En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Nucléaire : neuf constructeurs adoptent un code de bonne conduite et EDF propose trois mesures post-Fukushima

Energie  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Neuf constructeurs de centrales nucléaires ont annoncé jeudi 15 septembre 2011 l'adoption de "principes de conduites", un "code de bonne conduite [qui] reflète les meilleures pratiques d'exportation pour les futures centrales", annonce Areva.

Le code s'articule autour de six principes : (1) la sécurité, la santé et la radioprotection (2) la sûreté (3) la protection de l'environnement et la gestion du combustible iradié et des déchets nucléaires (4) la compensation des dommages nucléaires (5) les mesures de protection et de non-prolifération (6) l'éthique.

Ces règles ont été adoptées sur une base volontaire par Areva (France), Atmea (France et Japon), Atomstroyexport (Russie), Candu Energy (Canada), GE-Hitachi Nuclear Energy (Etats-Unis et Japon), Kepco (Corée du Sud), Mitsubishi Heavy Industries (Japon), Toshiba (Japon) et Westinghouse (Etats-Unis). L'AFP rapporte que l'entreprise nationale du nucléaire chinois (CNNC) a été associée au début des pourparlers mais n'a finalement pas signé la charte.

EDF limiterait la sous-traitance à trois niveaux

Parallèlement, le ministre de l'Energie, Eric Besson, interrogé jeudi sur les ondes de RTL, a annoncé trois propositions formulées par EDF et visant à renforcer la sûreté des installations nucléaires françaises.

Critiqué sur le recours à la sous-traitance, EDF "se propose de renoncer à la sous-traitance en cascade, c'est-à-dire des sous-traitants faisant eux-mêmes appel à d'autres sous-traitants", a expliqué Eric Besson. Concrètement, un rapport remis par EDF à l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) prévoirait que pour ses travaux de maintenance, l'entreprise limite à trois le nombre de niveaux de fournisseurs.

La deuxième mesure consiste à établir systématiquement une deuxième source de refroidissement afin de palier à une perte de source froide comme ce fût le cas à Fukushima. Enfin, l'opérateur, conformément à ses premières annonces formulées en avril, propose d'établir une force d'intervention rapide située à l'extérieur des centrales nucléaires.

L'ASN, qui recevait jeudi les rapports rédigés par les opérateurs dans le cadre des stress tests post-Fukushima, jugerait "intéressantes" les propositions d'EDF, selon le ministre.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager