En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Photovoltaïque : le gouvernement répond (en partie) aux attentes du secteur

Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

Lors d'une matinée consacrée à la transition énergétique dans les territoires, organisée à l'Elysée ce 20 avril, la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a annoncé une réévaluation, au deuxième trimestre 2015, du tarif d'achat photovoltaïque T4, celui qui concerne les installations à intégration simplifiée au bâti dans les secteurs professionnels (petit tertiaire, industriel, agricole), dont la puissance est comprise entre 0 et 100 kW. Cette annonce était très attendue des acteurs du secteur.

Le tarif T4 s'élèvera à "13,95 centimes d'euro par kWh pour les installations de 0 à 36 kW et à 13,25 centimes d'euro par kWh pour les installations de 36 à 100 kW, soit une augmentation de 10% par rapport à la valeur d'avril 2015", indique le Syndicat des énergies renouvelables (SER). Il s'agit d'un retour aux tarifs appliqués en juillet 2014, précise le ministère.

Au premier trimestre 2015, ces tarifs étaient respectivement de 13,47 c€/kWh et 12,79 c€/kWh. Ils ont connu une baisse de 5,5% en 2014. Mais ces deux tarifs resteront stables en 2015, a précisé la ministre, tant que les objectifs de 50 MW par trimestre ne sont pas atteints. A partir de 2016, ils baisseront à un rythme moyen de 3%.

Lors du colloque consacré au mix électrique renouvelable, le 14 avril dernier, la ministre avait par ailleurs annoncé l'abandon, à compter du 1er janvier 2016, de l'obligation d'intégration au bâti pour les bâtiments existants. Cette obligation était dénoncée par les professionnels du secteur qui pointaient notamment du doigt les surcoûts liés à ces techniques.

Un appel d'offres pour le photovoltaïque avec stockage dans les DOM

Par ailleurs, un appel d'offres sera lancé le 8 mai prochain pour des installations photovoltaïques avec stockage en Outre-mer, d'une puissance supérieure à 100 kW, a rappelé Ségolène Royal.

"Nous attendons désormais avec impatience la concrétisation d'autres mesures annoncées, comme celles concernant les installations en autoconsommation dans les secteurs industriels, tertiaires et agricoles", réagit le président du SER Jean-Louis Bal. Le SER Soler attend quant à lui "le lancement, avant l'automne, d'un appel d'offres pour les installations de grande puissance s'inscrivant dans une programmation pluriannuelle d'appels d'offres de grande ampleur". Pour relancer un marché amorphe, Enerplan demandait, pendant trois ans, le lancement d'appels d'offres pour un volume de 1.000 MW par an.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…