Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

La taxe carbone européenne victime de la crise

Gouvernance  |    |  Euractiv.fr
La taxe carbone européenne ne verra pas le jour de sitôt. La Commission a repoussé son lancement sine die en raison des désaccords entre les Etats.

EN BREF

Le projet de taxe carbone européenne a été quasiment enterré par la Commission. Le document que le commissaire à la fiscalité Algirdas Semeta a présenté le 23 juin n'a pas été retenu. Il prévoyait une taxe à 20 euros par tonne de CO2 mais le commissaire a été prié ''d'affiner les études d'impacts'', a indiqué à l'AFP une source proche du dossier.

Aucun délai ne lui a été fixé, ce qui équivaut à une mise en stand-by, en attendant certainement que les effets de la crise économique s'atténuent.

Les Etats sont profondément divisés sur la question. Le Royaume-Uni et l'Irlande refusent toute idée de taxe obligatoire par Bruxelles. L'Allemagne et la Pologne, gros consommateurs de charbon, craignent d'être davantage pénalisés que les autres. La France quant à elle avait repoussé l'adoption d'une telle taxe à la mise en place d'un mécanisme européen.

L'unanimité des Etats est nécessaire en matière de fiscalité, unanimité loin d'être acquise pour le moment.
© Tous droits réservés Actu-Environnement Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur ou établissement d'un lien préformaté [10530] / utilisation du flux d'actualité.

Réactions1 réaction à cet article

 
Ben voyons...

C'est dans la foulée de la continuation des subventions au charbon signalée ici même (merci Actu Environnement !)

L'Allemagne impose ses vues et ses contradictions : la taxe carbone pourrait pourtant être affectée au développement des énergies renouvelables.

Faut-il en déduire que les EnR, ça ne suffit pas ? Que c'est trop cher ? Pas compatible avec la bonne gestion économique ?
Pas compétitif face à la Chine ?

35 ans après la première élection d'un Grün, 30 après la première accession des Grünen au gouvernement, quels résultats ?
25 ans après l'éco-quartier de Freiburg, combien d'autres ?

La volonté et le retour d'expérience allemands sont énormes. Sans parler de leurs moyens.

Pourtant, combien de percées spectaculaires ? Pourquoi sont-ils encore si loin des 50% de renouvelables ? Combien de réacteurs encore en fonctionnement après l'officielle sortie du nucléaire ?

christian | 29 juin 2010 à 18h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

RES : des systèmes de stockage d’énergie pour un rendement maximal RES