En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Contribution climat énergie : le gaz taxé dès le 1er avril

Le premier avril marque le début de la contribution climat énergie : les ménages devront s'acquitter d'une taxe sur le gaz naturel dont ils étaient jusqu'à présent exemptés.

Energie  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

A partir du 1er avril, la contestée contribution climat énergie (CEE) prendra forme pour les ménages. La première énergie visée, le gaz naturel, sera taxée à hauteur de 1,27 euro par MWh PCS, en 2014 via la taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN). Jusqu'à présent, les particuliers en étaient exemptés. L'application de la contribution climat énergie marque la fin de cet avantage pour ce qui concerne l'énergie. Les autres usages du gaz, comme la production d'électricité, restent en revanche exonérés.

Selon la circulaire du 17 février qui vient préciser les nouvelles modalités de calcul de la TICGN, les tarifs atteindront 2,64 euros par MWh PCS en 2015 puis 4,01 euros en 2016.

Une facture stable en avril

En avril 2014, toutefois, la facture de gaz naturel ne devrait pas évoluer : la taxe sur le gaz naturel sera contrebalancé par une baisse des tarifs réglementés le même jour, selon la Commission de régulation de l'énergie (CRE).

Dans sa délibération datée du 20 mars, celle-ci précise les évolutions, selon les opérateurs.

Ainsi les tarifs de GDF Suez baisseront en moyenne de 2,1 % et "de 0,8% pour ceux qui n'utilisent le gaz que pour la cuisson, et de 1,3% pour ceux qui en font un double usage (cuisson et eau chaude)", aurait précisé la CRE, selon l'AFP.

Pour ne pas pénaliser les foyers les plus modestes, dans le même temps les montants de déductions du tarif spécial de solidarité du gaz seront également revalorisés. Ce dernier est financé au moyen d'une contribution acquittée par les consommateurs de gaz.

Selon la composition du foyer et la consommation (eau chaude, cuisson ou chauffage), le montant de la réduction s'élève désormais de 23 à 185 euros.

Les prochains visés : le fuel lourd et le charbon

Prévue par la loi de finance 2014, la contribution climat-énergie vise à ajuster les taux de la taxe intérieure sur la consommation (TIC) frappant les produits énergétiques en fonction de leur contenu en CO2.

Les prochaines énergies fossiles visées par la taxe en 2014 seront le fuel lourd et le charbon. En 2015, ce sera au tour des principaux produits énergétiques : super, gazole, fioul, gaz, etc.

A l'occasion de la présentation de son bilan 2013, l'Union française des industries pétrolières (UFIP) a notamment alerté sur l'augmentation "très significative" et "mécanique" des prix à la pompe entre 2013 et 2016.

Selon le Commissariat général au développement durable (CGDD), le surcoût moyen lié à la fiscalité carbone serait de 98 euros par ménage en 2016 (estimations basées sur les consommations d'énergie de 2005 (2007 pour les carburants)).

Le Comité pour la fiscalité écologique (CFE) s'est par ailleurs penché sur les mesures de compensation à mettre en œuvre pour soutenir les ménages.

Un apport de 4 milliards en 2016

La contribution climat énergie pourrait rapporter 340 millions d'euros à l'Etat cette année, puis 2,5 milliards d'euros en 2015 et enfin 4 milliards en 2016.  Il est alors prévu que 3 milliards soient redistribués aux entreprises dans le cadre du crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) et que 700 millions d'euros soient utilisés pour financer la réduction du taux de TVA applicable aux travaux de rénovation énergétique des logements. 300 millions resteraient pour financer les mesures de compensation destinées aux ménages.

Réactions3 réactions à cet article

 

LA commission européenne a émis une série de recommandations https://www.actu-environnement.com/ae/news/fiscalite-ecologique-transport-energie-ressources-20950.php4 et cette nouvelle taxe en fait partie. Notons l'absurdité du dispositif qui crée une taxe et qui baisse le prix pour compenser!
Le tarif social de social de l'énergie mis en place récemment attribuera jusqu'à 156 Euros/an aux foyers misérables (non imposables) et si le gaz sert dans un chauffage collectif une primepouvant aller jusqà 119 euros et ajoutée. CONCLUSION le chaufage collectif au gaz INDUIT une dépense supplémentaire (parce que la prime n'existe pas pour un chauffage individuel au gaz!). C'est parfaitment inadmissible qu'un chauffage collectif coute tellement plus cher qu'un chauffage individuel! Là il y a, de toute évidence, moyen d'économies d'energies a actionner.
Comme il s'agit d'une taxe carbone (=liée au combustibles) elle aura un fort effet incitatif pour passer EN TOUT ELECTRIQUE.
Quand on voit cette taxe et ce qui est prévu on mesure l'incroyable complexite du dispositif et on imagine la quantité detemps de travail ADMINISTRATIF qu'elle va entrainer.
Il ne faut plus créer de nouvelles taxes: si on a besoin d'argent on augmente parmis les innombrables taxes existentes et on économise du temps de fonctionnaire (sans parler du temps perdu par les contribuables avec chaque nouvelle taxe...)

ami9327 | 31 mars 2014 à 18h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

5847 millions d'euros d’exonération de charges (TIPP)en 2011 en faveur des énergies fossiles!
Alors oui a la fiscalité verte, c'est un des piliers du changement, rien ne se fera sans des mesures fiscales fortes et incitatives.

lio | 01 avril 2014 à 12h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je suis étonné de voir que les électriciens ont réussi a avoir une dérogation alors que le rendement de production d'électricité par les centrales thermiques est de l'ordre de 35%
@ami9327, sans rentrer dans le tout polémique, je préfère payer des taxes qui renforceront l'état et permettent de faire avancer le pays, plutôt que de financer les géants de l'énergie qui iront placer leur argent dans les paradis fiscaux ...

chocard | 03 avril 2014 à 11h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager