Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Suez Environnement remporte deux contrats en Algérie

Gouvernance  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Suez Environnement a annoncé hier qu'il avait remporté deux nouveaux contrats en Algérie pour un montant total de 133 millions d'euros. Selon un communiqué, le premier porte sur l'extension de l'usine de traitement des eaux usées d'Alger et le second sur des travaux permettant d'alimenter en eaux potables les hautes plaines setifiennes.

La Wilaya d'Alger vient ainsi d'attribuer à Suez Environnement, à travers sa filiale Degrémont, la reconstruction et le doublement de la capacité de la station d'épuration de Baraki pour un montant total de 108 millions d'euros, dont 68 millions d'euros pour Degrémont. La station traitera à terme les eaux usées de 1,8 millions d'habitants d'Alger, soit 900.000 habitants supplémentaires. Cette extension est réalisée en partenariat avec China Geo Construction, société chinoise de génie civil, et est entièrement financée par la Wilaya d'Alger.

L'Agence Nationale des Barrages et Transferts (ANBT) a par ailleurs choisi Safege, filiale d'ingénierie du groupe, pour le projet de transfert ''Système Est'' et ''Système Ouest'' qui permettra d'alimenter les deux régions en eau potable, pour un montant de 25 millions d'euros.

Le transfert ''Système Est'' se fera sur 60 km dans la région de El Eulma, du barrage de Tabellout à Draa Driss. Le projet ''Système Ouest'', basé sur la même conception, se fera sur 22 km et comprendra le transfert entre les barrages existants d'Ighil Emda et de Mahouane.

Les travaux réalisés par Safege permettront d'alimenter en eau potable et en eau brute à usage d'irrigation cette région aride. Ces deux contrats dans les hautes plaines sétifiennes permettront de produire et distribuer 7m3/seconde d'eau d'ici 2013, a souligné le groupe.

Réactions1 réaction à cet article

 
algerie toujour cle en main

pourquoi depenser autant de devises pour avoir des stations ce que appelle cle en main pourtant le traitement des eaux n est pas une technologie de pointe pour depenser autant d argent l algerie possede des gens qualifier dans ce domaine mais toujour il sont a lombre pas besoin d eux on a toujour un complexe d inferiorite envers les etrangers quand on fait un contrat avec ces societe etrangere on doit leur imposer d engager minimum 30 pour cent de techniciens et dingenieurs algeriens si non on a pas besoin de notre college et universsite

abdelkarim | 21 mars 2009 à 22h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Wilo-Sevio ELASTOX : diffuseur longue durée pour l'aération des eaux usées WILO