En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Installations photovoltaïques : une des dernières grilles de tarifs d'achat ?

Alors que la Commission européenne lance une consultation pour modifier le système d'aide aux EnR, la CRE dévoile les tarifs d'achat applicables aux installations photovoltaïques pour le premier trimestre 2014.

Energie  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

Alors que la Commission européenne souhaite faire évoluer les mécanismes d'aides aux énergies renouvelables, la commission de régulation de l'énergie publie, mercredi 22 janvier, la délibération de ce qui pourrait être une des dernières grilles des tarifs d'achats.

Selon le document, du 1er janvier au 31 mars, le tarif d'achat applicable aux installations intégrées au bâti situées entre 0 et 9 kW sera de 28,52 c€/kWh. Pour les installations correspondant à une intégration simplifiée au bâti, il demeure identique.

Du 1er octobre au 31 décembre 2013, les gestionnaires de réseaux publics d'électricité ont en effet enregistré en demande de raccordement une puissance crête cumulée de 41,36 MW pour les installations souhaitant bénéficier du tarif d'intégration au bâti et de 78,90 MW pour celles optant pour le tarif d'intégration simplifiée au bâti.

L'arrêté du 4 mars 2011 prévoit une baisse trimestrielle de ces tarifs en fonction des demandes de raccordement déposées au cours du trimestre précédent.

Dans le cadre des mesures d'urgence au photovoltaïque, ce dernier a toutefois été modifié par l'arrêté du 7 janvier 2013 qui introduit un plafonnement de la baisse sur un des tarifs d'achat à 20% à partir du 1er octobre 2013. Le texte accorde également une bonification de 5% à 10% des tarifs d'achat pour les installations photovoltaïques dont les composants ont été réalisés au sein de l'Espace Economique Européen.

Selon la délibération du 22 janvier, la baisse du tarif d'achat est ainsi fixée à 2% pour les installations photovoltaïques intégrées au bâti (IAB). Pour les installations photovoltaïques disposant d'une intégration simplifiée au bâti (ISB), la réduction du tarif d'achat est nulle. En l'absence du plafonnement, la baisse aurait été de 4,5% entraînant en conséquence une réduction du tarif de 23,6% depuis le 1er février 2013, contraire à l'arrêté.

 

Entre le 1er janvier et 31 mars 2014

Bonification de 5%

Bonification de 10%

Intégration au bâti (IAB) [0-9kW]

28,52 c€/kWh

29,95 c€/kWh

31,37 c€/kWh

Intégration simplifiée au bâti (ISB) [0-36kW]

14,54 c€/kWh

15,27 c€/kWh

15,99 c€/kWh

ISB [36-100kW]

13,81 c€/kWh

14,50 c€/kWh

15,19 c€/kWh

Tout type d'installations [0-12MW]

7,35 c€/kWh

7,72 c€/kWh

8,08 c€/kWh

Réactions4 réactions à cet article

 

Installer des panneaux sur son toit et attendre sept à huit ans, voire plus, pour commencer à faire du bénéfice, c'est aider l'état à réaliser ses engagements vis à vis de Bruxelles

Une installation strictement identique au même prix sur des toits identiquement orientés et inclinés produit et rapporte plus à Nice ou Perpignan qu'à Dunkerque ou Strasbourg

Et pourtant le Kw est acheté au même prix

Est-ce logique ?

Jean-Marie | 30 janvier 2014 à 09h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour la position géographique comme le type d'installation (sol, toit, etc) c'est pas logique du tout !Le kwh devrait être le même partout comme sur les factures de consommation !
Pour le reste, il ne faut pas oublier que même si on vend sa production au réseau, ce que vous consommez à l'instant t est d'abord pris de cette production avant de prendre sur le réseau !
L'électricité va toujours au plus court chemin !! Donc la vente totale est bien une autoconsommation....partielle ! On ne fait donc pas qu'aider à atteindre un cota de Bruxelles, mais on consomme de l'electricité verte dans sa maison et en plus en gagne de l'argent pour effacer sa facture ...(sur auxerre (89) on est à 9 ans pour amortir un 6 ou 9kWc).

Roro | 30 janvier 2014 à 10h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les calcul de rentabilité/amortissement ne devraient se faire que sur l'énergie non consommée sur le réseau.
Plus sur le rachat. De toute façon ils disparaitront.

Terra | 30 janvier 2014 à 11h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je maintiens que vu sous l'angle de la contribution au respect des engagements de l'état le "mérite" supérieur du Dunkerquois ou de Strasbourgeois devrait être mieux rémunéré

L'auto-consommation est effectivement une réalité moralement satisfaisante, même s'il peut y avoir pour certains des plages horaires durant lesquelles ce n'est pas le cas

Il est devenu naïf de se laisser tenter à mettre des panneaux sur son toit si on est un particulier. '

Jean-Marie | 30 janvier 2014 à 11h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…