En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le SYCTOM parisien lance trois projets pour diversifier le traitement des déchets sur son territoire

Le comité du SYCTOM de l'agglomération parisienne a validé les deux projets de méthanisation prévus à Romainville et au Blanc-Mesnil/Aulnay-sous-Bois et la modernisation du centre de tri de Nanterre et d'Ivry-Paris XIII.

Déchets  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
   
Le SYCTOM parisien lance trois projets pour diversifier le traitement des déchets sur son territoire
   
À l'occasion de la réunion du Comité du Syndicat Intercommunal de traitement des ordures ménagères de l'agglomération parisienne (SYCTOM) en juin dernier, la nouvelle mandature a lancé les programmes de trois projets importants pour diversifier le traitement des déchets ménagers sur son territoire. Dans le cadre de sa politique de diversification, le SYCTOM a opté pour la méthanisation. Confronté à une zone d'action principalement composée de zones urbaines denses, constituées d'habitat collectif vertical, le SYCTOM n'envisage pas à court terme de mettre en place une collecte de la fraction fermentescible des ordures ménagères auprès des particuliers mais s'oriente vers un tri de la partie fermentescible des ordures résiduelles, suivi d'un procédé de méthanisation. Résultat, deux projets de méthanisation devraient voir en le jour en 2012 en Seine-Saint-Denis.

Un premier projet prévoit la construction d'un centre de tri-méthanisation à Romainville et d'un port fluvial à Bobigny pour un budget de 410 millions d'euros. Le centre comprendra une unité de tri des collectes sélectives multimatériaux de 30.000 tonnes par an et une unité de tri-méthanisation qui accueillera chaque année 315.000 tonnes d'ordures ménagères résiduelles et 7.500 tonnes de refus de tri des collectes sélectives. Il est également prévu d'installer une unité de pré-tri des objets encombrants d'une capacité de 60.000 tonnes. Afin de limiter le recours au transport routier, le projet sera assorti de la création d'un port urbain de fret à Bobigny grâce à un accès au canal de l'Ourcq. Il assurera le transport par la voie d'eau des produits, sous-produits et refus issus du centre de Romainville.
Depuis le 22 juin denier, le SYCTOM a confié au groupement Urbaser/Valorga/Cabinet S'Pace l'exploitation du site actuel de Romainville et le marché de conception-réalisation-exploitation des installations futures.

Le SYCTOM envisage également la création d'un second site de méthanisation au Blanc-Mesnil/Aulnay-sous-Bois pour un investissement global de 89,3 millions d'euros. Une consultation des entreprises a été lancée en juin dans le cadre d'une procédure de marché. Ce projet présente la particularité d'être associé à la future station d'épuration voisine qui sera gérée par le syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne (SIAAP). En effet, l'unité de méthanisation sera alimentée par les boues de la station d'épuration voisine et par la fraction fermentescibles issue des ordures ménagères résiduelles et des refus de tri des collectes sélectives. Le traitement du digestat brut sera assuré sur le site en vue d'une valorisation agronomique sous forme de compost. Le biogaz produit sera valorisé selon un choix à faire entre la cogénération et la réinjection dans le réseau GDF.

Le SYCTOM prévoit par ailleurs la modernisation du centre de tri de Nanterre mis en service en 2004 et désormais obsolète. Ce centre avait été conçu avec les premières technologies de tri mais depuis, de nouveau flux à trier sont apparus comme les DEEE et le verre qui n'était pas prévu initialement. D'autre part, certains gisements augmentent comme les emballages ménagers recyclables ou encore les cartons et le départ des matières triées par le transport fluvial nécessite de nouveaux stockages intermédiaires. Avec cette modernisation, le centre augmentera sa capacité de traitement à 35.000 tonnes par an voire à 40.000 tonnes contre 30.000 actuellement. Une étude de faisabilité vient d'être menée. Le centre sera modernisé pour un budget inférieur à 4 M€.
De la même manière, le site d'Ivry-Paris XIII va bénéficier de travaux afin de prolonger son utilisation jusqu'en 2015 en attendant qu'une concertation soit menée pour la construction d'un nouvel équipement.

Réactions5 réactions à cet article

 
Oui, très bien, mais

les centrales nucléaires en Méditerranée promise par le président au pays du Maghreb relèvent de l'iconoclastie nucléaire et écologique.
Tout d'abord, étant donné l'environnement hydrologique, elle ne pourront être réfrigérées que par l'eau de mer. Et en été, les températures atteintes sont disqualifiantes pour un fonctionnement normal de ces installations.
Ensuite, si l'on regarde le bilan hydrologique de la Méditerranée, on s'aperçoit qu'elle perd de l'eau douce tous les ans par réduction des apports (consommation humaine, industrielle) et se sale un peu plus.
Elle s'échauffe aussi un peu plus tous les ans (moindres apports d'eau douce plus fraîche, eaux usées chaudes, réchauffement climatique qui affecte aussi les océans et mers et rayonnement solaire permanent). Les centrales nucléaires vendues par le président vont encore accentuer ce phénomène.
Alors de l'eau chaude salée n'est pas vraiment bon pour de telles centrales nucléaires et les problèmes de rouille vont se multiplier sur les circuits de refroidissement.
Ce n'est pas non plus bon pour l'écosystème. L'élévation de température et de salinité risque de modifier complètement tout l'écosystème méditerranéen. A en voir la Mer Rouge s'étaler en Méditerranée. Irréversible.
Alors la priorité pour l'Union Pour la Méditerranée (UPM) est bien l'écologie. Solaire et éolien au lieu du nucléaire, stations d'épuration, traitement des déchets et économies d'eau et d'énergies. La gestion de la ressource halieutique de cette mer quasiment fermée doit aussi être regardée. Pourquoi cette ressource alimentaire ne serait-elle pas réservée aux riverains ? Autrement dit, pourquoi les japonais mangent-ils trop de poissons méditerranéen ?

René-Pierre | 31 juillet 2008 à 10h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 
très bien

très bien, mais il faut que les fermentecibles proviennent du tri à la base, des cantine ou du particulier, sinon le compost sera contaminé par les molécules chimiques et ne pourra plus être employé pour l'amendement.

Par ailleurs , il pourrait paraître plus efficace de réduire les déchets en amont au niveau des fabricants et des distributeurs en mettant en place des mesures réduisant l'emballage et le non-réutilisable ; ex: interdire les sacs plastiques, les sacs en papier sont recyclables ou compostable.
Mais voilà cela risquerait de réduire la fraction combustible aux chers incinérateurs....Au lieu d'arrêter le gachi, les technocrates de l'environnement préfèrent polluer l'atmosphère....

louis | 31 juillet 2008 à 22h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
déchets et tri

bonsoir,
il me semble qu'il manque un volet important à ces projets;c'est celui de l'information et de l'éducation au tri de nos déchets.On s'apperçoit que les poubelles "vrac" sont mal utilisées :paresse? sous information ? j'menfoutisme ? les autres n'ont qu'à le faire ?....Il y a urgence à agir,les tonnages de déchets augmentant toujours.
Et pour terminer:vive l'eau du robinet,les produits frais,les paniers de marché,.....

kine | 01 août 2008 à 00h21
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:déchets et tri

Effectivement, il y a encore beaucoup d'efforts à faire pour mieux trier. Je pense tout d'abord que pour "le commun des mortels" les sigles sur les emballages ne sont pas clairs". Le sigle de l'éco-emballage (écopastille) n'est que la preuve de la participation financière des entreprises ayx recyclage.
Je voudrais signaler, avec respect, la démarche de LECLERC dans l'information très claire pour sa marque Repère : chaque matériau a sa consigne de tri explicitée . Avec çà plus possible de se tromper.
Ex pour un pot de miel: "jeter le pot et le couvercle et le pot dans les déchets ménagers"
Cela devrait être appliquée à tous les emballages et imposé à toutes les sociétés concernées par les emballages.

Soleil78 | 01 août 2008 à 18h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Oui, très bien, mais

et le lien avec l'article ?
Vous ne vous seriez pas trompé de post par hasard.

Tombour | 07 août 2008 à 14h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager