En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le rôle de réservoir de carbone des forêts tropicales menacé au-dessus de 32°C

Biodiversité  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

Si les forêts tropicales continuent aujourd'hui de jouer un réservoir de carbone, malgré l'élévation des températures, cette capacité d'adaptation présente des limites, selon une étude publiée dans Science le 21 mai, coordonnée par l'Université de Leeds. « Il ressort qu'aujourd'hui le stock de carbone contenu dans ces forêts reste stable jusqu'à une température diurne seuil de 32°C. Au-delà de ce seuil, ce stock diminue très fortement », a indiqué Bruno Hérault, co-auteur de l'étude et spécialiste des forêts tropicales dans l'unité Forêts & Sociétés au Cirad. L'équipe de 225 chercheurs a évalué la quantité de carbone stockée dans des forêts situées dans des conditions de climats différents. Ils se sont penchés pour cela sur 813 forêts tropicales du monde entier.

La tentative de limiter la hausse des températures à 2°C, fixée par l'Accord de Paris, ne serait pas suffisante, selon les scientifiques. « Si nous limitons les températures moyennes mondiales à une augmentation de 2°C par rapport aux niveaux préindustriels, cela pousse près des trois-quarts des forêts tropicales au-dessus du seuil de température que nous avons identifié, explique Martin Sullivan, l'auteur principal de la publication, chercheur à l'Université de Leeds et à l'Université métropolitaine de Manchester. Toute nouvelle augmentation de la température entraînera des pertes rapides de carbone forestier en zone tropicale. »

Réactions5 réactions à cet article

 

Ca doit tout de même être variable selon l'espèce ou favoriser plus l'une que l'autre, ne pas garder les très vieux arbres qui ne participent plus beaucoup au recyclage du carbone.
Déjà essayer de ne plus voir disparaître les dernières forêts tropicales est le plus urgent l'amazone risque de ne plus rester que Française et avec l'armée en surveillance continuelle.

pemmore | 25 mai 2020 à 09h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les très vieux arbres jouent un rôle primordial pour la biodiversité forestière, ce qui joue aussi un rôle pour le recyclage du carbone.
Les supprimer au nom du climat serait donc une grossière erreur d'appréciation écologique. Tout est lié.

Pégase | 25 mai 2020 à 10h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il faut aussi tenir compte des émissions de méthane et de CO2 liées à la fermentation de l'humus

Lion | 25 mai 2020 à 17h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'avoue que pour les grands et vieux arbres les forestiers disent qu'ils consomment plus d'oxygène qu'ils n'en fabriquent, et c'est vrai que la couche d'humus est plus faible en dessous, d'autres études récentes disent le contraire.
Ils ont peut être raison tous les deux entre un très grand arbre qui obture la poussée de toute végétation dans une forêt dense et un individu isolé.
Mais c'est oublier la fonction des mycorhizes essentielles à la vie des gros arbres dont on ne maîtrise pas encore le fonctionnement, ce qui est sous terre est aussi important que ce qui est au dessus, je pense qu'elles doivent avoir besoin de carbone d'oxygène et renvoient de l'eau et des sels minéraux.

pemmore | 26 mai 2020 à 10h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Exactement, pemmore. Comme nous nous autres humains sommes loin de tout connaître, allons-y piano. Et soyons modestes dans nos approches vis-à-vis de la nature : elle évolue depuis 3 milliards d'années, a connu plusieurs gigantesques cataclysmes, s'est relevée à chaque fois, est pourtant d'une incroyable et fantastique complexité et a permis à notre espèce de s'épanouir en son sein. Cela mérite, je crois, une certaine humilité et beaucoup de respect.
Il ne faut pas oublier que si nous avons un besoin vital de la nature, elle n'a pas franchement besoin de notre espèce : nous ne sommes jamais que l'une d'elle parmi des millions d'autres, vivantes ou éteintes. Y songer de temps à autres devrait nous aider à remettre à notre juste place.

Pégase | 26 mai 2020 à 12h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager