En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Méditerranée : premier test concluant pour le système d'alerte rapide aux tsunamis

Risques  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com

Le dispositif de communication du système d'alerte rapide aux tsunamis et d'atténuation de leurs effets dans l'Atlantique du nord-est, la Méditerranée et les mers adjacentes (NEAMTWS) a été testé pour la première fois avec succès le 10 août, indique l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (Unesco). ''Cette étape est une avancée importante pour le système qui a été lancé en 2005 sous l'égide de la Commission océanographique intergouvernementale (COI)'', déclare l'organisation. Trois systèmes d'alerte similaires existent dans les océans Pacifique, Indien et dans les Caraïbes.

Trente et un pays de la région ont participé au test qui visait à s'assurer du bon fonctionnement des flux de communication entre points focaux des centres régionaux et nationaux potentiels. Tous ont reçus un message de test à 10h36 GMT, par courrier électronique, télécopie et par le Système mondial de télécommunications (SMT) placé sous l'égide de l'Organisation météorologique mondiale et l'Institut de recherche sismique Kandilli d'Istanbul (KOERI, Turquie). ''Les premiers résultats montrent que les messages ont été bien reçus quelques minutes à peine après leur envoi''. Une évaluation plus complète sera faite dans les prochains jours.

''Le test d'aujourd'hui représente une étape importante vers l'amélioration de la sécurité pour la vie de dizaines de millions de personnes vivant dans cette région en particulier, et répond aux ambitions de l'Unesco d'établir un système mondial d'alerte rapide'', s'est félicitée la directrice générale de l'Unesco, Irina Bokova.

L'Unesco indique que le succès de ce premier essai ouvre la voie à la création de nouveaux centres régionaux d'alerte aux tsunamis. Les deux premiers centres, KOERI en Turquie et le Centre d'énergie atomique en France, devraient être opérationnels en 2012 à l'issue d'un test plus complet. D'autres tests sont prévus en Grèce, Italie et Portugal à une date ultérieure.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…