En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Tarification progressive de l'énergie : le bonus-malus adopté

La loi Brottes qui vise à préparer la transition vers un système énergétique sobre a finalement été adoptée lundi 11 mars. Elle instaure le dispositif du bonus-malus sur l'énergie.

Energie  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

Après de multiples rebondissements, la loi Brottes a finalement été adopté lundi 11 mars par un ultime vote de l'Assemblée nationale. Le principal outil déployé pour préparer la transition vers un système énergique sobre en énergie reste le bonus-malus.

Dans sa dernière version, le dispositif vise les factures d'énergie (gaz et électricité) des résidences principales comme secondaires ainsi que des immeubles collectifs. Il sera mis en œuvre à partir du 1er janvier 2015.

Trois tranches indexées sur un volume de base

Ce bonus-malus s'appuie sur le calcul d'un volume de base pour l'attribution des sanctions ou récompenses. Ce dernier intègre un volume annuel de référence défini pour chaque énergie de réseau. Dans le calcul sera également pris en compte le nombre de personne vivant dans le foyer, la localisation géographique du logement et le mode de chauffage. Des tranches de consommations sont également établies (cf. tableaux ci-dessous).

Avant le 15 octobre de chaque année, la Commission de régulation de l'énergie proposera pour l'année suivante les taux des bonus et des malus applicables dans chacun des cas. Sur cette base, les ministres chargés de l'économie et de l'énergie fixeront ensuite les taux.

Ces derniers devront être compris dans des valeurs définies par la loi Brottes (en euros par mégawattheure)

.

Année de consommation Bonus sur la première tranche Malus sur la deuxième tranche Malus sur la troisième tranche
2015 -5 et 0 0 et 3 0 et 20
2016 -20 et 0 0 et 6 3 et 20
A partir de 2017 -30 et 0 0 et 9 6 et 60

Bonus-malus pour des consommations individuelles

Année de consommation Bonus sur la première tranche Malus sur la deuxième tranche Malus sur la troisième tranche
2015 -10 et 0 0 et 3 0 et 10
2016 -20 et 0 0 et 6 3 et 20
A partir de 2017 -30 et 0 0 et 9 6 et 30

Bonus-malus pour des consommations servant à l'alimentation d'installations communes de chauffage

Ainsi, si la consommation du foyer s'avère inférieure ou égale au volume de base (première tranche), ce dernier bénéficie d'un taux de remboursement compris entre 5 et 0 euros par mégawattheure économisé (pour les logements individuels) ou 10 à 0 euros (pour le collectif) en 2015.

A l'inverse, si la consommation est comprise entre 100 et 300% du volume de base (deuxième tranche), le malus facturé s'échelonnera entre 0 et 3 euros par mégawattheure "sur-consommé". Au-delà (troisième tranche), l'amende peut aller jusqu'à 10 euros (collectifs) ou 20 euros (particuliers) par mégawattheure en 2015.

"Cette vision totalement administrative de la consommation d'énergie générera de nombreuses injustices, déplore dans un communiqué Aymar de Germay, secrétaire national du Nouveau Centre en charge de l'énergie, le calcul du volume de base effectué à partir du nombre d'habitants par logement et de la zone climatique se traduira par l'attribution de bonus aux citadins et de malus aux ruraux, pénalisés par la taille de leur logement".

Création d'un fonds de compensation du bonus-malus

En pratique, un organisme désigné par les ministres chargés de l'énergie et de l'économie concentrera les informations nécessaires au calcul des volumes de base. Les consommateurs devront en effet déclarer avant chaque 1er mai auprès de ce dernier leurs données. L'organisme transmettra ensuite ces informations au fournisseur d'électricité, de gaz naturel ou de chaleur. C'est en effet ce dernier qui assurera la collecte du malus ou le versement du bonus. Sur chaque facture figurera le bonus ou malus calculé en conséquence.

La Caisse des dépôts et consignations gérera un fonds de compensation du bonus-malus sur les consommations domestiques d'énergies de réseau. Les fournisseurs lui verseront les malus qu'ils ont collectés ou recevront le paiement des bonus qu'ils ont versés.

Allégement social du malus

Pour les 4 millions de foyers qui bénéficient des tarifs sociaux sur le gaz et l'électricité, un allégement sur le prélèvement du malus sera accordé.

"Le texte aurait dû aller plus loin sur les niveaux de bonus-malus envisagés, ou sur des dispositifs d'accompagnement plus efficaces que les tarifs sociaux pour les ménages en situation de précarité énergétique, mais son adoption est une avancée", reconnaît dans un communiqué, la Fondation Nicolas Hulot.

Autre dispositif pour encourager la transition énergétique : la mise en place de compteurs individualisés de chauffage dans les immeubles collectifs avant le 1er janvier 2015 (sauf impossibilité technique). "Si 90% des immeubles des pays nordiques sont équipés seulement 5% le sont en France, précise la Fondation Nicolas Hulot, cette mesure, si elle est bien appliquée, permettra des économies d'énergie immédiates de plus de 15% dans les millions de logements concernés!".

Réactions35 réactions à cet article

 

Encore une "usine à gaz" dont l'administration à le secret!
Par contre l'installation de compteurs de chauffage permettrait a un certain nombre de foyers de comprendre l'origine de leurs problèmes. En particulier surtout pour ceux dont le chauffage est collectif (fenêtres ouvertes et autres courants d'air, par exemple) Ce que la Fondation N.Hulot chiffre à 15%.

ami9327 | 13 mars 2013 à 14h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Si j'installe une pompe à chaleur je n'ai pas de subventions et je ne peux pas l'installer n'importe où en fonction des nuisances sonores.
Si j'installe un chauffage solaire,c'est cher et pas toujours accepté par la mairie,et le ballon d'eau est interdit à l'extérieur contrairement à nos voisins européens
Si j'installe des panneaux photovoltaïques ils doivent être intégrés au bâti pour la subvention.(c'est plus cher)
Si je fais l'installation moi-même j'ai pas de subventions
Moralité il faut être dans la précarité pour bénéficier d'un tarif préférentiel +RSA+CMU et CMU+(payé par mes 8% de cotisation prélevés sur ma mutuelle)+exonérations d'impôts,directs et locaux+transports gratuits+priorité sur le logement social.Avec mes 1280€/mensuel je suis plus pauvres que les précaires et je n'ai droit à rien.Solutions: si l'Etat permettait l'installation par soi-même,pour bénéficier des subventions il y aurait une justice.

brusto | 14 mars 2013 à 04h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La première des mesures aurait été de favoriser la mise en place de comptage , et non de taxer , il est connu que le fait de connaitre ses consommations favorise leur réduction.il faut savoir que Les professionnels eux même ont des difficultés pour établir les estimations de consommations énergétiques, ce dispositif sera de part nature injuste .Mais rassurons nous , les tarifs sociaux permettront à certains de consommer impunément pendant que d'autres paieront leur amende.

bruno59 | 14 mars 2013 à 08h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Une usine à gaz de plus . Encore une loi qui va pénaliser les ruraux.

balxha | 14 mars 2013 à 09h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est franchement d'une très grande complication, donc peu lisible pour le consommateur moyen. On va donc passer complètement à cote de l'objectif qui est au final de faire en sorte de faire des économies d'énergie....

ecojulo | 14 mars 2013 à 10h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Voilà une loi qui me semble vraiment injuste : ceux qui n'ont pas les moyens de se loger dans un immeuble neuf conforme aux normes d'isolations en vigueur et qui paye déjà plus cher que les autres pour se chauffer (parce qu'il y a plus de perte de chaleur à cause de la mauvaise isolation), devront payer encore plus cher à cause de ces fuites et de la mauvaise isolations qu'ils sont de toute manière incapables d'améliorer parce-qu'ils sont pauvres ! On hallucine !
Quant aux riches qui ont les moyens de de vivre dans un immeuble de bonne qualité ou bien ceux ayant la possibilité d'installer des panneaux solaires ou autres aménagement coûteux recevront des bonus !
C'est inique !

Flo64 | 14 mars 2013 à 10h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Que devient l'argent des malus. that is the question?!

daria | 14 mars 2013 à 12h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@brusto -> et si vous isolez et chauffez à 19°C combien économisez vous ?
@bruno59 -> ErDF n'a aucun mal à faire des estimatifs de consommation, en plus ils sont visionnaires et ajoutent toujours 20 à 50%, trésorerie quand tu nous tiens ...
@Flo64 -> Les pauvres ont souvent une TV plus grande que la mienne ! non je ne suis pas jaloux, je caricature aussi un peu ;)

Voilà je suis fâché avec la moitié des gens du forum mais bon ça me détend :)

chocard | 14 mars 2013 à 15h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ chocar : je ne sais pas pour la taille moyenne des télés des familles pauvres. Moi je n'ai pas de télé et j'ai tendance à pensé que plus ta télé est grande, plus tu es pauvre, mais ce n'est qu'un point de vue.
Concernant les estimations d'ERDF, je suis bien d'accord avec votre commentaire, plus que visionnaire je les qualifierai même d'extralucide. Ils feraient un tabac en ouvrant une agence de voyance... ou pas x-(

Flo64 | 14 mars 2013 à 15h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

tout devient de plus en plus compliqué pour vivre et s'en sortir ...et c'est les plus modestes qui en seront les premières victimes et qui ont déja de moins en moins de moyens pour se maintenir en surface ...voilà ...que les politiques commensent par interdire les parts fixes comme l'abonnement et taxes fixes ...terriblement pervers ...a quoi ça sert d'économiser ou de mettre un chauffage d'appoint si les un tiers de la facture est fixe ..avec ce systéme plus tu consommes plus le prix du kwh est faible !!!! quand au crédit d'impôt pour un poêle par exemple ...il faut passer par une entreprise ! charge suppplémentaire ! ....du bois mort il y en a des tonnes ..interdit de les ramasser ....etc etc ..et au lieu de simplifier tout ça ... les socialistes font dans l'art de tout compliquer et embrouiller ...on peut aussi se demander si tout ça n'est pas pour favoriser ou engraisser certains secteurs industriels de l'énergie ...nous verrons mais a mon avis il y a anguille sous roche .

poisson | 14 mars 2013 à 21h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

ce que j'observe dans cette orientation, c'est l'intrusion des organismes d'état dans le domaine privé, familial. Par ce biais, On vient gérer votre espace personnel et vous influencer.

archi29 | 15 mars 2013 à 08h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tous ceux qui critiquent ont raison d'être méfiant, la mise en oeuvre de ces dispositions, et leurs contrôles aussi, ne vont pas être simples.

Sur le principe, au moins on lance une dynamique.

Cela pourra être une base pour attribuer ensuite, à certains, frappés d'un malus important, et sur critères de bas revenus, des aides à la rénovation thermique.

Parce que l'excuse à l'immobilisme, Madame Michu en campagne qui ne pourra pas payer, qu'on entend tout le temps, permet de ne rien faire. Or, et c'est un fait, le logement représente un poste de consommation énergétique (et d'émission de polluants) où la marge de progression est importante. Sans parler du confort de vie au jour le jour.

Des travaux c'est des coûts à court terme, et des gains pour les particuliers comme pour la facture énergétique du pays à moyen et long terme.

J'en ai un peu soupé de la vision court-termiste qui prédomine. Il semble que les pessimistes ont plus besoin de s'exprimer !

Allé pour ouvrir, saluons l'Europe qui a voté des budgets de grands travaux d'équipement et d'infrastructures (relance et écologie). On pourrait en parler davantage aussi.

krakatoe | 15 mars 2013 à 17h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

bonjour,

Les plus pauvres seraient les plus touchés ? Non, je crois que ce sont ceux juste au dessus. Ceux qui rapportent un tout petit peu plus que le smics . C'est à dire ceux qui ne bénéficient pas de l'augmentation du smic, qui ne bénéficient pas de toutes les aides.
Voir ceux, actifs, qui rapportent 3000€ net par mois à deux et ont deux enfants en bas age, qui touchent le minimum d'aide, doivent payer une personne pour garder les deux enfants (1000€/mois)et pour lesquels les aides vont faiblissantes, faute d'accéder aux structures publics dont ils sont de plus en plus écartés, payent l'intégralité de leur loyers, des assurances, impôts, impôts locaux, cartes de bus(cinés, trains...), ne peuvent plus investir dans le remplacement d'un chaudière viellissante et payeront l'intégralités de leur malus. de même ceux qui entretiennent ce patrimoine que l'on adore admirer et qui attirent les touristes (maison de famille en centre ville). Cela on ne les plaint pas...

Mais, il est vrai que la consommations énergétique est un gros problème écologique et économique. Si l'on veut renouveller la grille de production sur une valeur plus environnementale, il faut, pour la financer pouvoir diminuer sa taille.
Si l'on veut arrêter se gouffre financier que son les imports de carburants, il faut diminuer nos consommations
Aussi, bien que je trouve cela inutilement intrusif, c'est une méthode plus intelligent que le crédit d'impôt au combien gabegique...

agoratempe | 20 mars 2013 à 14h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je lis plusieurs témoignages qui dénoncent les fameux effets de seuils qui font que dans certains cas en gagnant juste un peu plus on perd le bénéfice de toutes sortes de dispositifs sociaux. Il y a là un effet PERVERS dont il faudrait s'occuper.
Pour en revenir a cette nouvelle loi il est clair qu'elle contraindra et/ou contrariera énormément de monde, que les modifications qu'elle entrainera couteront cher et que ceux qui en auront le plus besoins seront aussi ceux qui n'auront pas les moyens de telles dépenses.
Comme globalement ce devrait être bénéfique il faut ouvrir des facilité de crédit pour ces travaux. Travaux qui pourraient d'ailleurs aussi relancer l'emploi chez nous...

ami9327 | 20 mars 2013 à 23h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je suis retraité, marié et mes enfants vivent leur vie chez eux.
Nous habitons encore dans la maison familiale : grande (pour 2) et ancienne (très difficilement isolable). Je n'échapperai donc pas au super malus.
Le coût marginal actuel de mon MWh d'énergie est de 55€. Le malus potentiel en 2017 atteindrait 60€/MWh. Soit un DOUBLEMENT du prix du MWh !
Je fais quoi de ma maison maintenant ?

jojo26 | 21 mars 2013 à 17h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ jojo 26 c'est comme ça ...les plus modestes ont va leur donner une prime de 1200 euros ...c'est normale mais c'est aussi des brutilles .....ceci en compensation des crédits d'impôt qui ont nettement baissés bien entendu ! ...et pour les autres , rien ou presque ...ha si ...de plus en plus d'impôts a payer !....résultat on a plus les moyens de faire des travaux et avancera pas ...seuls les trés riches ou les briculeurs pourront isoler et consommer moins . nous sommes pris au piège , c'est du raket au profit des multinationales ..tout ça pour payer les éoliennes qui ne diminueront pas d'un pouce le nucléaire et qui, au contraire , a cause de l'intermitence ne feront que favoriser la construction de nouvelles centrales à gaz et charbon . dans le charbon tout est bon ... germinale est de retour . good businees ..prix garantis ...les gens peuvent encore donner .

poisson | 21 mars 2013 à 19h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@brusto
le problème est bien le manque d'information.
si il est plus rentable de faire son installation sans subvention ou de mettre des panneaux non intégrés pour son auto-consommation et pas pour vendre.
renseignez vous par exemple là
site APPER

enthalpie | 22 mars 2013 à 17h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

encore une belle démonstration du capitalisme qui va faire payer la classe moyenne et qui veut sa destruction,et puis les pauvres gens;une autre maniere de faire payer les dépenses que l état ne peut plus absorber .quant aux riches ,ce n est qu une broutille ,ils pourront continuer leur surconsommation.on voit bien que la souveraineté n appartient plus au peuple!a t il eu son mot à dire?

lefrancois | 22 mars 2013 à 17h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@brusto
le problème est bien le manque d'information.
si il est plus rentable de faire son installation sans subvention ou de mettre des panneaux non intégrés pour son auto-consommation et pas pour vendre.

enthalpie | 22 mars 2013 à 17h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il eut été plus simple de supprimer les abonnements et d'augmenter uniformément le prix du Kwh que de pondre cette usine à gaz, intrusive en plus !
J'attends de voir les seuils mais c'est une motivation supplémentaire pour partager notre maison avec un autre couple.

epicurien | 22 mars 2013 à 19h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quand je vois le montant des devis pour faire isoler par l'extérieur les murs d'une modeste maison cubique de 80 m2 habitables ,je comprends comment les économies d'énergie sont une solution à la crise : les propriétaires vont casquer dur de toutes les façons, qu'ils fassent les travaux ,paient le malus ou vendent (en payant tous les diagnostics et autres frais d'agence) pour devenir locataires d'un studio à la place de leur maison. La seule solution qui soit rentable (mais fort contraignante) étant de sous louer le logement pour partager la conso de chauffage.

epicurien | 22 mars 2013 à 19h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je déteste l'idée de punition/récompense. Je déteste être fliquée pour moins consommer car je consomme déjà peu sans cela.
Il faut dire que beaucoup ont oublié de se responsabiliser au sujet de l'énergie alors on en arrive là. Malheureusement, c'est pour l'instant avec l'argent que les gens réagissent ( et l'état aussi qui peut-être y voit un moyen d'en gagner ?). Donc si c'est comme ça qu'on peut faire diminuer la consommation d'énergie, pourquoi pas.
On aurait pu imaginer un système progressif : plus tu consommes, plus c'est cher à l'inverse de la plupart des achats, c'était pareil, sans la notion de bien-bonus/mal-malus. Juste une responsabilisation et un choix cohérent avec ce que l'on souhaite.
D'après certains commentaires, je constate que nos choix seront sans doute différents à l'avenir, nous essaierons de préserver les ressources. Au début pour certains, pour ne pas perdre d'argent, puis j'espère que ce sera ancré plus tard de manière à ce que ce soit une évidence en soi pour nos enfants.
Je suis dans la précarité, vit à la campagne et n'ai absolument pas peur des malus car j'ai déjà fait le choix de l'économie d'énergie tout en ayant mon électricité distribuée par enercoop (distributeur d'énergie renouvelable) que je paye plus cher et en plus qui ne me permet pas d'avoir la réduction à laquelle j'aurai droit chez edf (car dans la précarité) et tout va bien pour moi !

Ce sera dur de changer les repères, de revoir nos choix mais c'est possible !

cc | 23 mars 2013 à 00h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La c'est sùr le malus est dabord pour les logement collectif sans compteurs
Et donc la plus part sont à l'état!
Il y en à assez d'un pays aussi en retard et qui n'avance à rien.
Sauf à payer pour les erreurs du gouvernement et de certain grand copain:
Tel que bouygue et toute la clic électronuclèaire....
Soit disant en passant EDF ne stock plus le trop d'énergie "nucléaire" avec des retenues d'eau: C'est un agent d'EDF qui m'a dit cela hier? Car depuis que l'acheminement du courant ne fait plus partie d'edf : Cela n'est plus rentable! Donc il vend à maximum aux suisses et puis aux Allemands!
Sans en plus spécifier que c'est du courant nucléaire!
Attention ce discourt de cette agent EDF au bord d'un chemin est peu être un peu érroné? mais il semble que cela m'étonnerai pas....
En tous les cas ont était en Rhone Alpe et labas avec les barrages, les conduites forcées et hélas trop peu d'éolienne;
Ils sont presque autonome en énergie...
Et pour ceux et celles qui ce plein: trop chère, etc:
Déja orientés vous et surtout vos enfants dans le travail manouelle....
bossé, trouver une banque "éthique".
Et les patrons qui paye peu; quitter les ....
Mais pas forcément pour vous installer: car dure de chez dure d'être à son compte!
Et avec la passion du temps et surtout des chantiers participatif:
Vous trouverez les bon choix, bonne méthode, etc...
Et la maison en paille: méthode GREB! ce n'est pas la ruine.
Sauf les terrains! soit il faut faire en collectif ou tous agriculteurs

pierrecolo | 23 mars 2013 à 20h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

les plus modestes seront encore plus bas ...l'objectif du gouvernement: faire payer , contrôler et termitter les revenus moyens . seules les plus riches , haut fonctionnaires et ceux qui font du black, seront plus confortables .

piplio | 25 mars 2013 à 09h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le système du bonus/malus a montré ses limites et ses aberrations dans le domaine automobile et l'état remet ça. S'il y a plus de bonus à payer que de malus à encaisser il faut s'attendre à ce que le système soit revu dans un sens sans doute peu favorable aux économies.
Le système va pénaliser ceux qui sont déjà économe et consomme peu.
Il va aussi pénaliser ceux qui ont peu de moyen. Je pense par exemple aux personnes âgées dont les logements sont anciens et probablement énergivore mais dont les petites retraites ne leur permettent pas d'envisager des travaux lourds.
Et pour les logements collectifs comment seront traités ceux dont le chauffage collectif par le sol n'est pas réglable.
Nos énarques et polytechniciens qui pondent ce genre de mesure sont toujours en retard d'une guerre. Il aurait été préférable de traiter le problème par un contrat par lequel les consommateurs s'engagerait à faire des économies qui de toutes façons ne pourront pas ramener la consommation à zéro.

michelntv | 25 mars 2013 à 13h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

LA TRANSITION ENERGETIQUE C'EST D'ABORD L'ARRET DU NUCLEAIRE, le reste n'est qu'hypocrisie et fumisterie

Gabrielle | 08 avril 2013 à 10h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Gabrielle : moi qui suis de sensibilité trés écologique je pense que l'hypocrisie et fumisterie c'est surtout de vouloir remplacer le nucléaire par des centrales thermiques ( gaz , charbon , pétrole ) .....Quand aux photovoltaïque en France ou les éoliennes pharoniques qui nous dénaturent l'environnement ...elles ne remplaceront au mieux que que 4 à 5 réacteurs d'ici 20 ans ....alors !!!!
Une position radicale anti nucléaire ...c'est de la folie , du pure égoïsme , de l'inconscience et de l'anti écologisme . Vous les anti nucléaires radicales vous oubliez les problémes du CO2 , du réchauffement de certaines parties du monde et des problémes de l'eau !!! ....c'est pas si simple ....et pendant ce temps nos industriels se frottent les mains avec de prix garantis et des recettes qui vont flamber ....En France on recherche à produire plus et on fait semblant de vouloir consommer moins ....
je crois beaucoup plus aux régies municipales pour les ENR , la géothermie et l'isolation ....les reste n'est bien souvent que business malsain ...ingérable ...avec un bonus malus qui sera trés malus pour bénéfices de toujours les mêmes ...Aréva en tête .

piplio | 08 avril 2013 à 12h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@piplio
le problème , un des problèmes est que chacun peut se revendiquer écolo. il n'y a pas de diplôme. être écolo et dire que le nucléaire est une partie de la solution démontre que l'on n'a pas lu le manifeste négawatt et que l'on pense que le risque humain écologique et financier du nucléaire vaut d'être joué vis à vis du seul avantage (découvert il y a 20 ans par les scientifiques qui ont mis en évidence le rôle du Co2 dans le mécanisme du réchauffement climatique) triste pirouette du destin car à l'origine la justification n'était qu'économique et politique ( nous serons indépendant énergétiquement ..... des sources Maliennes !! car Salsigne en France est fermée depuis bien longtemps).
moi je préfère des éoliennes des panneaux PV , des barrages bref des installation sans risques , démontable qui n'empoissonnerons pas la planète pour de milliers d'années. le verre n'est pas à moitié plein il est totalement vide comme le seront les caisses de l'état avec 450 milliards d'euros de frais de la catastrophe future .. comme le seront les milliers de Km2 pollués par la radioactivité ..

enthalpie | 08 avril 2013 à 15h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@piplio
le problème , un des problèmes est que chacun peut se revendiquer écolo. il n'y a pas de diplôme. être écolo et dire que le nucléaire est une partie de la solution démontre que l'on n'a pas lu le manifeste négawatt et que l'on pense que le risque humain écologique et financier du nucléaire vaut d'être joué vis à vis du seul avantage (découvert il y a 20 ans par les scientifiques qui ont mis en évidence le rôle du Co2 dans le mécanisme du réchauffement climatique) triste pirouette du destin car à l'origine la justification n'était qu'économique et politique ( nous serons indépendant énergétiquement ..... des sources Maliennes !! car Salsigne en France est fermée depuis bien longtemps).
moi je préfère des éoliennes des panneaux PV , des barrages bref des installation sans risques , démontable qui n'empoissonnerons pas la planète pour de milliers d'années. le verre n'est pas à moitié plein il est totalement vide comme le seront les caisses de l'état avec 450 milliards d'euros de frais de la catastrophe future .. comme le seront les milliers de Km2 pollués par la radioactivité ..

enthalpie | 08 avril 2013 à 15h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@enthalpie le risque nucléaire n'est pas nul c'est vrai mais il est également peu probable ..." si l'on fait pas de folies avec la voiture !!!"
c'est pour ça que je suis ni pro ni anti ...je suis réaliste, avec notre capital technologique actuelle , il est impossible d'arrêter le nucléaire sur les 50 prochaines années sauf à nous enfumer et exploiter encore plus vite les gaz de schiste ! les éoliennes et photovoltaïques sont de fausses solutions, en injection dans le réseau EDF en tous les cas ...un rève idéologique ...un leurre ...qui ne conduira qu'a produire toujours plus ...nucléaire en tête vous verrez ...promesses de Hollande !!?
vous me faite penser à ces prédicateurs qui nous annoncent la fin du monde pour mieux séduire ...et bien non de trés nombreux écologistes pensent différemment et ne tomberont pas dans le piège . cordialement

piplio | 08 avril 2013 à 16h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
une entreprise m'a contacté à ce sujet en me disant qu'un technicien passerait chez nous pour le fameux "bonus-malus". Petit bémol, la mairie n'est même pas au courant de leur intervention dans notre "village". J'avais vaguement entendu parlé de cette loi mais pas du fait qu'un professionnel viendrait refaire un "dpe". Est-ce normal?
Merci

Nikoni | 04 juin 2013 à 11h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

bonjour
ces jours ci une personne se faisant passer pour le service environnemental d'erdf m'a contacté ppur le fameux"bonus-malus". Renseignement pris auprès d'erdf et de la mairie de mon village personne n'est au courant de cette démarche, qui plus et nous indique que si nous les recevons pas cette fois il nous en couterait 37€ au prochain rendez vous!!! je trouve cela un peu particulier comme démarche...Est-ce normal? Une escroquerie suplémentaire?Dans tous les cas je n'ai eu aucune information et il aurait érait souhatable si cela s'avère vari qu'on ait une explication sur le sujet!Merci de votre info

michel | 28 mai 2014 à 11h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Une éolienne ce truc !

on oublie que le consommateur est un humain qu'il a besoin de comprendre ...qu'il a besoin de chose simple , analysables , contrôlable , maîtrisable , régulier .....tout devient prise de tête

sans moi , mais la sanction est venue aux Enropénnes! ...et j'ai bien peur que ça ne fasse qu'augmenter malheureusement

carl | 28 mai 2014 à 17h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
Une entreprise m'a appelée pour venir faire un diagnostic de dépense énergétique gratuit au sujet de cette nouvelle loi.
Est-ce une arnaque?
Merci

emy | 12 décembre 2014 à 21h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

s'ils ont les chuassures bien cirées ...si il vous disent pouvoir faire des prix car ils ont un chantier dans le secteur ....si ils téléphonent à leur patron pour avoir un prix ....méfiances ....si ils sous traitent c'est aussi pas bon . C'est plein d'escrocs dans ce milieu .
pour ma part je ne signerais jamais rien sans avoir consulté la concurrence ...et part ailleurs je privilégie les Entreprises locales qui ont leurs propres salariés

carl | 15 décembre 2014 à 11h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager