une amende de 250.000 euros, rapporte l'AFP.

Lors du procès en novembre 2010, le procureur de la république avait requis 200.000 euros à l'encontre de Novergie Centre-Est pour non-respect des normes liées à une installation classée.

Le tribunal d'Albertville a par ailleurs condamné l'opérateur de l'incinérateur fermé en 2001 à verser 80.000 euros de dommages et intérêts aux associations parties civiles.

Quant à l'ex-directeur de l'incinérateur jugé pour le vol d'une pièce secondaire, il a été dispensé de peine, alors qu'une amende de 1.000 à 1.500 euros avait été requise contre lui.

Novergie était le seul prévenu dans cette affaire suite à la dissolution, fin 2009, du Syndicat intercommunal mixte de gestion des déchets du secteur d'Albertville (Simigeda). Toutes les parties présentes lors du procès avaient déploré l'absence du Simigeda et d'Albert Gibello, ancien maire d'Albertville et ancien président du syndicat.

Réactions4 réactions à cet article

 

Toujours plus facile de faire "trinquer" les entreprises que les élus qui prennent les décisions.

soyons-raisonnables | 24 mai 2011 à 08h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Si je me rappelle bien, suite aux prélévements de dioxine il avait été décidé d'abattre 5000 têtes de bétails et de détruire les stocks de laits, de fromages, de fourages autour de l'incinérateur. 250 000 euro d'amende cela fait 50 euro par tête de bétail, cela ne fait pas cher la carcasse. Comme je pense que les agriculteurs ont été indemnisé (un peu) j'aimerais savoir qui va payer en définitive la note. Car 250 000 euro pour Novergie, filiale de SITA, filiale de SUEZ cela fait l'équivalent d'une goute d'eau dans le rhone.

Claude Duport | 24 mai 2011 à 14h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

250 000 euros d'amende pour Novergie qui a empoisonné une vallée complète alors que ce même Novergie réclame pour le moins 20 millions d'euros d'indemnité si son projet d'incinérateur à Clermont-Ferrand devait s'arrêter et cela juste pour l'étude puisque les travaux de terrassement ont commencé depuis 15 jours.
Cherchez l'erreur ...!

Fox63 | 24 mai 2011 à 17h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pollués et payeur ! Décidément les scandales se succèdent avec cette histoire ! En réalité c'est le syndicat intercommunal (Simigeda) auto dissout juste avant le procès qui est condamné à verser les dommages et intérêts d'un montant de 80 000 euros aux différentes parties civiles ! C'est ce qui est écrit dans le jugement. Comme si cette catastrophe n'avait pas coûté assez cher à la population ! C'est à ceux qui se sont enrichis au dépend de la santé des habitants de payer. En effet 250 000 euro n'est qu'une goutte d'eau pour cette puissante industrie qui finalement s'en tire à bon compte. Même si élus et Etat portent également une lourde responsabilité dans cette catastrophe sanitaire, environnementale, agricole et économique.

Rectificatif | 24 mai 2011 à 19h23
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…